Tendances denim : Baggy’s back !

mondenim.com (c) Copyright 2014

Début 2012, nous vous parlions du jeans Baggy (Jeans et denim de A à Z : le jean Baggy); le jeans Baggy est l’anti-slim par excellence : tout l’oppose aux coupes ajustées d’un jeans slim.

Là où les jeans Slim, Skinny et autres semi-slim se distinguent par une coupe ajustée, c’est avant tout le confort qui distingue le Baggy, confort qui lui permet d’être adapté aux activités urbaines et plébiscité depuis le début des années 80 par les skateboarders.

Aussi clivant qu’il puisse être, le succès du jeans Baggy va dépasser toutes les espérances, au point qu’il est aujourd’hui devenu une pièce iconique de la tendance streetwear du monde entier.

Et c’est en devenant un style incontournable auprès d’une communauté amatrice de streetwear, leader d’opinion et à l’avant-garde des modes et des tendances, que le Baggy revient aujoud’hui logiquement sur le devant de la scène pour séduire à nouveau un public plus large que ces dernières années : on ne compte plus ces temps-ci les photos de personnalités habillées en Baggy, telle Miley Cerius.

En résumé, si le Baggy a été baptisé en référence aux sacs de course en papier américains, porter aujourd’hui un jeans Baggy signie exactement le contraire de se vêtir comme un sac

mondenim.com (c) Copyright 2014

NUDIE JEANS : le denim éco-responsable par nature

mondenim.com (c) Copyright 2012

A des degrés divers, la plupart des grandes marques de denim se préoccupent aujourd’hui de leur responsabilité sur l’environnement; la fabrication des jeans a en effet longtemps été montrée du doigt pour son impact environnemental.

Ainsi, les initiatives se sont multiplées, qui pour réduire la consommation d’eau (le procédé Levi’s (R) Water<less), qui pour mettre au point des procédés de délavage plus propres (le traitement à l’ozone comme celui réalisé par Le Temps des Cerises), ou par le laser (le procédé Wattwash développé par Marithé et François Girbaud)), qui en utilisant des toiles denim plus ‘propres’ (25% des pesticides sont utilisés pour la culture du coton).

Certaines marques vont encore plus loin, en inscrivant l’éco-responsabilité au coeur de leur philosophie : c’est le cas de la marque suédoise NUDIE JEANS, qui multiplie depuis ses origines en 1999 les projets et les réalisations éco-responsables.

Une double certification
La marque suédoise fait partie des rares marques certifiées à la fois par le label OEKO-TEX (le premier label mesurant l’éco-responsabilité à s’être imposé dans l’Industrie Textile) et le label GOTS (Global Organic Textile Standard, indiquant que toute la chaîne de fabrication est ainsi certifiée, de la culture du coton jusqu’à la paire de jeans finale).

Le jeans bio
100% de la gamme de jeans NUDIE JEANS  est aujourd’hui biologique.

Le jeans recyclé
NUDIE JEANS a également développé un programme de recyclage de ses jeans, récompensé par le label suédois “Bon choix environnemental”, et dont le principe est simple : elle invite ses clients à lui céder ses vieux jeans NUDIE JEANS, moyennant des réductions sur leurs prochains achats, pour les reconditionner  et les revendre avec ce label environnemental.

Enfin, NUDIE JEANS dispense trucs et astuces pour augmenter la durée de vie de son jean denim, notamment pour réparer les éraflures ou autres trous qui affectent votre jeans préféré.

Incontestablement aux avant-postes dans ses engagements éco-responsables, NUDIE JEANS ne cède pour autant rien à son exigence en terme de style, de précision du fit et qualité de finitions de ses modèles : tous les ingrédients pour en faire l’une des marques de son temps.

Découvrez-vite une sélection de modèles de jeans NUDIE JEANS pour homme sur www.mondenim.com.

(lire aussi nos articles “Saga des marques de jeans : NUDIE JEANS“, “L’avenir du jeans passe par le développement durable et “le jeans denim, un marché de renouvellement durable”). 

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim : 10ème art … le temps d’une exposition

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Exposition ‘L’autre jean’  Musée d’Art et d’Industrie St Etienne

Le XXème siècle a vu se développer de nouvelles formes d’art : le 7ème art (le Cinéma), le 8ème art (la Télévision) et le 9ème art (la Bande Dessinée), venant compléter les autres formes d’art beaucoup plus anciennes et répertoriées du 1er art au 6ème art (respectivement l’Architecture, la Sculpture, la Peinture, la Danse, la Musique et la Poésie).

S’il est un secteur qui nous paraît mériter d’être également érigé au rang d’art à part entière, c’est bien la mode, qui n’en finit pas de faire rêver les hommes et les femmes du monde entier, à travers le talent et l’audace de ses créateurs. La Mode, 10ème art ?

