Jeans et denim de A à Z : le kakishibu

mondenim.com (c) Copyright 2014

Le kakishibu est un procédé de teinture ancestral d’origine japonaise, qui consiste à faire fermenter les extraits d’un kaki, produisant un jos de couleur rouge / brun.

Depuis des siècles, le kakishibu est utilisé au Japon dans des applications très variées, qu’il s’agisse de teinture naturelle (dont les vertus antibactériennes sont à souligner), de cosmétique, de renfort de filets de pêche, de purificateur de vin de riz (le fameux saké), ou encore d’additif à la peinture.

Véritable institution, vous pouvez trouver plus d’informations sur l’univers du kakishibu dans un livre qui lui est totalement dédié, et intitulé sobrement “kakishibu” (auteur : M. Imai Kyoujun).

Une question que l’on peut se poser : quel est donc le rapport entre le kakishibu et le denim? La réponse est entre les mains de équipes techniques chez NAKED AND FAMOUS, qui ont créé pour cet  hiver 2014-2015 un modèle atypique (décliné dans les coupes habituelles de la marque).

Il s’agit du Natural Indigo X Kakishibu Selvedge, réalisé avec une toile denim doublement teintée : le fil extérieur avec de la teinture indigo, le fil intérieur avec de la teinture provenant du procédé kakishibu, et qui confère au jeans une élégance toute particulière.

Retrouvez sur le site www.mondenim.com le deux versions du Naked & Famous Natural Indigo X Kakishibu Selvedge :
-en version WeirdGuy (coupe tapered ou semi-slim)
-en version SkinnyGuy (coupe slim) 

Source : Naked and Famous

Source : Naked and Famous

mondenim.com (c) Copyright 2014

Jeans et denim de A à Z : l’aizome

mondenim.com (c) Copyright 2014

Aizome” décrit une évocation du bleu du ciel, de l’eau, de la mer et du Japon. “Ai”, c’est le pays natal qui donne toute la sérénité de l’esprit.

L’aizome est l’une techniques de teinture les plus vieilles du Japon, présumée avoir été importée de Chine et qui aurait évolué au fil du temps : pour obtenir lindigo : les feuilles séchées de lindigotier sont mises à fermenter pendant tout l’hiver pour obtenir le sukumo. Puis un mélange de saké, de cendre de bois, de chaux, d’eau etc… est ajouté, le tout chauffé pour un second cycle de fermentation, qui permettra d’obtenir l’indigo.

Elle fut longtemps utilisées pour les vêtements de travail extérieur, les tissus de décoration et même les vêtements et armures de samouraï.

Quasiment disparue et remplacée par des procédés de teinture industriels incomparablement plus productifs, cette technique totalement naturelle produit un bleu indigo d’une intensité incomparable. Pas étonnant qu’elle fasse de la résistance dans le Sud du Japon, comme la région d’Okayama, pour la production des fameux jeans denim japonais.

Phase de séchage (c) Blog.budoexport.com

Phase de séchage (c) Blog.budoexport.com

mondenim.com (c) Copyright 2014

Le jeans denim en mode “collaboratif”

mondenim.com (c) Copyright 2013

Les collaborations, un phénomène très en vogue dans l’univers de la mode et de la musique, consistent à associer une ou plusieurs parties autour d’un projet commun, en conjuguant au pluriel la créativité, l’imagination et l’audace, exprimées à travers des réalisations en série limitée ou autres collections capsule, faisant l’objet d’un buzz médiatique important et vendues dans des circuits spécialisés (boutiques hypes ou éphémères), à des prix souvent sensiblement supérieurs – rareté et prestige de la collaboration obligent.

Il n’est pas étonnant que le denim fasse aussi l’objet de collaborations, impliquant une marque et une boutique, ou un artiste, ou une autre marque : le jeans ”collaboratif” s’installe ainsi progressivement comme un vecteur d’expression prisé des marques à la recherche de nouvelles inspirations, de partage d’expérience t à travers de nouvelles rencontres.

Quelques exemples de belles collaborations : ADRIANO GOLDSCHMIED X J. CREW, ROGUE TERRITORY  X Tenue de Nîmes, Burg & Schild X EDWIN, ou encore A.P.C. X Kanye West (la collection capsule KANYE JEANS).

Impossible de ne pas parler également de NAKED AND FAMOUS DENIM, qui affectionne particulièrement les collaborations -avec des marques de denim japonaises en l’occurence, démontrant le tropisme de la marque canadienne pour le Japon, le jeans japonais et la toile selvedge- comme le montre leur actualité, émaillée de collaborations depuis 2011, que ce soit avec ONI DENIM (lire notre article ‘Saga des marques de jeans : ONI DENIM’), avec KAMIKAZE ATTACK (lire notre article ‘Saga des marques de jeans : KAMIKAZE ATTACK!‘, ou plus récemment avec l’une des marques japonaises iconiques : BIG JOHN (notre article ‘Saga des marques de jeans : BIG JOHN‘)

mondenim.com (c) Copyright 2013

Saga des marques de jeans denim : PRPS

mondenim.com (c) Copyright 2013

Contraction du mot anglais ‘Purpose’, PRPS est une marque de denim new-yorkaise (super-premium) créée en 2002 par le styliste Donwan Harrell.

