Saga des marques de jeans : BENZAK DENIM DEVELOPERS

Photo (c) Benzak Denim Developers

mondenim.com (c) Copyright 2012

BENZAK DENIM DEVELOPERS est une jeune marque de denim installée à Amsterdam et créée par Lennaert Nijgh et Aka Benzak à partir d’une passion pour les jeans et la toile denim, qui offrent un territoire d’expression créatif sans limite.

En contrepoint du côté saisonnier, parfois même éphémère de la mode vestimentaire, la philosphie de BENZAK DENIM DEVELOPERS est de concevoir des pièces intemporelles, polyvalentes, au style épuré et fonctionnel.

Autre perspective intéressante, BENZAK DENIM DEVELOPERS considère chacune de ses créations en denim comme le début d’un voyage, que va poursuivre la personne qui l’adopte, en le portant et l’entretenant au gré de sa vie de tous les jours.

L’offre de la marque hollandaise est actuellement focalisée sur le modèle de jeans BDD-001, décliné en 3 lavages Limited Dry, (brut), Medium Stone (stone wash) et Super Stone (bleu clair façon Stone Bleach), complété par quelques accessoires en cuir.

Reconnaissable par sa marque dactylographiée et l’illustration d’une machine à coudre très vintage, le projet BENZAK DENIM DEVELOPERS (BDD pour les puristes)  illustre bien la dynamique créative actuelle que connaît le denim aux Pays-Bas.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim, “tenue incorrecte” ?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim s’est imposé progressivement dans les codes vestimentaires de tous les jours à travers le monde, favorisé par sa robustesse, sa facilité d’entretien, et la grande diversité de son offre, que ce soit en terme de coupes (du slim ou bootcut en passant par le tapered, le 7/8 ou le loose), de coloris (toutes les nuances possibles de l’indigo -du bleu clair qui confine au blanc cassé -façon Stone Bleach- à l’indigo hyper-intense d’une toile denim japonaise brute, mais aussi désormais toutes les couleurs de l’arc-en-ciel) ou de finition (l’effet usé, le strass, les innombrables personnalisations…)

Le jeans fait effectivement partie de la garde-robe d’une grande partie des femmes, hommes et enfants du monde entier. Pour autant, le jean est-il considéré comme une ‘tenue correcte‘? N’est-il pas condamné à être confiné au style décontracté, et donc pas adapté à des situations exigeant des codes vestimentaires plus ‘habillés’?

Les exemples sont nombreux où le port du denim n’est pas le bienvenu, que ce soit :

-dans certains établissements type boîtes de nuit, clubs ou autres bars branchés, affichant (ou pas) la mention “Tenue correcte exigée

-sur un parcours de golf, où chinos et pantalons à carreaux règnent en maître : le jeans n’est pas l’ami des règles de bonne conduite du golf -la très respectée “étiquette”

-dans certaines soirées ou événement exigeant le port d’une “tenue de ville“, c’est à dire le costume sans le nommer

-dans un environnement professionnel strict et codé, exigeant un rôle de représentation ou de démarchage commercial etc…

Force est donc de constater que le jeans n’est pas, dans certains cas, considéré comme une “tenue correcte” ; pour autant, nous ne nous laisserons pas aller à la facilité d’un raisonnement par l’absurde, qui consisterait à en déduire que le jean est donc une tenue “incorrecte”.

La raison est simple : le denim reste l’incarnation d’un style vestimentaire “casual”, par définition incompatible à un environnement plus strict et habillé.

Pour autant, les mentalités évoluent ces dernières années, portées par l’avènement du jeans de créateur ou du jeans brut -sobre et sans fioriture, tendant à faisant évoluer le jeans vers l’univers du “casual chic” ou “smart casual“, à mi-chemin entre la tenue décontractée et la tenue habillée, et ce en particulier auprès de la Génération Y (née dans les années 80 et 90).

La preuve en est :

-le denim s’invite aujourd’hui dans des environnements qui ne lui étaient traditionnellement pas accessibles, comme dans certaines entreprises, grâce au ‘casual Friday‘ qui consiste à encourager la tenue décontractée mais soignée… le vendredi),

-le look jeans + veste + chemise tend à s’imposer auprès d’une certaine catégorie de leaders d’opinion, comme les artistes, animateurs TV ou musiciens (lire les articles de la rubrique ‘Génération denim‘)

En étendant progressivement son registre du ‘casual’ au ‘casual chic’, faut-il pour autant prédire que le jeans denim réussira progressivement à s’imposer au sein des codes vestimentaires les plus stricts? Verra-t’on un jour le président des Etats-Unis recevoir ses homologues en jeans non seulement à Camp David, mais aussi à la Maison Blanche? Verra-t’on un jour un pianiste se produire en jeans au Carnegie Hall ou à Pleyel, n’arborant pas seulement la toile denim en séance de répétition ou d’enregistrement?

