MISS SIXTY : guide des modèles de jeans Femme – Collection Printemps Eté 2012

mondenim.com (c) Copyright 2012

La collection jeans Femme de la marque de prêt-à-porter italienne Miss Sixty pour la saison Printemps Eté 2012 est composée de
17 modèles de jeans (pour la plupart de coupe slim ou skinny, en denim stretch et finition indigo plus ou moins délavé), et 4 modèles de shorts en jean :

Les jeans MISS SIXTY :
-Sloane Trousers : jeans skinny, quatre poches, effet usé, denim stretch (denim & Elasthane); 4 finitions : Jaune, Rose, Bleu électrique, Gris

-Soul Trousers : jeans skinny, cinq poches, taille basse, denim stretch; une finition lavage Gris

-Magic Malone Trousers : jeans slim, cinq poches, effet usé, taille normale, délavé, denim stretch; deux finitions : Bleu clair, Gris clair

-Magic Trousers : jeans slim, cinq poches; une finition Indigo foncé avec effet veilli

-Poker Dream Trousers : jeans slim, quatre poches, bas avec revers; une finition indigo foncé effet usé

-Poker Trousers : jeans droit avec pince, quatre poches, taille normale; une finition Bleu délavé

-Jordan Trousers : jeans slim, quatre poches, denim stretch; une finition Noir délavé

-Kora Trousers : jeans slim 7/8, bas avec fermeture éclair; une finition Gris délavé

-Nandy Trousers : jeans slim, cinq poches, denim stretch; une finition indigo foncé effet délavé

-Chris Trousers: jeans flare, taille et cuisses stretch, ouverture large sous le genou, quatre poches; une finition bleu clair

-Superbritt Trousers : jeans loose très évasé, taille basse, cinq poches, strass, 100% Tencel; une finition Indigo medium

-Joopy Trousers : jeans bootcut, slim fit (légèrement stretch, ajusté à la taille et au niveau des cuisses) et évasé sous le genou, taille basse, cinq poches; une finition Indigo foncé effet vieilli

-Tommy New Trousers : jeans Straight, cinq poches, strass et incrustrations métalliques, une finition Indigo foncé

-Story Trousers : jeans slim, légèrement stretch, taille basse, cinq poches, fermeture boutons; une finition indigo effet usé

-Pixie Trousers : jeans Straight, taille basse, denim stretch, cinq poches, resserré en bas de jambes, points de piqûre; une finition Indigo effet usé

-Basic : jean slim, taille basse, cinq poches; une finition Indigo effet vieilli

-Carey Trousers : jean slim, bas légèrement évasé, taille normale, quatre poches; une finition Stone Wash

-Shock Trousers : jean skinny, reserré en bas de jambe, cinq poches; une finition Indigo foncé avec effet délavé

Les shorts en jean MISS SIXTY :
-Charlie Short: mini-short denim multi-poches, pièces imprimées cousues sur poches avant; une finition Indigo effet délavé

-Bi-Charlotte Short : mini-short denim en 2 finitions Gris et Indigo

-Ella Short: short en jean, taille normale, strass, applications contrastées (deux teintes Indigo et Indigo délavé)

-Jinks Short: short en jean avec pince, une finition Indigo délavé façon ‘Stone Bleached

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jean Boyfriend

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le Boyfriend est un jeans de fille faussement emprunté au garçon et porté de façon apparemment -apparemment seulement- négligée : il est ainsi porté un peu large, en général retroussé à la cheville, avec entrejambe descendu.

Le Boyfriend, qui présente un certain cousinage avec le fameux Baggy pour la relative amplitude de ses lignes, rend également un lointain hommage à la préhistoire du jeans, un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître, c’est à dire l’immédiate après-guerre. A cette époque, le jean n’existe encore essentiellement qu’en version Homme, et commence à susciter les convoitises de certaines femmes qui, en attendant de trouver des modèles vraiment adaptés à leur morphologie, n’hésitent pas à porter des modèles Homme.

Le Boyfriend est réalisé le plus souvent dans des variations de délavage indigo, ce qui renforce sa dimension casual.

Pièce phare des coupes Loose depuis plusieurs saisons, le Boyfriend trompe son monde en étant plus difficile à porter qu’il n’y paraît : certes, il a le mérite de cacher certaines rondeurs que nous ne saurions voir, mais il ne donne le meilleur de lui même qu’en jouant les sophistiqués, assorti avec des pièces plus habillées, voire sophistiquées.

La plupart des marques de denim comptent le Boyfriend dans leurs collections, que ce soit Calvin Klein Jeans, Le Temps des Cerises, Freeman T Porter, 7 For All Mankind, Meltin’Pot, Miss Sixty ou encore Current/Elliott.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques : MISS SIXTY et le jeans

En 1991, Wichy Hassan, le créateur de la marque italienne Energie récidive en créant MISS SIXTY, une ligne plus spécialement dédiée aux adolescentes et jeunes femmes, constituant ainsi progressivement un groupe de Prêt-à-Porter qui compte aujourd’hui dans le monde de la mode : Sixty Group.

Miss Sixty va évoluer avec sa clientèle, s’adressant à un public féminin plus large, sensible aux partis pris de la marque, mélange de féminité, ce qu’il faut de glamour et d’extraversion, et une atmosphère très années 60-70.

Depuis 10 ans, le groupe a élargi considérablement son offre au-delà du jeans et autres pièces en denim, que ce soit des tops, des lunettes, des chaussures, des maillots de bain, des parfums ou encore des accessoires.