10ème art, c’est bien ainsi que le denim est implicitement considéré à l’occasion d’une exposition intitulée ‘L’autre jean‘, en collaboration avec Marithé & François GIRBAUD, à découvrir à partir du 26 octobre 2012 et jusqu’au 6 mai 2013, au Musée d’Art et d’Industrie de St Etienne (France).

Une exposition que de nombreuses autres villes seraient certainement ravies d’accueillir (à commencer par Nîmes…), tant le jeans est populaire et est source d’inspiration pour les créateurs depuis plusieurs décennies.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : l’Effet usé

mondenim.com (c) Copyright 2012

L’Effet usé (ou “vieilli“) est une tendance majeure de la mode jeanswear : il sublime l’une des caractéristiques intrinsèques à la toile denim : celle de se patiner avec le temps, c’est à dire de se bonifier progressivement comme un beau cuir, faisant de l’usure naturelle une marque de personnalisation et de vécu valorisante, quand elle n’est que faute de goût ou manque de soin rédhibitoire pour la plupart des autres matières.

Bien entendu, l’Effet usé s’obtient naturellement au fur et à mesure que l’on porte et que l’on lave son jean.
Mais il est surtout aujourd’hui beaucoup utilisé par les marques de denim dans la réalisation de certains de leurs modèles, pour les personnaliser et faire ressortir la subtilité chromatique ou structurelle de la toile denim.
C’est dans ce cas-là une sorte d’anti jeans brut, qui lui est préservé de tout procédé de vieillissement préalable.

L’Effet usé fait appel aux procédés de délavage classiques, qu’il s’agisse du Stone Wash ou du Stone Bleached, mais aussi les procédés plus récents, comme le Wattwash de Marithé et François Girbaud ou le traitement à l’ozone du Temps des Cerises.

Il est aussi question des méthodes de personnalisation par les éraflures, plus ou moins marquées, pour un style plus ou moins trash.

Le recours à l’Effet usé est partie intégrante du style jean vintage, qu’il s’agisse de délavages plus marqués au niveau des plis ou des cuisses, ou encore d’éraflures de toute nature.

Les marques de denim rivalisent aujourd’hui de créativité et d’audace dans leur utilisation maîtrisée du vieillissement de leurs modèles, qu’ils s’agissent des marques de créateurs comme DSQUARED2 ou DOLCE & GABBANA, ou de marques de denim comme G-STAR ou DIESEL.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le Streetwear

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le Streetwear, ou « vêtements dits « de rue » », qualifie un style vestimentaire apparu au début des années 80 aux Etats Unis.

A cette époque, on assiste à l’émergence de nouveaux courants d’expression artistique et culturelle qui s’expriment dans la rue –les mouvements Hip-hop, Rap, R’n’B, ou encore des taggeurs / grapheurs- qui vont adopter et promouvoir un style de vêtements décontractés, portés très ample, adaptés aux exigences de leur passion.

Parmi les incontournables du vestiaire Streetwear, le pantalon en jean Baggy, qui fera le succès de Marithé et François Girbaud aux Etats Unis, les tee shirts et sweet shirts larges et colorées, les baskets très NBA, la casquette et les accessoires divers.

Le Streetwear n’a pas tardé à s’exporter, relayé dans un premier temps par les inconditionnels du Hip-Hop ou du Rap, avant de séduire un public 15-25 ans plus large, et de nouvelles générations, comme les Skateboarders, lui assurant une pérennité qui n’était pas acquise au départ.

C’est aussi et surtout devenu au fil du temps une source d’inspiration incontournable de la mode denim, -à l’instar du Sportswear ou de tendances plus “casual-chic“- et exprimée à travers des coupes loose et des tailles basses / ultra-basses (l’exemple de Carharrt, Meltin’Pot, DC, ou -dans une moindre mesure- G-Star)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jean feu-de-plancher

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le “Feu-de-Plancher” n’a rien à voir avec une tendance pyromane domestique. Il s’agit d’une autre façon, très imagée, de parler de la coupe de jeans 7/8, très tendance dans la mode denim Homme et Femme du moment, et qui a la particularité de dévoiler opportunément les chevilles.

Les origines du succès actuel du jean Feu-De-Plancher sont multiples : elles proviennent entre autres :

-du retour de la tendance à montrer ses chevilles, l’anti-thèse des bootcut et autres flare, qui cachent une partie des chaussures (lire aussi l’article “Tendance denim : quand les chevilles se montrent à nouveau…“)

-de sa grande faculté d’adaptation à certaines morphologies (par exemple, elle apprivoise certaines rondeurs ou s’accommode très bien de jambes interminables)

-de sa compatibilité avec de nombreux looks, du plus casual au plus chic

-de l’offre très large proposée par les grandes marques, qui en ont fait une pièce maîtresse de leurs dernières collections : Freeman T Porter, Marithé & François Girbaud, Dolce & Gabbana, J Brand, Dsquared2, ou encore 7 For All Mankind, pour n’en citer que quelques unes.

mondenim.com (c) Copyright 2012