PRPS défend la conviction qu’un vêtement est fait pour être porté, signifiant qu’il doit s’adapter et endurer, ce que son slogan  ”Bruised, Never Broken” (touché mais toujours debout) exprime, et se traduit par une inspiration puisée dans les origines-même du denim : les vêtements de travail, de vêtements militaires ou de chasse, dans un style emprunté de l’époque de l’avènement du style vestimentaire outdoor américain.

Pour homme, puis également pour femme depuis 2009, les collections PRPS sont composées de jeans et de vêtements casual (vestes, blousons, chemises…)

Les jeans PRPS sont réalisés au Japon à partir de toile denim selvedge et confectionnés avec les meilleurs cotons africains, et se distinguent par des détails raffinés, qu’il s’agisse des poches arrières asymétriques , de boutons de braguette de différentes couleurs ou de couture selvedge de couleur.

mondenim.com (c) Copyright 2013

Saga des marques de jeans denim : KOHZO DENIM

mondenim.com (c) Copyright 2013

 

Le kohzo est un papier aux longues fibres issu de mûrier à papier, et très utilisé au Japon depuis des siècles dans la réalisation de nombreuses matières, au premier rang desquelles le washi (ou wagami), fameux papier fabriqué artisanalement depuis l’antiquité.

Kohzo, c’est aussi le nom qu’a emprunté Shauket Imam pour créer KOHZO DENIM, une marque de jeans premium dont le logo assume son inspiration nipponne très manga, et qui repose sur des fondamentaux : le choix, l’interconnexion et la nature.
-D’une part, la conviction que la diversité, la variété sont au cœur de la vie actuelle, ce qui offre d’innombrables opportunités ; diversité qui se reflète dans l’offre de prêt-à-porter très large et adaptée à tout type d’usage

-D’autre part, nous sommes tous de plus en plus interconnectés, et pas seulement du fait des possibilités de  communiquer en toute circonstance : également parce que nos actions, nos choix ont de plus en plus d’impact sur notre environnement (nos prochains) et sur la nature.

-Enfin, KOHZO DENIM se sent justement concerné par les enjeux environnementaux en réalisant ses pièces à partir de matières 100% naturelles, qu’il s’agisse du coton pour réaliser la toile denim, et des colorants (à base d’indigo naturel, de fruits, de légumes et … de charbon). Les fabrications KOHZO sont réalisées partiellement à la main sur des métiers à tisser traditionnels.ce que la marque résume par une promesse de beauté et de confort qui ne doit en aucun cas se faire au détriment de l’environnement. Rien à voir donc avec les cotons synthétiques ou les colorations artificielles

Et KOHZO DENIM de revendiquer une  ambition : rapprocher l’occident et l’extrême-orient à travers un basique – le jeans denim , le tout en s’inspirant du savoir-faire traditionnel et le raffinement qui caractérise le Japon.

Les collections femme / homme de KOHZO DENIM sont composées principalement d’une gamme de jeans très travaillés au niveau des coupes (parmi les références du marché), des délavages et des finitions (rivets, surpiqûres).

KOHZO DENIM est une marque qui assume une certaine forme d’exclusivité, avec une distribution essentiellement au Japon,  une partie de l’Europe et des Etats Unis, ainsi qu’en Russie ou au Moyen Orient.

 mondenim.com (c) Copyright 2013

 

 

Les Pays-Bas : l’autre pays du jeans denim

mondenim.com (c) Copyright 2012-2013

Lorsque l’on pense aux Pays-Bas, on pense souvent vélos, fromages, moulins, éoliennes ou encore polders.

On pense aussi à Architecture intérieure, Design, et de plus en plus à Prêt-à-porter : autant de manifestations de l’inventivité et du bon goût des stylistes et créateurs hollandais.

Les Pays-Bas sont en effet progressivement devenus l’un des pays majeurs du monde de la mode, et notamment du jean denim, à l’instar des Etats-Unis, de l’Angleterre, de l’Italie, du Japon (lire aussi notre article ‘Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle‘), de la France (notre article ‘Le denim ‘French touch a le vent en poupe!’) ou encore de la Suède (notre article ‘L’avènement du jeans suédois‘)

Le succès de G-STAR, l’un des chefs de file de la scène denim hollandaise, a incontestablement suscité de nombreuses vocations depuis son lancement à la fin des années 80 et le succès notable de son modèle mythique ELWOOD, telles que les marques:
-SCOTCH & SODA, relancée avec succès en 2001 et enrichie d’une très belle ligne denim depuis 2010

-KUYICHI, la marque de prêt-à-porter bio, créée en 2001

-BLUE BLOOD, créée en 2003

-COLD METHOD, créée en 2007

-DENHAM, créée en 2009

ou encore BENZAK DENIM DEVELOPERS, MOOS TAILORED DENIM et MANIC MONKEY JEANS.

Un tel foisonnement de marques inspirées par la toile indigo n’est pas étranger au fait qu’Amsterdam accède aujourd’hui au cercle fermé des capitales de la mode, et que les Pays-Bas accède sans contestation au statut d’autre pays du denim‘.

mondenim.com (c) Copyright 2012-2013