Le jeans denim en mode “collaboratif”

mondenim.com (c) Copyright 2013

Les collaborations, un phénomène très en vogue dans l’univers de la mode et de la musique, consistent à associer une ou plusieurs parties autour d’un projet commun, en conjuguant au pluriel la créativité, l’imagination et l’audace, exprimées à travers des réalisations en série limitée ou autres collections capsule, faisant l’objet d’un buzz médiatique important et vendues dans des circuits spécialisés (boutiques hypes ou éphémères), à des prix souvent sensiblement supérieurs – rareté et prestige de la collaboration obligent.

Il n’est pas étonnant que le denim fasse aussi l’objet de collaborations, impliquant une marque et une boutique, ou un artiste, ou une autre marque : le jeans ”collaboratif” s’installe ainsi progressivement comme un vecteur d’expression prisé des marques à la recherche de nouvelles inspirations, de partage d’expérience t à travers de nouvelles rencontres.

Quelques exemples de belles collaborations : ADRIANO GOLDSCHMIED X J. CREW, ROGUE TERRITORY  X Tenue de Nîmes, Burg & Schild X EDWIN, ou encore A.P.C. X Kanye West (la collection capsule KANYE JEANS).

Impossible de ne pas parler également de NAKED AND FAMOUS DENIM, qui affectionne particulièrement les collaborations -avec des marques de denim japonaises en l’occurence, démontrant le tropisme de la marque canadienne pour le Japon, le jeans japonais et la toile selvedge- comme le montre leur actualité, émaillée de collaborations depuis 2011, que ce soit avec ONI DENIM (lire notre article ‘Saga des marques de jeans : ONI DENIM’), avec KAMIKAZE ATTACK (lire notre article ‘Saga des marques de jeans : KAMIKAZE ATTACK!‘, ou plus récemment avec l’une des marques japonaises iconiques : BIG JOHN (notre article ‘Saga des marques de jeans : BIG JOHN‘)

mondenim.com (c) Copyright 2013

NAKED AND FAMOUS DENIM : l’étoffe des Grandes Marques de Jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

Sur un marché du denim bien encombré, il n’est aujourd’hui pas facile de se faire une place en se distinguant des autres marques, parfois établies solidement depuis plusieurs décennies.

C’est pourtant ce que réussit la marque canadienne NAKED AND FAMOUS DENIM qui, en seulement 5 ans d’existence, démontre qu’elle a déjà l’étoffe des grandes marques de denim.

Sa marque de fabrique ? Un savant dosage d’exigence et l’audace.

L’exigence d’abord: en ne réalisant ses jeans qu’en version brut, simple et à partir des plus belles toiles denim japonaises – souvent selvedge.

L‘audace ensuite en multipliant les réalisations et les initiatives créatives, parfois teintées d’irrévérence, comme par exemple :
-la réalisation du jeans le plus lourd, le mythique 32oz “The heaviest jeans” (lire l’article NAKED AND FAMOUS DENIM : c’est du lourd”)
-la création de modèles dont le fil de trame est teinté, ce qui offre de nouvelles perspectives en terme de rendu de couleurs en phase de délavage (lire l’article “Le jeans denim en voit de toutes les couleurs avec le fil de trame“)
-l’utilisation de cachemire ou de kevlar dans certains modèles
-des collaborations artistiques fructueuses, comme avec la marque japonaise ONI DENIM.

Son secret ? Fabriquer ses jeans en petites séries, lui permettant d’exprimer une grande liberté de création.

Retrouvez une sélection de jeans homme NAKED AND FAMOUS DENIM sur www.mondenim.com.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle

mondenim.com (c) Copyright 2012

(c) Edwin – Années 70

Cette illustration, que l’on doit à la marque EDWIN, est intéressante à plus d’un titre : elle a non seulement le mérite d’être singulièrement esthétique, mais elle est également parfaitement fidèle à la culture de son pays d’origine, le Japon, mélange de tradition et de modernité, dans une recherche permanente d’harmonie.

Que de chemin parcouru depuis la fin des années 40, époque où la plupart des jeans portés au Japon sont importés des Etats Unis : portés par l’engouement croissant que la toile denim suscite au Pays du Soleil Levant, des pionniers comme Tsunemi San, créateur de la marque EDWIN, vont contribuer à développer la production de jeans localement, qualitativement et quantitativement, en récupérant des Etats Unis des métiers à tisser réformés…

Quelques décennies plus tard, le Japon a non seulement comblé son retard dans la production et la culture du jeans, mais il a, d’une certaine manière, dépassé ses maîtres.