Ce n’est pas sûr, tant l’on reste attaché à certains symboles et la solennité de certains événements.
Mais ce n’est pas forcément souhaitable non plus : le denim n’y perdrait-il pas une partie de ses valeurs, empruntes de liberté et opposées à un certain conformisme?

mondenim.com (c) Copyright 2012

KAPORAL 5 : guide des modèles de jeans Homme – Collection Printemps Eté 2012

mondenim.com (c) Copyright 2012

La collection jeans Homme de la marque marseillaise KAPORAL 5 pour la saison Printemps Eté 2012 est composée de modèles dans l’esprit maison -surtout des coupes droites ou tapered, une variété de lavages indigo (+Black et Gris), et une maîtrise des finitions :

-Ambro : un jeans coupe droite, proposé en 9 finitions : lavage noir (Ambro Black), gris (Ambro Grides), et des variations de lavages indigo (Ambro Rusty, Ambro Rags, Ambro Laser (brut), Ambro Fripe, Ambro Collec, Ambro Eratik et Ambro Erades (deux versions de bleu clair façon Stone Bleach), avec recours à l’effet vieilli (délavage aux cuisses, éraflures)

-Mad Fripe

-Arizo, en 2 nouvelles finitions : Arizo Gris et Arizo Eratik

-Law, modèle de jeans disponible en 3 finitions : Law Eratik, Law Rags et Law Gris

-Dylan, en 2 finitions : Dylan Rags et Dylan Fripe

-Rush Rusty : jeans d’inspiration tapered, une finition indigo avec effet vieilli

-Vegas, disponible en 2 finitions : Vegas Raw (jeans brut) et Vegas Eratik (finition style Stone bleach)

-Fully Fripe

-Rocky Rags

-Graal, en 4 finitions : Graal Brut, Graal Optic, Graal Eratik et Graal Fripe

mondenim.com (c) Copyright 2012

MISS SIXTY : guide des modèles de jeans Femme – Collection Printemps Eté 2012

mondenim.com (c) Copyright 2012

La collection jeans Femme de la marque de prêt-à-porter italienne Miss Sixty pour la saison Printemps Eté 2012 est composée de
17 modèles de jeans (pour la plupart de coupe slim ou skinny, en denim stretch et finition indigo plus ou moins délavé), et 4 modèles de shorts en jean :

Les jeans MISS SIXTY :
-Sloane Trousers : jeans skinny, quatre poches, effet usé, denim stretch (denim & Elasthane); 4 finitions : Jaune, Rose, Bleu électrique, Gris

-Soul Trousers : jeans skinny, cinq poches, taille basse, denim stretch; une finition lavage Gris

-Magic Malone Trousers : jeans slim, cinq poches, effet usé, taille normale, délavé, denim stretch; deux finitions : Bleu clair, Gris clair

-Magic Trousers : jeans slim, cinq poches; une finition Indigo foncé avec effet veilli

-Poker Dream Trousers : jeans slim, quatre poches, bas avec revers; une finition indigo foncé effet usé

-Poker Trousers : jeans droit avec pince, quatre poches, taille normale; une finition Bleu délavé

-Jordan Trousers : jeans slim, quatre poches, denim stretch; une finition Noir délavé

-Kora Trousers : jeans slim 7/8, bas avec fermeture éclair; une finition Gris délavé

-Nandy Trousers : jeans slim, cinq poches, denim stretch; une finition indigo foncé effet délavé

-Chris Trousers: jeans flare, taille et cuisses stretch, ouverture large sous le genou, quatre poches; une finition bleu clair

-Superbritt Trousers : jeans loose très évasé, taille basse, cinq poches, strass, 100% Tencel; une finition Indigo medium

-Joopy Trousers : jeans bootcut, slim fit (légèrement stretch, ajusté à la taille et au niveau des cuisses) et évasé sous le genou, taille basse, cinq poches; une finition Indigo foncé effet vieilli

-Tommy New Trousers : jeans Straight, cinq poches, strass et incrustrations métalliques, une finition Indigo foncé

