La rentrée littéraire s’habille en jeans denim

mondenim.com (c) Copyright 2012

L’heure de la rentrée littéraire a sonné en France : une déferlante de romans est en train de s’abattre sur les rayons des librairies, avec son lot de bonnes (et moins bonnes) surprises.

A cette occasion, les media offrent une visibilité particulière aux écrivains, révélations ou déjà confirmés, qui sont souvent loin de bénéficier de la notoriété de Michel Houellebeck ou d’Amélie Nothomb.

Et c’est en parcourant les différents dossiers et articles sur les nouveaux romans et leurs auteurs qu’une évidence apparaît : la rentrée littéraire a choisi le jeans denim comme code vestimentaire.

La preuve? Le dossier spécial Rentrée littéraire en une du numéro des Inrockuptibles, daté du 22 au 28 août 2012.

En guest star, Philippe Djian pour la sortie de son dernier opus au titre énigmatique ‘Oh…‘ (Gallimard), posant à plusieurs reprises en jeans.
Pour les besoin de la photo, le denim a été également choisi dans le dossier des Inrockuptibles par Aurélien Bellanger (pour son premier roman ‘La théorie de l’information’ (Gallimard), Tristan Garcia (‘Les cordelettes de Browser’ (Denoël)), Cécile Guilbert en jeans brut (‘Réanimation’ (Grasset)), Claro en jeans avec éraflures (‘Tous les diamants du ciel’ (Acte Sud)), Pauline Klein (‘Fermer l’oeil de la nuit’ (Allia)) ou encore Joy Sorman en jeans slim (‘Comme une bête’ (Gallimard)).

Une forme de plébiscite pour la toile indigo qui n’a rien d’étonnant, tant le jean a le pouvoir absolu d’incarner une tendance ‘casual chic’ et des valeurs de liberté que nombre d’auteurs et d’écrivains revendiquent.

mondenim.com (c) Copyright 2012