Bien choisir son jeans denim : des conseils, oui, mais personnalisés !

mondenim.com (c) Copyright 2012

Entre slim, straight, baggy, 7/8, skinny, flare, bootcut, tapered ou jegging, la diversité des coupes de jean est aujourd’hui telle qu’une aide au choix n’est pas inutile.

Or, parmi le concert de conseils, la tendance est à recommander telle ou telle coupe pour une morphologie donnée. Ainsi, le Boyfriend est idéal pour les femmes qui cherchent à cacher leurs petites rondeurs, le jegging pour les femmes petites et menues, le 7/8 pour les longues jambes, le Bootcut pour les silhouettes grandes et élancées, le tapered pour des jambes musclées, le slim pour les personnes minces, ou encore le taille haute, adapté aux petits ventres.

Ces conseils ont le mérite d’exister, et sont souvent convaincants lorsqu’ils sont accompagnés de photos de mannequins façon catalogue de mode.

En fait, il faut prendre ces conseils génériques pour ce qu’ils sont : une indication, une source d’inspiration parmi d’autres. Ni plus, ni moins : il est heureusement impossible de simplifier l’extraordinaire diversité des morphologies et des styles par une typologie de quelques profils-types parfaitement homogènes.

Des conseils, oui, mais personnalisés
C’est là que les conseils plus personnalisés prennent tout leur sens (lire aussi l’article ‘Bien choisir son jeans denim : conseils pour ne pas se tromper’ , tenant compte de vos aspirations (en terme de style) et de votre morphologie (en terme de mensurations.

Les conseils personnalisés augmentent naturellement vos chances de trouver un jeans ajusté à votre morphologie et adapté à votre style : les conditions nécesaires à un mariage d’amour (donc durable) entre votre jeans et vous, quitte à transgresser certains principes pré-établis, comme par exemple le fait qu’un jeans skinny ne vous va forcément pas si vous n’avez pas une taille mannequin, ou qu’un 7/8 ne vous sied pas si vous n’êtes ni menue, ni petite.

Car, en définitive, c’est fort heureusement votre libre-arbitre qui a le dernier mot; c’est bien le moins pour la catégorie denim, dont la légende et la popularité planétaire et transgénérationnelle reposent précisément sur cette idée de liberté et la conviction que tout est possible.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Génération denim : Vincent Gallo et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

photo (c) G-Star

Vincent Gallo est un artiste américain touche-à-tout, à la fois acteur, réalisateur, musicien, peintre et mannequin, présenté comme l’un des représentants du mouvement Underground US.

Un parcours professionnel, un prénom et même un physique qui n’est pas sans faire penser au talentueux Vincent Cassel
A l’actif de Vincent Gallo, une trentaine de rôles en près de 30 ans, parmi lesquels ‘Les Affranchis’ (1990), ‘Arizona Dream’ (1993), ‘Trouble everyday’ (2001), ou encore le remarqué ‘Essential Killing’ (Jerzy Skolimowski, 2010), et dernièrement ‘Two days in New York’ (2012, Julie Delpy).

Côté réalisation, ‘Buffalo ’66’, un film dont il compose également la bande originale ou ‘Promises written in water’ (2010).

Vincent Gallo a également été choisi comme égérie par la marque hollandaise G-STAR, succédant à Magnus Carlsen, en 2011 ; un choix qui a du sens, tant le jeans denim semble avoir été taillé pour le tempérament et le physique sculptural de l’artiste américain. Un privilège qu’il partage avec l’actrice britannique Gemma Arterton, égérie de G-STAR pour sa collection Femme.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim au secours de la série TV Dallas?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Après plus de 20 ans d’absence, la série culte des années 80 DALLAS revient en 2012 !

Le temps a passé, la roue a tourné, du brut a coulé des puits de pétrole texans; ce sont désormais les rejetons de J.R et Bobby Ewing qui ont repris les affaires familiales, reproduisant le modèle des parents, tout en querelles, jalousies et coups bas.

Le second opus de ce qui reste l’une des série TV US les plus populaires des 30 dernières années aura-t’il autant de succès que le premier ? Ce n’est pas joué d’avance.

Quoiqu’il en soit, la production a souhaité mettre toutes les chances de son côté, tant par le casting que le stylisme des personnages : le jeans denim est en effet fortement présent et plus seulement adopté par un Bobby adepte du jean de la première heure, mais aussi par la nouvelle génération, témoignant de leur ancrage dans leur époque – jugez vous-même.

Pour autant, cela suffira-t’il pour faire renouer DALLAS avec le succès ? Réponse dans quelques mois; et si le succès de la série US ne tenait qu’à un fil… de toile denim?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Génération denim : Caleb Landry Jones et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Caleb Landry Jones, nouvelle égérie de G-Star

Caleb Landry Jones est un acteur américain dont la carrière est marquée par des apparitions dans ‘Le dernier exorcisme’ (Daniel Stamm, 2010) et ‘The social network’ (David Fincher, 2010), ainsi que dans la série TV américaine ‘Friday Nights Live’, mais surtout par son rôle dans le film ‘X-Men : Le Commencement’(Matthew Vaughn), profitant du formidable revival des super héros sur grand écran.

