Jeans et denim de A à Z : l’Effet usé

mondenim.com (c) Copyright 2012

L’Effet usé (ou “vieilli“) est une tendance majeure de la mode jeanswear : il sublime l’une des caractéristiques intrinsèques à la toile denim : celle de se patiner avec le temps, c’est à dire de se bonifier progressivement comme un beau cuir, faisant de l’usure naturelle une marque de personnalisation et de vécu valorisante, quand elle n’est que faute de goût ou manque de soin rédhibitoire pour la plupart des autres matières.

Bien entendu, l’Effet usé s’obtient naturellement au fur et à mesure que l’on porte et que l’on lave son jean.
Mais il est surtout aujourd’hui beaucoup utilisé par les marques de denim dans la réalisation de certains de leurs modèles, pour les personnaliser et faire ressortir la subtilité chromatique ou structurelle de la toile denim.
C’est dans ce cas-là une sorte d’anti jeans brut, qui lui est préservé de tout procédé de vieillissement préalable.

L’Effet usé fait appel aux procédés de délavage classiques, qu’il s’agisse du Stone Wash ou du Stone Bleached, mais aussi les procédés plus récents, comme le Wattwash de Marithé et François Girbaud ou le traitement à l’ozone du Temps des Cerises.

Il est aussi question des méthodes de personnalisation par les éraflures, plus ou moins marquées, pour un style plus ou moins trash.

Le recours à l’Effet usé est partie intégrante du style jean vintage, qu’il s’agisse de délavages plus marqués au niveau des plis ou des cuisses, ou encore d’éraflures de toute nature.

Les marques de denim rivalisent aujourd’hui de créativité et d’audace dans leur utilisation maîtrisée du vieillissement de leurs modèles, qu’ils s’agissent des marques de créateurs comme DSQUARED2 ou DOLCE & GABBANA, ou de marques de denim comme G-STAR ou DIESEL.

mondenim.com (c) Copyright 2012

LEE : guide des modèles de jeans Femme – Collection Printemps Eté 2012

mondenim.com (c) Copyright 2012

Depuis plusieurs décennies, LEE ® fait partie des marques qui donnent le LA sur le marché du jeanswear, tant sa notoriété et sa crédibilité sur le marché du jeans sont importantes. Pour autant, ses modèles sont-ils bien connus du grand public?
Pour les amatrices de la marque -et pour les autres, voici donc un petit guide des modèles de jeans LEE pour Femme, qu’il s’agisse des modèles classiques ou de la nouvelle collection:

Pour les classiques :
-Scarlett (L399 et L526) ou Skinny : c’est The skinny de LEE ; Il épouse parfaitement la silhouette, des hanches aux chevilles
-Lynn Narrow (L340) ou Low Slim Tube : un modèle de jeans slim au niveau des hanches et bien ajusté sur toute la jambe.
-Marin Straight (L301) ou Regular Straight : un grand classique du jeans feminin version Lee ; un modèles qui s’accommode de quelques rondeurs, une taille haute et une coupe plutôt droite.
-Cameron (L346) ou High Boot: un jean à taille haute, une partie supérieure légèrement fuselée et une partie inférieure un peu évasée
-Lynn Skinny (L340) ou Low Skinny : une coupe skinny avec taille très basse. Un modèle très tendance et généralement très prisé par les jeunes femmes.
-Rillie (L344) ou Relaxed Tapered : une nouvelle coupe, très actuelle, à la fois décontractée et fuselée :aisance au niveau du haut des cuisses, plus étroit sur le bas.
-Robin (L526) ou Boyfriend : il s’agit d’un jean boyfriend, synonyme d’une coupe un peu large au niveau du haut des cuisses, pour s’étroitiser jusqu’au bas des jambes, idéal à retrousser pour dévoiler les chevilles comme il se doit.

Les nouveautés :
-Bonnie ( L302) ou Skinny Boot : nouveau venu dans la gamme LEE, il s’agit d’un modèle hybride, synthèse d’une coupe skinny et d’une coupe bootcut. Une arme efficace pour une silhouette sexy et un effet jambes longues garanti.
-Jade (L331) ou Skinny Tube : un nouveau modèle skinny; il se dfférencie du Scarlett avec sa taille plus basse et un bas de jambes légèrement plus droit
-New Leola (L337) ou Slim Straight : un nouveau style, destine à devenir la version ultime du slim bootcut de Lee. Dans l’esprit du Bonnie, une belle harmonie entre le haut du jean prêt du corps et le bas, évasé et fier de l’être
-Marlin (L337) ou Slim Straight : c’est un nouveau modèles de coupe droite ; une coupe propre, une taille régulière, avec jambes slim. Un modèle étudié pour aller aux plus de morphologies possible.

A noter aussi, les tous derniers arrivages suivants :
1. En jeans :
-Jodie Patch : un modèle flare, très évasé façon années 70
-Joplin Zip : un jeans stretch de coupe slim 7/8
-Jegging : le modèle Lee de coupe jegging, c’est-à-dire hydride entre le legging et le jeans skinny

2. dans les autres pieces denim, véritables pièces iconiques pour la marque Lee :
-la salopette Lee Overall
-la veste jeans Lee Rider Jacket

Découvrez aussi la collection jeans Homme LEE de la saison Printemps Eté 2012.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : GAS

GAS est une marque de prêt-à-porter, créée par Claudio Grotto dans le Nord de l’Italie en 1984, et fleuron du groupe GROTTO S.p.A.