Car aujourd’hui :

-les marques de denim japonaises sont nombreuses et en plein développement à l’international – outre EDWIN et BIG JOHN, 2 des marques pionnières du jeans nippon, on citera des marques comme 45RPM, EVISU, SKULL JEANS, MOMOTARO JEANS, ONI DENIMIRON HEART ou encore ONE GREEN ELEPHANT

-le « made in Japan » est devenu une référence absolue dans l’industrie du jeans -comme encore récemment dans l’industrie automobile ou électronique-  qui voit s’exprimer tout le savoir-faire et le perfectionnisme nippon, portant au firmament la toile denim japonaise, dont la fameuse toile denim selvedge, que les plus grandes marques de denim cherchent à se procurer pour réaliser leurs plus belles pièces (les marques de créateurs, ou des marques exigeantes comme le canadien NAKED AND FAMOUS DENIM).

Le prestige de la toile denim japonaise provient aussi bien de la noblesse des matières utilisées (les meilleurs cotons, les rivets en cuivre…) que de la maîtrise de chaque étape de transformation et de finition du jeans, de telle sorte que la maestria japonaise trouve son expression aussi bien à travers un jeans brut imaculé qu’à travers un jeans délavé comme il se doit.

Prestige qui permet au Japon de résister à la concurrence de plus en plus vive de pays producteurs de jeans à moindre coût, comme la Turquie, la Tunisie ou la Chine.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : ONI DENIM

mondenim.com (c) Copyright 2012-2013

ONI DENIM est une marque de denim japonaise créée par Oishi San, qui a fait ses classes chez Levi’s Japon, et n’est autre que le fils d’un des fondateurs de la Oishi Trading Company, jadis l’une de societés propriétaires de la marque de jeans japonaise CANTON, qui a eu ses heures de gloire dans les années 70.

Dire qu’ ONI DENIM est une marque démoniaque n’est pas lui faire insulte, puisqu’ONI signifie en effet « démon » en japonais, d’où la reprise dans le logo de la marque d’un masque classique de démon dans la pure tradition iconographique japonaise.

ONI DENIM est une marque de denim japonaise aussi culte que réservée aux initiés. Son approche est, à l’instar de certaines marques de denim japonaises comme SAMOURAI JEANS, extrêmement puriste : selon la légende, ses jeans sont réalisés à partir de toile denim selvedge 100% japonaise sur des métiers à tisser vieux de 80 ans, et passés dans de multiples bains de coloration indigo d’origine naturelle. Ils sont pour une large part confectionnés par des mains expertes dans un pur respect de la tradition, à Okayama.

La gamme ONI DENIM est composée de modèles de jeans réalisés avec une toile denim variant de 14 oz à 19 oz, dans des teintes indigo très intenses et personnalisés par de nombreux détails ultra-soignés, qu’il s’agisse des rivets, des surpiqûres ou des coutures.
Avec une mention spéciale pour l’un des fleurons de la gamme : le Oni Awa Shoai en toile 19 oz, teinté à l’indigo selon un procédé certifié par le gouvernement japonais comme étant un « trésor culturel national ». Jolie distinction.

Le canadien NAKED AND FAMOUS DENIM ne s’y est pas trompé en collaborant en 2011 avec ONI JEANS pour réaliser un résultat réjouissant : un modèle WeirdGuy brut en toile denim selvedge réalisé sur les fameux métiers à tisser de la marque japonaise.

mondenim.com (c) Copyright 2012-2013

Denim japonais : les marques de jeans qui comptent

Le « made in Japan » est aussi une référence dans le secteur du jeans, dans lequel s’expriment à merveille le savoir-faire et la passion pour le travail bien fait nippon, et l’utilisation de la fameuse toile denim selvedge, la référence pour la réalisation de jeans brut.

Plusieurs marques sont montées en puissance ces dernières années, s’imposant progressivement sur le segment étroit, exigeant et assurément prometteur du denim japonais (lire aussi notre article ‘Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle‘).

Pour n’en citer que quelques unes:
*EDWIN, qui fait figure de pionier de la toile indigo au pays du Soleil Levant puisqu’elle commence a produire des jeans à sa propre marque à partir de 1961; Edwin est aujourd’hui distribuée un peu partout dans le monde, et contribue à élargir les rangs des amateurs de jeans “Made in Japan”.

*IRON HEART, une toute jeune marque née en 2005, qui se fait fort de produire des jeans brut au style intemporel et extrêmement résistant, grâce à des toiles denim très épaisses réalisées à partir de coton du Zimbabwe; Iron Heart est encore relativement peu distribuée en Europe

*45RPM, une marque qui fait le choix d’une approche puriste de la fabrication de ses jeans, entre qualité des cotons -tous bio en provenance du Zimbabwe-, et fabrication à l’ancienne -usage de vieux métiers à tisser et certaines étapes de fabrication réalisées à la main

*MOMOTARO JEANS, réputée pour son attachement à un univers onirique et imagé et son amour viscéral du travail bien fait et du respect des traditions, comme en témoignent sa sélection des meilleures toiles denim (là encore du Zimbabwe) et ses procédés de lavage méticuleux.

*citons aussi les marques japonaises EVISU, SAMURAI JEANS, SKULL JEANS, ONI DENIM ou encore ONE GREEN ELEPHANT.

mondenim.com (c) Copyright 2012