Depuis X-Men, tout semble s’accélérer pour Caleb Landry Jones, qui a à peine 23 ans sera en 2012 à l’affiche d’au moins 3 films : ‘Contrebande’ (Balthazar Kormakur), ‘Antiviral’, présenté au Festival de Cannes 2012 (Brandon Cronenberg, le fils de David), et Byzantium (Neil Jordan, 2012, avec Gemma Arterton).

Enfin, parce qu’un bonheur n’arrive jamais seul, Caleb Landry Jones a récemment été choisi comme égérie masculine par G-STAR : l’occasion de donner à la marque de denim hollandaise un puissant coup de projecteur, notamment outre-atlantique, et de faire entrer par la grande porte l’acteur américain dans le monde convoité de la mode jeans. Un second point commun avec la carrière de Gemma Arterton, égérie de collection Femme G-STAR, avec laquelle il partage l’affiche du film “Byzantium.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques : FIORUCCI et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

L’aventure FIORUCCI, la marque italienne aux deux chérubins, commence en 1967 avec l’ouverture remarquée d’une première boutique de prêt-à-porter à Milan, proposant toutes les dernières tendances en provenance directe de Londres et New York.

Véritable point de rencontre d’une population jeune et anti-conformiste, la boutique FIORUCCI donne en fait naissance à un style de vie, qui va trouver toute son expression avec la création de la marque de prêt-à-porter FIORUCCI. Nous sommes en 1970.

1974 : ouverture d’une seconde boutique FIORUCCI à Milan ; il s’agit d’une boutique sur 3 étages, où l’on peut trouver une sélection de vêtements, accessoires pour la maison, livres, disques, ainsi qu’un restaurant et même un corner dédié aux vêtements vintage.

Une forme d’expérience multi-sensorielle inédite, véritable marque de fabrique de FIORUCCI, qui va permettre à la marque italienne de s’imposer à travers l’Europe et aux Etats Unis par l’ouverture de boutiques à Londres, New York, Paris ou encore Los Angeles.

FIORUCCI diversifie son offre en lançant une collection de prêt-à-porter pour enfants, une ligne de lunettes de soleil, de parfum, ou plus récemment d’articles pour la maison, et à travers des collaborations fructueuses, comme avec Alfa Romeo, Walt Disney, mais aussi de nombreux artistes mondialement reconnus, comme Keith Haring, Andy Warhol ou Jean Paul Gaultier, à l’origine d’événement artistiques qui ont marqué l’histoire de la mode des 30 dernières années.

1982 est une date doublement importante pour le denim et pour FIORUCCI : la marque italienne, fidèle à son audace et sa recherche permanente de nouveaux territoires d’expression, lance l’une des toutes premières collections de jeans denim stretch pour femme, à base de la fameuse fibre Lycra®.

FIORUCCI réussit à se faire une place parmi les marques de jeans qui comptent, tout en prenant au milieu des années 80 la responsabilité de la commercialisation de WRANGLER pour le marché italien, la célèbre marque de jean US, et en lançant une ligne « casual wear » pour Homme, à mi-chemin entre jeanswear et vêtements chics.

EN 1990, le japonais EDWIN fait l’acquisition de FIORUCCI, dans le souci de conserver l’âme et les valeurs qui continuent aujourd’hui à façonner la légende de la célèbre marque italienne : ce singulier mélange de créativité, d’irrévérence et d’anti-conformisme, cher à plusieurs générations de fans, célèbrités comme ‘personnes normales’.

En 2011, FIORUCCI s’associe avec le Top Model Naomi Campbell pour la réalisation d’une collection Capsule.

Fidèle à son histoire et de concert avec sa maison mère EDWIN, FIORUCCI attache toujours une attention toute particulière au denim grâce à sa ligne FIORUCCI SAFETY JEANS, démontrant saison après saison sa maîtrise des coupes et des lavages, ainsi qu’un goût pour les finitions personnalisées.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim politiquement correct : c’est maintenant ?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Cécile Duflot. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le denim est-il victime de sa popularité? Il s’est en tout cas récemment invité dans le débat politique français, lorsqu’un membre du nouveau gouvernement, la ministre Cécile Duflot, s’est rendue au conseil des ministres en jeans.

Est-ce le signe que le jeans denim est devenu authentiquement ‘politiquement correct’, dans le sens accepté dans un monde politique très formel?

Si l’on en juge la mini-polémique (bien française) que cette sortie en jean a provoqué, on serait tenté de répondre que le jeans n’est pas encore totalement politiquement correct… C’est en tout cas un sujet ‘clivant’ par excellence. Et qui mériterait presque de faire l’objet d’un sondage d’opinion.

L’un de ses collègues, Benoît Hamon, enfoncera d’ailleurs le clou -ou plutôt le rivet- en affirmant que ‘le jean est un habit de tout les jours qui a évidemment sa place au Conseil des Ministres‘.

Il est en fait fort à parier que le jeans denim ne parvienne pas facilement à s’imposer parmi les codes vestimentaires exigeants des Conseils des Ministres, un rendez-vous politique chargé de symboles et très protocolaire.

Mais le fait même qu’une Ministre de la République ait fait ce choix vestimentaire est lourd de sens, confirmant la formidable popularité dont jouit désormais la toile denim à tous les niveaux de la société française.

mondenim.com (c) Copyright 2012