GAS est avant tout une marque de jeanswear premium, le denim occupant une place centrale au sein de ses collections, puisque depuis ses débuts, la marque italienne crée, fabrique et distribue un look denim complet composé de pièces en denim de très haute tenue, pour l’Homme et pour la Femme.

GAS a une idée précise de ce qu’ « être tendance et pratique à la fois » veut dire ; elle propose sa propre interprétation de courants du monde entier à une clientèle exigeante, cosmopolite et ouverte d’esprit, et pour qui choix vestimentaires sont autant de moyen d’exprimer leur propre personnalité.

Trois ligne GAS : Gashonda, Jeggingas et Denim
GAS s’adresse à celles et ceux qui font un rêve et battent au quotidien pour le réaliser. Pas étonnant que la marque se reconnaisse dans les valeurs du sport de haut niveau, et la recherche du dépassement de ses propres limites, comme en témoigne la collaboration scellée entre GAS et l’écurie Repsol Honda, depuis 1998, dans l’univers du Championnat du Monde de courses de moto – il en découle une ligne de vêtements Gashonda.

GAS propose deux autres lignes de vêtements : Jeggingas et Denim.
Jeggingas est une proposition construite à partir du modèle SUMATRA, le jeans le plus moulant de sa catégorie, synthèse parfait de deux modèles iconiques : le legging et le denim 5-poches, et décliné en plusieurs versions. Un must du vestiaire féminin.

La gamme GAS Denim est composée de jeans pour l’Homme et la Femme, autour de 5 coupes : Body, Antifit, Superslim, Regular et Tight/Jegging. Des jeans remarquablement confectionnés et une grande maîtrise des délavages.

Le Groupe GROTTO S.p.A affiche aujourd’hui d’importantes ambitions de développement, tant par de l’expansion géographique (priorité à l’Europe et à l’Extrême Orient) que par l’importance de la production dans sa stratégie, comme en témoigne l’attention particulière que porte la marque à l’égard de la Qualité, de la Recherche et du Développement.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : DENIM & SUPPLY RALF LAUREN

En 2011, la célèbre marque américaine de prêt-à-porter chic décontracté Ralf Lauren lance Denim & Supply Ralph Lauren, une ligne destinée à séduire une clientèle de jeunes adultes, complémentaire à la clientèle traditionnellement plus âgée des autres lignes Ralf Lauren.

Denim & Supply Ralf Lauren affiche un style jeanswear assumé, insouciant et décontracté, en revisitant les classiques américains dans un esprit vintage et country authentique.

L’offre jeans de Denim & Supply Ralf Lauren est actuellement constituée de 3 coupes pour Homme (Slim, Relax et Droite), et 6 pour Femme (du skinny au boyfriend en passant par le droit, l’évasé / bootcut, le jegging ou encore le large), et décliné sur plusieurs délavages.

Cet hiver, la jeune mais déjà célèbre marque met à l’honneur le jean et le pullover en laine à grosse maille typé vintage.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : RICA LEWIS

Tout commence en 1928, lorsque Rica Levy, ressortissante américaine, réagit à la crise économique aux Etats Unis en créant dans la cité phocéenne la société Rica Lewis, qui commercialise des morceaux de toile denim destinés aux uniformes de l’armée.

Les affaires ne sont pas très florissantes pendant la guerre ; sa fille Olga, partie suivre le GI de sa vie aux Etats Unis, découvre l’engouement que le denim suscite alors aux Etats Unis – notamment à travers le déjà mythique Levi’s 501, que l’élite intellectuelle a déjà adopté. Olga pressent le formidable potentiel du jeanswear dans la France de l’après-guerre, si avide de liberté et imprégnée du mythe américain.

De retour en France, Olga Levy décide donc de poursuivre l’activité familiale, en démarrant une activité de production et de commercialisation de pantalons en jean, la première du genre en France, et va connaître de très belles années, en particulier au cours des années 60 et 70, grâce à des modèles sobres bien placés en prix.

Rica Lewis intègre alors un groupe de textile italien, et se focalise désormais sur les ventes de jeans en Grandes et Moyennes Surfaces, circuit dont la marque prend le leadership.

Après la période délicate des années 90, où la horde de nouvelles marques de denim vont donner un certain coup de vieux aux protagonistes déjà en place, Rica Lewis sonne la charge de la reconquête, en se reconcentrant sur le denim, et en souhaitant conquérir de nouveaux circuits de distribution, que ce soit en déployant son concept de corner shop à partir de 2008, plutôt bien accueilli, ou par une collection en série limitée réalisée par Ben, destinée à la boutique en ligne de La Redoute et aux Galeries Lafayette, ou encore par un partenariat avec l’Olympique de Marseille – origines phocéennes obligent, pour pouvoir toucher les enseignes de sport.

Le défi de Rica Lewis dans les prochaines années ? Réduire sa dépendance au circuit des hypermarchés, toujours tendu au niveau des prix de ventes, et renouer avec ses origines pour renforcer la singularité de ses collections.

mondenim.com (c) Copyright 2012