-Story Trousers : jeans slim, légèrement stretch, taille basse, cinq poches, fermeture boutons; une finition indigo effet usé

-Pixie Trousers : jeans Straight, taille basse, denim stretch, cinq poches, resserré en bas de jambes, points de piqûre; une finition Indigo effet usé

-Basic : jean slim, taille basse, cinq poches; une finition Indigo effet vieilli

-Carey Trousers : jean slim, bas légèrement évasé, taille normale, quatre poches; une finition Stone Wash

-Shock Trousers : jean skinny, reserré en bas de jambe, cinq poches; une finition Indigo foncé avec effet délavé

Les shorts en jean MISS SIXTY :
-Charlie Short: mini-short denim multi-poches, pièces imprimées cousues sur poches avant; une finition Indigo effet délavé

-Bi-Charlotte Short : mini-short denim en 2 finitions Gris et Indigo

-Ella Short: short en jean, taille normale, strass, applications contrastées (deux teintes Indigo et Indigo délavé)

-Jinks Short: short en jean avec pince, une finition Indigo délavé façon ‘Stone Bleached

mondenim.com (c) Copyright 2012

Génération denim : Serge Gainsbourg et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

gainsbourg en jean au Casino de Paris
Photo : Serge Van Poucke

C’est à la fin des années 60 que Serge Gainsbourg a adopté la toile denim, qu’il ne devait plus quitter jusqu’à la fin de sa carrière.

On a tous à l’esprit le mythique album Mélodie Nelson (1971), avec Jane Birkin en jean flare, mais aussi “L’Homme à Tête de Chou” (1975), “Aux Armes Et Caetera” (1979), ou encore l’enregistrement live au Casino de Paris d’octobre 1985 : autant de sommets dans la discographie gainsbourienne, autant de moments où l’artiste exprime son art -majeur- tout de denim vêtu.

Publiée dans l’album Live au Casino de Paris (Publication Phonogram), la photo en médaillon montre le bas très personnalisé du jeans Stone Bleach droit porté par Serge Gainsbourg, sur chaussures en cuir blanc portées pieds nus.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim culte : le 501 (R) de LEVI’S

C’est en 1890 que Levi Strauss et Jacob Davis donnent naissance au modèle Levi’s 501, un pantalon en toile denim brute de coupe large.

Doyen des jeans, Dieu des Dieux du denim, le Levi’s 501 est aussi le plus mythique de l’histoire de la célèbre toile indigo, véritable icône du fameux 5-poches aux rivets et surpiqûres orange. Comment expliquer une telle longévité, faisant fi des changements d’époques et de modes?

La vie du 501 est un roman qui traverse les 120 dernières années de la mode, et illustre sa capacité à évoluer régulièrement avec son temps:
*brut de brut pendant sa « carrière professionnelle » du début du XXème siècle
*dans les années 30, l’arrivée du Red Tab et sa conquête d’une clientèle plus jeune -qui ne veut pas d’un jeans de papa- en remplaçant boutons de bretelle et martingale par les passants de ceinture,
*le retour à l’essentiel occasionné par le rationnement de la guerre
*depuis l’après guerre, quelques mues successives (coupe plus droite) et variations sur le thème 501: déclinaisons de coloris (blanc, black, beige…) et de délavages (Stone Bleach, One Bleach).

Le 501 a longtemps incarné le nec-plus ultra du jeans, réussissant la quadrature du cercle -être à la fois premium (vendu au prix élevé pour l’époque de 500 Francs, soit 80€) et populaire à la fois; mais s’il reste un standard, sa situation s’est compliquée à partir des années 90, face aux assauts d’une nouvelle génération de marques ambitieuses et bien décidées à tuer le père… Le 501 ne fait plus rêver les 15-35 ans comme jadis, et c’est d’ailleurs un important défi que doit relever Levi’s aujourd’hui pour réenchanter le rêve que suscite son modèle fétiche et casser la spirale de sa banalisation.

Levi’s lui rend d’ailleurs un hommage appuyé, mais plutôt exclusif et délibérément tourné vers ses origines, avec sa ligne vintage Levi’s Vintage Clothing, qui propose dans son catalogue près d’une dizaine de rééditions de grands crus de 501, avec notamment les millésimes 1901, 1922, 1933, 1944, 1947, 1954, 1955 ou encore 1966.

Lire aussi les articles ‘Aux origines du denim : Levi Strauss‘ et ‘Saga des marques de jeans : LEVI’S‘.

mondenim.com (c) Copyright 2012