Le jeans denim : 10ème art … le temps d’une exposition

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Exposition ‘L’autre jean’  Musée d’Art et d’Industrie St Etienne

Le XXème siècle a vu se développer de nouvelles formes d’art : le 7ème art (le Cinéma), le 8ème art (la Télévision) et le 9ème art (la Bande Dessinée), venant compléter les autres formes d’art beaucoup plus anciennes et répertoriées du 1er art au 6ème art (respectivement l’Architecture, la Sculpture, la Peinture, la Danse, la Musique et la Poésie).

S’il est un secteur qui nous paraît mériter d’être également érigé au rang d’art à part entière, c’est bien la mode, qui n’en finit pas de faire rêver les hommes et les femmes du monde entier, à travers le talent et l’audace de ses créateurs. La Mode, 10ème art ?

10ème art, c’est bien ainsi que le denim est implicitement considéré à l’occasion d’une exposition intitulée ‘L’autre jean‘, en collaboration avec Marithé & François GIRBAUD, à découvrir à partir du 26 octobre 2012 et jusqu’au 6 mai 2013, au Musée d’Art et d’Industrie de St Etienne (France).

Une exposition que de nombreuses autres villes seraient certainement ravies d’accueillir (à commencer par Nîmes…), tant le jeans est populaire et est source d’inspiration pour les créateurs depuis plusieurs décennies.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim en voit de toutes les couleurs avec le fil de trame…

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim est un tissu en coton composé d’un entrelacement d’un fil de chaîne teint (souvent indigo) avec un fil de trame clair; cela signifie que son procédé de teinture n’est pas ‘à cœur’, en d’autres termes que le coeur du tissu (le fil de trame) n’a pas la même couleur que l’extérieur du tissu (le fil de chaîne). Là est le secret du délavage du jean : en se décolorant progressivement, le fil de chaîne laisse apparaître le fil de trame, de couleur beige clair en général.

En général. Car certains fabricants de denim, toujours à la recherche d‘innovations, ont eu l’idée de teindre le fil de trame. Une idée simple qui va en faire voir de toutes les couleurs au jeans, car elle permet de créer des mélanges de couleurs inédits, au fur et à mesure que le jean se délave et révèle sa couleur de trame.

La meilleure illustration de cette trouvaille est probablement proposée par la marque canadienne NAKED AND FAMOUS DENIM  dans sa Collection Homme Automne Hiver 2012, avec les modèles suivants  :

-le WeirdGuy Dirty Fade Selvedge, réalisé avec un fil de trame marron, ce qui lui confère un effet ‘roots’ / sale au fur et à mesure qu’il se délave

-Le Red Core Selvedge (en WeirdGuy ou SlimGuy), réalisé avec un fil de trame rouge, qui va révéler sa couleur au fur et à mesure de son délavage, laissant augurer un effet très original, entre indigo et rouge…

On aurait pu penser que tout avait déjà été fait en terme de teinture de jeans, notammant avec le procédé de surteinture ces dernières années, qui permet aujourd’hui à certaines marques comme CIMARRON de proposer jusqu’à 70 teintes de jean différentes. Et bien que nenni. Teindre le fil de trame offre des possibilités chromatiques très importantes, de surcroît évolutives avec le temps, certes pas toujours esthétiques (gare aux associations de couleurs), mais très intéressantes dans le contexte de recherche de personnalisation et d’originalité qui touche la mode denim d’aujourd’hui.

A découvrir bientôt sur MONDENIM.COM : le modèle NAKED & FAMOUS WeirdGuy Dirty Fade Selvedge.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le denim sanforisé

mondenim.com (c) Copyright 2012

Une toile denim sanforisée est une toile qui a subi une phase de sanforisage, une action mécanique associée à celle de la chaleur pour réduire la tendance au rétrécissement du coton.

Réalisé à partir de toile denim sanforisée, un jeans sanforisé voit ainsi réduit sensiblement le risque de rétrécissement au cours des premiers lavages (de 1% à 3% selon les modèles).

La bonne nouvelle, c’est que la sanforisage, c’est un peu au denim ce que la prose est au Bourgeois Gentilhomme : vous portez certainement un jeans denim sanforisé, sans le savoir, car cela fait aujourd’hui partie des standards de l’industrie du denim, sans pour autant que cela soit nécessairement indiqué sur l’étiquette intérieure du jean (parfois, figure la mention ‘pre-shrink‘)

Le sanforisage a donc une vertu essentielle : elle vous évite d’avoir à choisir un jeans dans une ou deux tailles supérieures à votre taille habituelle en prévision d’un fort effet de rétrécissement, ce qui est loin d’être l’optimal et s’apparente à un vrai pari sur l’avenir, et la capacité du jean à “bien” rétrécir.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim peut-il devenir ‘Has been’?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim est bel et bien redevenu tendance ces dernières années. Foisonnement d’inspirations, variété de styles, nombre impressionnant de marques : le jeans est au coeur de la mode actuelle, point de rencontre entre de multiples tendances (du streetwear au casual chic), porteur de valeurs inspirationnelles telles que l’individualité et la liberté.

Une omniprésence du jeans qui n’est toutefois pas sans risque dans le monde de la Mode, car portant le germe d’un risque de saturation, de lassitude, ou tout simplement de l’envie de porter autre chose, pouvant progressivement conduire à la marginalisation, puis au statut de ‘Has been’.

Or, le jeans n’a pas toujours été au coeur de la mode, et n’est même pas passé loin de la ringardisation lorsque, dans les Années 80, une nouvelle génération de consommateurs ne voulait plus voulu porter les marques de jeans des parents, sans pour autant pouvoir être séduite par des alternatives convaincantes.