Sixty Group a l’ambition de s’affirmer en tant que marque tendance, alliant modernité et design, à travers de la communication classique (Affichage, Presse), et par l’intermédiaire de célébrités, clientes de l’une des deux marques.

Le groupe est présent dans plus de 90 pays.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques : ENERGIE et le jeans

L’aventure commence en 1983, lorsque Wichy Hassan ouvre une boutique de mode à Rome, qu’il baptise « Energie » , et dont la vocation est de proposer à la vente des vêtements représentant les différents courants de la mode vestimentaire américaine.

1989 : Wichy Hassan passe la vitesse supérieure en créant sa propre ligne de denim pour hommes, éponyme à sa boutique à succès : Energie.

La démarche d’Energie est tournée vers l’expérimentation, que ce soit en terme de coupe du jean, en procédé de fabrication ou de finition –notamment les méthodes de délavage.

La marque revendique une personnalité affirmée, éprise de liberté, irrévérencieuse, dans un certain esprit «Rock and roll».

Fort des résultats prometteur d’Energie auprès d’une cible d’hommes, Wichy Hassan décide de lancer en 1991 une marque dédiée au jeunes femmes (adolescentes et jeunes adultes) : MISS SIXTY.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Quel apport du Levi’s Curve ID (R) à l’offre denim existante?

« C’est une question de morphologie, pas de taille. » Voilà qui pourrait résumer toute la philosophie de la gamme Levi’s Curve ID ®, lancée par la marque de jeans emblématique à l’automne 2010.

Certes, Levi Strauss n’a pas, cette fois-ci, été le pionnier sur ce segment, celui du denim « sculptant », qui a pour ambition de magnifier la morphologie de la femme. Des marques comme Salsa Jeans, Miss Sixty ou Liu Jo pour ne citer qu’elles avaient déjà ouvert la voie, dès les années 1990.

Flairant le formidable potentiel de ce segment, Levi Strauss a su mobiliser ses ressources marketing (notamment, l’étude de 65,000 morphologies), industrielles et commerciales pour donner naissance à la gamme Levi’s Curve ID, qui est construite autour d’une typologie de trois morphologies, annoncées comme étant représentatives des morphologies de la gent féminine d’aujourd’hui, et reprenant les différents combinaisons possibles en terme de taille, fesses et de problèmes de coupe rencontrés:
-le modèle slight Curve, pour les femmes qui ont du mal à fermer leur denim, problème typique des filles qui n’ont pas une taille prononcée.
-le modèle Demi Curve, pour celles qui ont un peu de hanches et qui ne trouvent pas des jeans qui mettent en valeur leurs courbes.
-le modèle Bold Curve, pour celles qui ont des vraies courbes, des fesses rebondies, et dont le jean n’est pas très bien ajusté à la taille (baillement dans le dos, dos pas assez couvert).

Mais ce qui rend aussi puissante la gamme levi’s Curve ID, c’est la modularité de son offre à partir de ces trois modèles : selon les proportions, formes et hauteurs des poches avant et arrière changent, ainsi que les finitions ou la proportion de fibres stretch par exemple. Enfin, chaque modèle de la gamme propose des jambes différentes (fuselée, skinny, droite ou bootcut), permettant d’allier adéquation à la morphologie et choix de la coupe au niveau des jambes.

Il s’agit donc d’une véritable gamme globale, peut être la première du marché du denim. Revers de la médaille ? La méthodologie pour indentifier le modèle adapté à sa morphologie est sans doute perfectible, tout comme le questionnaire sur le site internet de Levi’s. L’essai en magasin reste donc un facteur-clé du succès de la gamme.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim “sculptant” : révolution ou simple phénomène de mode?

Le denim sculptant est un phénomène qui a démarré dans le courant des années 90, lorsque des marques, parmi lesquelles Salsa Jeans (collection Wonder), Liu Jo (collection Bottom Up), Paige Denim ou Miss Sixty, et plus récemment Levi’s (collection Curve ID) ont décidé de proposer aux femmes des modèles dont l’effet sur la silhouette serait soit-disant “miraculeux”, “bluffant”, en réponse à une forte attente en terme de fit, c’est à dire de qualité d’ajustement naturel d’un jeans à sa morphologie.

Effet d’annonce ou réalité? De l’avis général, c’est une réalité.

Grâce à la conception même des produits, très technique, qui a souvent fait l’objet d’un long développement, de nombre de brevets, et qui se traduit par le recours à diverses techniques, qui vont de l’ajout de plis ou de pinces, la tension de la fibre, une découpe arrondie entre ceinture et poches, conçues pour amplifier la chute de reins.

Le denim sculptant existe logiquement en de nombreux délavages, tailles, coupe de jambes et épaisseurs de toile.

Les promesses de ces jeans miracles? Offrir la meilleure coupe pour chaque morphologie, se rapprocher de la perfection, affirmer ses formes et non les cacher… Tout un programme, qui a forcément de quoi séduire, surtout lorsque la plupart des lancements de jeans sculptants ont été réalisé avec d’importants moyens financiers, notamment à travers des campagnes de communication.
Alors, une question : s’agit-il d’une révolution dans l’univers du jeans féminin, ou bien d’un simple effet de mode?

Sans parler de révolution, tout prête à penser qu’il s’agit bien d’une étape majeure et durable dans l’histoire plus que centenaire du denim : en ayant identifié précisément les attentes des femmes en matière de denim, en analysant scrupuleusement les différentes typologies de morphologies et en s’appuyant sur des techniques de productions très sophistiquées, les marques proposent des produits dont le bénéfice impacte directement la silhouette. Il n’y a donc aucune raison que cela se limite à un effet de mode ponctuel.

mondenim.com (c) Copyright 2012