Yallingup : Made in France… mais pas que !

mondenim.com (c) Copyright 2013

Yallingup (c) Copyright 2013

Yallingup (c) Copyright 2013

Après 1083 (marque éco-responsable française, créée à Romans sur une version bio et Made in France du diptyque jeans / sneakers) et CUB JEANS, la toile denim continue d’inspirer la fibre entrepreneuriale française avec une toute nouvelle marque de jeans 100% Made in France YALLINGUP.

Première impression : YALLINGUP, c’est plutôt décalé pour une marque qui revendique haut et fort le “Made in France” bien de chez nous… YALLINGUP : c’est en fait le nom d’une jolie petite ville située sur la côte ouest de l’Australie; à l’origine, cela signifie  « Place of Love » en Aborigène.

En réalité, le décor est ainsi planté pour une marque qui a fait le choix de casser les codes parfois poussiéreux du “Made in France” de Papa. Et YALLINGUP de jouer à fond sur la carte du tond décalé, volontier irrévérencieux, dans la veine de marques comme MICHEL & AUGUSTIN dans l’agroalimentaire. La preuve en image :

Yallingup (c) Copyright 2013

Yallingup (c) Copyright 2013

Mais derrière un ton résolument décalé, YALLINGUP s’appuie en fait sur deux éléments fondateurs :

1. son statut de marque “100% française“, à la fois avec une vision du jeans, qui nous parle (“Le jean est l’accessoire n°1 d’une tenue, un intemporel que tout le monde possède dans sa garde-robe (garde-jean en l’occurence)… Le jean est LE vêtement « vivant » par excellence. Il évolue avec nous au fil des ans, il devient de plus en plus unique car il est ce que l’on en fait.”), mais aussi en adoptant une démarche éco-responsable (par la limitation des phases de transport – impact direct sur la trace carbonne de ses productions).

Yallingup (c) Copyright 2013

Yallingup (c) Copyright 2013

2. la particularité de ses jeans, réalisés selon un procédé spécifique de sérigraphie, offrant des possibilités d’expression et de personnalisation assez inédites dans l’univers du denim, le jeans devenant ainsi un support d’expression, à l’instar de ce qu’est le tee shirt.

Yallingup (c) Copyright 2013

Yallingup (c) Copyright 2013

Pour couronner le tout, une devise évocatrice et … provocatrice : “Made in France… Mais pas Ringard”… Une profession de foi réjouissante autant que prometteuse…

mondenim.com (c) Copyright 2013

Generation denim : Tobey Maguire et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Tobey Maguire version 'casual'

Tobey Maguire est un acteur américain surtout connu pour avoir incarné le célèbre Peter Parker dans les 3 opus Spider Man pour le cinéma (2002, 2004 et 2007). Pour autant, sa filmographie ne se limite pas au personnage de l’homme araignée -celui qui a eu le malheur de croiser une araignée : une vingtaine de 20 rôles à son actif en deux décennies.

Repéré notamment par Ang Lee qui lui permet de donner la réplique à Kevin Kline dans ‘Ice Storm’ (1996), Tobey Maguire obtient un rôle dans ‘Harry dans tous ses états’ (Woody Allen, 1997). Les rôles vont alors s’enchaîner pour le grand ami de Leonardo DiCaprio, qu’il s’agisse de ‘Pleasantville’ (Gary Ross, 1998), ‘Las Vegas Parano’ (Terry Gilliam, 1998), ‘Chevauchée avec le diable’ (à nouveau Ang Lee, en 1999), ‘Wonder Boys’ (Curtis Hanson, 2000, aux côtés de Michael Douglas), ou encore ‘The good German’ (Steven Soderbergh, 2006) et ‘Tonnerre sous les Tropiques’ (Ben Stiller, 2008).

Sa notoriété offre à Tobey Maguire une couverture mediatique intense, aussi bien pour relayer son activité cinématographique que ses apparitions non officielles. L’occasion de découvrir l’acteur américain tantôt en version ‘chic’ (façon costume), tantôt en version ‘casual’ (façon jeans denim loose + tee shirt basique).

Deux facettes d’une seule et même personne, tel Docteur Peter Parker et Mister Spider Man.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Génération denim : Jean Paul Belmondo et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

JP Belmondo en jeans dans la savane

Photo : (c) Copyright Les Films 13

Près de 20 ans après une précédente collaboration pour le film “Un Homme qui me plaît” (1969), Jean Paul Belmondo et Claude Lelouch se retrouvent dans un film marquant du cinéma français des années 80, et qui restera comme l’une des plus belles réalisations du cinéaste français : “L’itinéraire d’un enfant gâté”. Nous sommes en 1988.

Jean Paul Belmondo y incarne le personnage principal, Sam Lion, à qui tout réussit mais qui est bien décidé à se mettre en quête du sens véritable de sa vie.

Cette quête va l’emmener dans des contrées éloignées, notamment dans la savane -l’un des temps forts du film, où est prise la photo en médaillon qui a été inspiré l’affiche du film: Jean Paul Belmondo y est ici au meilleur de sa forme, en jeans et tee shirt, chapeau special safari vissé sur la tête, et entouré des fameux “Big Five”.

Le denim accompagne l’acteur français dans nombre de ses rôles au cours de sa carrière, en parfaite adéquation avec la personnalité libre, décontractée et anti-conformiste de ses personnages, comme dans “Le Professionnel” (1981) ou “Le Marginal” (1983).

mondenim.com (c) Copyright 2012