Jeans et denim de A à Z : le jeans de créateur

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le retour en grâce du denim au cours des années 90 doit beaucoup à l’intérêt qu’il a réussi à susciter au sein du monde des créateurs de mode, qu’il s’agisse de stylistes ou couturiers de renom -ravis d’exprimer leur talent à travers une pièce basique et universelle, ou de jeune créateurs -bien décidés à se faire un nom en commençant par cette figure imposée qu’est le jean.

C’est ce qui a donné naissance à une nouvelle catégorie, jadis extrêmement confidentielle : le jean de créateur, que l’on pourrait définir comme un jean premium (son prix fait partie des plus élevés sur le marché), réalisé en petite série et distribué en boutiques de prêt-à-porter de luxe. Mais ce qui définit aussi le jeans de créateur, c’est la qualité de son fit, l’esthétique de ses coupes et, en général, son haut niveau de confort.

Le jeans de créateur doit beaucoup à la tradition sartoriale de l’Italie (“sartore” signifie “tailleur” en italien) : c’est la raison pour laquelle on compte de nombreuses marques italiennes dans cette catégorie prestigieuse : qu’il s’agisse de JACOB COHEN, DOLCE & GABBANA, PATRIZIA PEPE, VERSACE.

Le denim de créateur s’impose aussi aux Etats Unis (des marques comme HUDSON JEANS, SIWY, PAIGE, ou encore J BRAND), en Australie (SASS AND BIDE) ou en France (NOTIFY)

Le jeans de créateur est une pièce très convoitée : les célébrités en raffolent et ne s’en cachent pas, comme en témoigne la profusion de clichés diffusés dans la presse people ou à travers des blogs spécialisés.
Mais cela reste une pièce de luxe élitiste, définitivement pas à la portée de toute les bourses : le prix d’une certaine forme d’exclusivité, antithèse de la standardisation que l’on peut rencontrer aujourd’hui dans le prêt-à-porter.

mondenim.com (c) Copyright 2012