Mais sous l’impulsion d’une énergie créative attisée par une concurrence accrue, l’Industrie du denim a beaucoup appris de cette époque :
1. d’abord en créant les conditions pour que le jeans devienne intergénérationnel -et ce grâce à une segmentation accrue de l’offre de jeans, adaptée à toutes les catégories de consommateurs (en terme d’âge et de comportement) – ainsi le jeans skinny va-t’il davantage séduire une clientèle plus jeune

2. ensuite en étant capable de réinventer le jeans perpétuellement, que ce soit par la variété des coupes (du slim au flare), des matières (100% coton ou stretch avec Elasthanne), des traitements de la toile denim (brut ou délavé, déclinaisons de couleurs…), ou encore par l’innovation en terme de fit (le jeans sculptant)

3. enfin, en étant également capable de ne pas penser que denim : d’un côté en proposant des looks qui ne sont pas 100% denim, de l’autre en étant porté par le succès que rencontre actuellement le pantalon chino, qui finalement sert le jean davantage qu’il ne le dessert – c’est une sorte de respiration pour revenir au jeans

Même si nous ne sommes pas forcément les plus objectifs sur ce sujet, vous l’avez compris : nous avons la conviction que le denim a les moyens de ne pas devenir ‘Has been‘, si telle est la volonté des marques de prêt-à-porter.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim : un marché de “renouvellement durable”

mondenim.com (c) Copyright 2012

De plus en plus de voix se lèvent aujourd’hui pour “Consommer mieux“, ce qui induit notamment l’idée de durabilité de ce que l’on achète, une durabilité synomyme de durée de vie supérieure du produit acheté, qui a des conséquences positives sur le pouvoir d’achat des ménages (consommer moins)  et sur l’environnement (jeter moins, polluer moins)

La durabilité ne s’impose pourtant pas de fait comme une évidence dans certaines industries, notamment celles qui sont en évolution technologique permanente (informatique, téléphonie…),ou qui reposent sur la maîtrise du cycle de renouvellement (électroménager), pouvant induire le concept contesté d’obsolescence programmée.

Qu’en est-il du denim vis-à-vis de cette notion de durabilité?

Par nature, on peut affirmer que le jeans est un produit durable : c’est l’un des vêtements les plus résistants (on estime qu’un jeans est en moyenne porté 400 fois, soit deux fois plus que pour un pantalon “classique”).

De plus, des marques de denim commencent à adopter un discours éco-responsable, en prodiguant des conseils d’entretien pour allonger la durée de vie de leurs jeans, comme la marque de jeans biologiques suédoise NUDIE JEANS)

C’est en fait le facteur Mode, qui pour le secteur du Prêt-à-porter en général et pour le jean en particulier, parvient à susciter l’envie de changer régulièrement de style vestimentaire en adoptant les toutes dernières tendances.

Il y a toutefois une singularité qui caractérise le jeans : la difficulté que nous éprouvons à nous séparer d’un jeans, même lorsque l’on ne le porte quasiment plus : ainsi lors de l’achat d’un nouveau jeans, c’est moins pour pour remplacement un autre jeans que pour venir compléter votre garde-robe.

En quelque sorte, on peut donc dire que le denim est un marché de “renouvellement durable”, c’est à dire reposant à la fois sur une fréquence d’achat régulière (pour suivre les dernières tendances, acheter le tout dernier modèle de telle ou telle marque) et sur la durabilité des modèles (l’achat d’un nouveau jeans venant compléter votre garde-robe existante, et non se substituer à un autre jeans).

En définitive, la seule vraie limite à ce paradigme est la taille de vos penderies… Mais le rangement de vos jeans est un tout autre sujet…

mondenim.com (c) Copyright 2012

 

 

Génération jeans denim : SELAH SUE

mondenim.com (c) Copyright 2012

Selah Sue en live                    Photo Jérôme Pouille

Autant le dire tout de suite : nous sommes fan de Selah Sue, musicienne belge, à la fois auteur, compositeur, chanteuse et guitariste.

Remarquée dans l’émission Taratata aux côtés de Ben L’Oncle Soul, adoubée par des pairs ô combien prestigieux – elle fait en 2010 les premières parties de Prince ou Keziah Jones- Selah Sue a déjà su, à seulement 23 ans, imposer son style sur la scène musicale europénne, mélange de tendances Ragga, Soul et Reggae, d’abord à travers des reprises inspirées (notamment des titres de The Zutons),mais aussi et surtout avec ses propres compositions, regroupées dans un premier album qui fera date : l’album “SELAH SUE”, paru en 2011, énorme succès commercial, riche de titres incontournables comme Raggamuffin, Cray Vibes, This World, Explanation, Please (en duo avec Cee-Lo Green), ou -notre préférée Fyah Fyah.

A partir de 2010, Selah Sue se produit beaucoup sur scène, que ce soit dans divers festivals, en Belgique (Les Nuits Botaniques, Les Ardentes, ou Pukkelpop), aux Pays-Bas , en Suisse ou en France (Les Eurockéennes de Belfort), ou à travers sa propre tournée, souvent à guichet fermé.

Selah Sue fait partie des artistes pour laquelle le qualificatif “prometteuse” n’est pas usurpé; les Etats-Unis semblent d’ailleurs être une prochaine étape de cette carrière fulgurante… à suivre.

Si Selah Sue se produit dans des tenues vestimentaires variées, le denim reste un incontournable de sa garde-robe, en totale affinité avec son style, ses valeurs, pour tout dire sa génération.

mondenim.com (c) Copyright 2012