Saga des marques de jeans : GENETIC DENIM

mondenim.com (c) Copyright 2012

Genetic Denim est une marque américaine de denim, créée en 2006 et installée à Los Angeles.

L’approche de Genetic Denim, sous l’impulsion de son Directeur Artistique Ali Fatourechi, repose sur des fondamentaux : qualité de fabrication, coupes impeccables et hommage à l’individualité.

Genetic Denim, c’est à l’origine une gamme de jeans pour Femme, qui a depuis lancé une collection Homme, et dans les deux cas réalisées pour répondre aux attentes d’une clientèle qui a de la personnalité, et qui aime l’exprimer.

Qu’il s’agisse d’accros au jean au goût classique ou au contraire tournées vers la modernité, la marque américaine leur propose un vrai parti pris créatif, à la fois respectueux d’une forme de classicisme et à travers des réalisations élaborées et incontestablement “fashion“.

Genetic Denim travaille à partir des meilleures toiles denim d’Italie, du Japon ou de Turquie, personnalisées par des procédés de délavages innovants, conformément à l’idée que la marque se fait précisément du denim d’aujourd’hui.

Le résultat :
*Pour Femme, une gamme de jeans aux coupes incontournables et actuelles (remarquables modèles slim ou bootcut), mais aussi shorts, vestes, minijupes et même salopettes en jeans, dans des variétés de coloris et de délavages
*Pour Homme, une collection de pantalons (ligne Maverick), ainsi que quelques shorts et chemises.

Genetic Denim est aujourd’hui commercialisée dans plus de 800 points de vente -boutiques de mode et magasins multi-marques de luxe-, dans plus de 30 pays répartis sur les 5 continents.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : REIKO

mondenim.com (c) Copyright 2012 – 2019

Reiko, une marque de denim pour Femme créée à Marseille en 2009 par l’association de Bryan Assouline et Véli Weber, fait partie des marques de la “French Touch” qui ont la cote actuellement.

Reiko affiche la couleur
Avec son slogan Art of Pants, Reiko affiche la couleur, au sens propre et au sens figuré, en proposant une gamme de jeans de coupes différentes (slim, bootcut, 7/8…), de minijupes et shorts en jeans, le tout exprimé dans de multiples coloris inspirés et maitrisés : variations de délavages indigo, jaune, kaki, beige ou encore gris taupe.

En phase d’implantation sur le territoire français, Reiko a aussi des ambitions à l’international, en particulier en Europe, comme en témoigne le début de sa commercialisation en Espagne ou en Belgique.

mondenim.com (c) Copyright 2012 – 2019

Pour faire court : vive la minijupe en jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

La minijupe (ou mini-jupe) est une jupe très courte, droite ou plissée.

Deux créateurs de mode ont contribué à la popularisation de minijupe: d’un côté, une jeune créatrice de mode anglaise d’inspiration très pop, Mary Quant, qui l’intégre dans des collections, associée à des bottes hautes – un look très Chapeau melon et bottes de cuir ; de l’autre, Courrèges , célèbre couturier français, en fait l’une des pièces centrale de sa collection de prêt-à-porter. Nous sommes en 1965.

Une popularisation qui ne fait pas immédiatement l’unanimité, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle déchaîne des passions d’une intensité inversement proportionnelle à sa longueur…

La minijupe devient en fait rapidement bien plus qu’une pièce vestimentaire qui met remarquablement en valeur les jambes des femmes : elle devient le symbole de la libération féminine, véritable incarnation d’une émancipation à travers des codes vestimentaires totalement affranchis de l’emprise masculine.

Dans les années 70, la minijupe va subir la concurrence des shorts, quitter le devant de la scène au cours des années 80, avant de revenir dans les années 90 et 2000, en particulier dans les collections Automne-Hiver, portée avec des collants épais ou une paire de leggings, une veste de tailleur, des bottes en cuir ou un pull oversize.

Parmi les versions incontournables, la minijupe en cuir bien sûr, mais surtout la mini-jupe en jeans, plus facile à portée tout en élançant les jambes.

La minijupe en jeans est en effet devenue l’une des pièces maîtresses des collections denim Femme de nombreuses marques, parmi lesquelles Levi’s, Diesel, Joe’s Jeans, 7 For All Mankind, Freesoul ou encore Uniqlo.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : CIMARRON

mondenim.com (c) Copyright 2012

Née en Espagne en 1979 au sein de la famille Saez Merino, déjà parents de la marque LOIS, CIMARRON atteint véritablement la consécration sous l’impulsion de Jean ELBAZ à la fin des années 80, qui lance alors le jeans surteint, une toile denim 100% coton et teintée en différentes couleurs.

Un coup de génie qui se traduit par un vrai phénomène de mode dans les années 90, époque ou chaque adolescente possède ou rêve de posséder son Cimarron, rouge ou bavy bleu, voire vert pomme ou jaune citron pour les plus audacieuses.

Dans sa lancée, CIMARRON s’internationalise –de Paris à Tokyo, c’est partout pareil- et se met en 2004 à habiller également hommes et enfants. Au risque de perdre un peu de sa superbe et de son originalité?

Après quelques années moins euphoriques, CIMARRON change de mains et tombe dans l’escarcelle de la société parisienne USED JEANS, en 2009.

Et là, nouveau coup de maître. Ses nouveaux propriétaires sentent que le moment est à nouveau opportun pour exprimer tout le potentiel de CIMARRON, qu’ils relancent au cours de l’été 2010, en s’appuyant sur le territoire originel de la marque : la variété de couleurs et le rendu unique du denim surteint.

Loin de se limiter à l’élan nostalgique de ses clientes historiques, CIMARRON va surtout retrouver ses lettres de noblesses en proposant des coupes super-tendances auprès d’une clientèle jeune (slim, minijupe), tout en innovant avec deux modèles de jeggings, hybrides entre legging et jeans, et décliné en 40 coloris.

Aujourd’hui, la marque annonce une gamme déclinée en 70 couleurs, le tout à des prix inférieurs à 100€ (essentiellement entre 50€ et 80€, selon le modèle), ce qui est plutôt attractif pour une marque qui (re-devenue) culte.

Gageons que CIMARRON a encore plus d’un tour dans son…denim.

mondenim.com (c) Copyright 2012