Le jeans denim en voit de toutes les couleurs avec le fil de trame…

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim est un tissu en coton composé d’un entrelacement d’un fil de chaîne teint (souvent indigo) avec un fil de trame clair; cela signifie que son procédé de teinture n’est pas ‘à cœur’, en d’autres termes que le coeur du tissu (le fil de trame) n’a pas la même couleur que l’extérieur du tissu (le fil de chaîne). Là est le secret du délavage du jean : en se décolorant progressivement, le fil de chaîne laisse apparaître le fil de trame, de couleur beige clair en général.

En général. Car certains fabricants de denim, toujours à la recherche d‘innovations, ont eu l’idée de teindre le fil de trame. Une idée simple qui va en faire voir de toutes les couleurs au jeans, car elle permet de créer des mélanges de couleurs inédits, au fur et à mesure que le jean se délave et révèle sa couleur de trame.

La meilleure illustration de cette trouvaille est probablement proposée par la marque canadienne NAKED AND FAMOUS DENIM  dans sa Collection Homme Automne Hiver 2012, avec les modèles suivants  :

-le WeirdGuy Dirty Fade Selvedge, réalisé avec un fil de trame marron, ce qui lui confère un effet ‘roots’ / sale au fur et à mesure qu’il se délave

-Le Red Core Selvedge (en WeirdGuy ou SlimGuy), réalisé avec un fil de trame rouge, qui va révéler sa couleur au fur et à mesure de son délavage, laissant augurer un effet très original, entre indigo et rouge…

On aurait pu penser que tout avait déjà été fait en terme de teinture de jeans, notammant avec le procédé de surteinture ces dernières années, qui permet aujourd’hui à certaines marques comme CIMARRON de proposer jusqu’à 70 teintes de jean différentes. Et bien que nenni. Teindre le fil de trame offre des possibilités chromatiques très importantes, de surcroît évolutives avec le temps, certes pas toujours esthétiques (gare aux associations de couleurs), mais très intéressantes dans le contexte de recherche de personnalisation et d’originalité qui touche la mode denim d’aujourd’hui.

A découvrir bientôt sur MONDENIM.COM : le modèle NAKED & FAMOUS WeirdGuy Dirty Fade Selvedge.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : l’Effet usé

mondenim.com (c) Copyright 2012

L’Effet usé (ou “vieilli“) est une tendance majeure de la mode jeanswear : il sublime l’une des caractéristiques intrinsèques à la toile denim : celle de se patiner avec le temps, c’est à dire de se bonifier progressivement comme un beau cuir, faisant de l’usure naturelle une marque de personnalisation et de vécu valorisante, quand elle n’est que faute de goût ou manque de soin rédhibitoire pour la plupart des autres matières.

Bien entendu, l’Effet usé s’obtient naturellement au fur et à mesure que l’on porte et que l’on lave son jean.
Mais il est surtout aujourd’hui beaucoup utilisé par les marques de denim dans la réalisation de certains de leurs modèles, pour les personnaliser et faire ressortir la subtilité chromatique ou structurelle de la toile denim.
C’est dans ce cas-là une sorte d’anti jeans brut, qui lui est préservé de tout procédé de vieillissement préalable.

L’Effet usé fait appel aux procédés de délavage classiques, qu’il s’agisse du Stone Wash ou du Stone Bleached, mais aussi les procédés plus récents, comme le Wattwash de Marithé et François Girbaud ou le traitement à l’ozone du Temps des Cerises.

Il est aussi question des méthodes de personnalisation par les éraflures, plus ou moins marquées, pour un style plus ou moins trash.

Le recours à l’Effet usé est partie intégrante du style jean vintage, qu’il s’agisse de délavages plus marqués au niveau des plis ou des cuisses, ou encore d’éraflures de toute nature.

Les marques de denim rivalisent aujourd’hui de créativité et d’audace dans leur utilisation maîtrisée du vieillissement de leurs modèles, qu’ils s’agissent des marques de créateurs comme DSQUARED2 ou DOLCE & GABBANA, ou de marques de denim comme G-STAR ou DIESEL.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : 45RPM

45rpm est une marque de denim japonaise, qui adopte une approche artisanale, rigoureuse et, pour tout dire, puriste de la fabrication de ses jeans : au programme, une sélection rigoureuse du coton -bio originaire du Zimbabwe-, des contrats d’exclusivité avec ses fournisseurs de coton en contrepartie d’engagements drastiques sur la qualité, l’utilisation de métiers à tisser traditionnels, une grande maîtrise des procédés de teinture indigo – certains modèles sont teints à la main avec des teintures naturelles ; enfin, un art prononcé pour la personnalisation de ses denims (par exemple, par la variété des rivets proposés).

45rpm propose une collection déclinée en 4 lignes : 45rpm&, R by 45rpm, Umii 908 et Badou-R.

Bien sûr, la perfection se mérite : l’entrée de gamme est vendue à près de 350 dollars, et certains modèles exclusifs faits à la main peuvent atteindre près de 800 dollars, commercialisés notamment dans la boutique de Soho, à New York.

La distribution des jeans 45rpm est tout aussi exclusive : la marque est présente dans une cinquantaine de boutiques au Japon, mais seulement 11 dans le reste du monde, dont 7 en Asie, 2 aux Etats Unis et 2… en France.

mondenim.com (c) Copyright 2012