Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle

mondenim.com (c) Copyright 2012

(c) Edwin – Années 70

Cette illustration, que l’on doit à la marque EDWIN, est intéressante à plus d’un titre : elle a non seulement le mérite d’être singulièrement esthétique, mais elle est également parfaitement fidèle à la culture de son pays d’origine, le Japon, mélange de tradition et de modernité, dans une recherche permanente d’harmonie.

Que de chemin parcouru depuis la fin des années 40, époque où la plupart des jeans portés au Japon sont importés des Etats Unis : portés par l’engouement croissant que la toile denim suscite au Pays du Soleil Levant, des pionniers comme Tsunemi San, créateur de la marque EDWIN, vont contribuer à développer la production de jeans localement, qualitativement et quantitativement, en récupérant des Etats Unis des métiers à tisser réformés…

Quelques décennies plus tard, le Japon a non seulement comblé son retard dans la production et la culture du jeans, mais il a, d’une certaine manière, dépassé ses maîtres.

Car aujourd’hui :

-les marques de denim japonaises sont nombreuses et en plein développement à l’international – outre EDWIN et BIG JOHN, 2 des marques pionnières du jeans nippon, on citera des marques comme 45RPM, EVISU, SKULL JEANS, MOMOTARO JEANS, ONI DENIMIRON HEART ou encore ONE GREEN ELEPHANT

-le « made in Japan » est devenu une référence absolue dans l’industrie du jeans -comme encore récemment dans l’industrie automobile ou électronique-  qui voit s’exprimer tout le savoir-faire et le perfectionnisme nippon, portant au firmament la toile denim japonaise, dont la fameuse toile denim selvedge, que les plus grandes marques de denim cherchent à se procurer pour réaliser leurs plus belles pièces (les marques de créateurs, ou des marques exigeantes comme le canadien NAKED AND FAMOUS DENIM).

Le prestige de la toile denim japonaise provient aussi bien de la noblesse des matières utilisées (les meilleurs cotons, les rivets en cuivre…) que de la maîtrise de chaque étape de transformation et de finition du jeans, de telle sorte que la maestria japonaise trouve son expression aussi bien à travers un jeans brut imaculé qu’à travers un jeans délavé comme il se doit.

Prestige qui permet au Japon de résister à la concurrence de plus en plus vive de pays producteurs de jeans à moindre coût, comme la Turquie, la Tunisie ou la Chine.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Denim japonais : les marques de jeans qui comptent

Le « made in Japan » est aussi une référence dans le secteur du jeans, dans lequel s’expriment à merveille le savoir-faire et la passion pour le travail bien fait nippon, et l’utilisation de la fameuse toile denim selvedge, la référence pour la réalisation de jeans brut.

Plusieurs marques sont montées en puissance ces dernières années, s’imposant progressivement sur le segment étroit, exigeant et assurément prometteur du denim japonais (lire aussi notre article ‘Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle‘).

Pour n’en citer que quelques unes:
*EDWIN, qui fait figure de pionier de la toile indigo au pays du Soleil Levant puisqu’elle commence a produire des jeans à sa propre marque à partir de 1961; Edwin est aujourd’hui distribuée un peu partout dans le monde, et contribue à élargir les rangs des amateurs de jeans “Made in Japan”.

*IRON HEART, une toute jeune marque née en 2005, qui se fait fort de produire des jeans brut au style intemporel et extrêmement résistant, grâce à des toiles denim très épaisses réalisées à partir de coton du Zimbabwe; Iron Heart est encore relativement peu distribuée en Europe

*45RPM, une marque qui fait le choix d’une approche puriste de la fabrication de ses jeans, entre qualité des cotons -tous bio en provenance du Zimbabwe-, et fabrication à l’ancienne -usage de vieux métiers à tisser et certaines étapes de fabrication réalisées à la main

*MOMOTARO JEANS, réputée pour son attachement à un univers onirique et imagé et son amour viscéral du travail bien fait et du respect des traditions, comme en témoignent sa sélection des meilleures toiles denim (là encore du Zimbabwe) et ses procédés de lavage méticuleux.

*citons aussi les marques japonaises EVISU, SAMURAI JEANS, SKULL JEANS, ONI DENIM ou encore ONE GREEN ELEPHANT.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : IRON HEART

Iron Heart est une marque de vêtements japonaise créée en 2005, constituée au départ d’une collection de jeans, et complétée l’année suivante par des chemises et autres tops pour Homme.

Le crédo d’Iron Heart ? Réaliser des vêtements dans un style intemporel à partir des plus belles matières, dans une recherche permanente du meilleur confort.

Depuis le début, Iron Heart fabrique ses jeans au Japon avec la célèbre toile denim japonaise, sans attendre l’engouement que suscite depuis la toile selvedge pour les fabricants de jeans établis ou les stylistes créateurs de renom.

L’épaisseur de la toile denim utilisée par Iron Heart pour confectionner ses jeans est en moyenne de 21 oz, bien au-dessus de la toile classique (10 à 12 oz), ce qui leur procure une grande solidité. Ils n’en sont pas moins confortable, grâce au recours à du coton du Zimbabwe, dont la longueur de la fibre permet un procédé de tissage qui produit une toile denim étonnamment souple pour son épaisseur.

Les jeans Iron Heart ont d’abord été adoptés par les bikers japonais, avant de toucher un public international, conquis par l’approche puriste de la marque et le haut niveau de réalisation de ses articles.

Conformément avec la stratégie de niche de l’entreprise, Iron Heart est –pour le moment- peu distribuée en Europe.

Mais parions sur un développement –maîtrisé- de sa présence en Europe et notamment en France dans les prochaines années, tant l’approche d’Iron Heart a de quoi séduire une clientèle en recherche de marques à fort ADN, mais aussi prête à payer un jeans à un prix compris entre 300 et 450 dollars…

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim japonais : le nec-plus-ultra?

mondenim.com (c) Copyright 2012-2014

On a longtemps pensé que le « made in Japan » se distinguait essentiellement dans l’automobile, les produits high-tech ou les mangas. C’était sans compter l’univers du prêt-à-porter, qui semble également inspirer le pays du soleil levant.

Le denim japonais est en effet devenu une référence, et pas seulement pour les puristes : les particularités de sa toile résident dans leur procédé de fabrication plus complexe, avec une épaisseur en général supérieure aux standard habituels (certaines marques proposent des modèles d’une épaisseur de 20 oz, voire parfois 23 oz, contre 11 à 13 oz pour la plupart des marques habituelles), un procédé de teinture exigeant pour obtenir les teintes indigo intenses et leur très bonne tenue à l’usage, et souvent la fameuse couture sevedge, signe extérieur de qualité et de raffinement.

67-411

Certes, un jeans japonais se paye en général au prix fort. Mais pour s’offrir un mythe, certains passionnés sont prêts à ne pas compter.

Plusieurs marques japonaises de denim réussissent à tirer leur épingle du jeu, qu’il s’agisse d’EDWIN ou de BETTY SMITH JEANS  - toutes deux marques pionières de jeans au Japon, de 45RPM -avec sa démarche radicalement artisanale, d’IRON HEART, créée en 2005, et dont l’offre jean va d’abord séduire les bikers japonais, avant de devenir une marque branchée et convoitée, ou encore de MOMOTARO JEANS.

Le jeans japonais, synonyme de qualité supérieure, de méthodes de fabrication plus traditionnelles et de matériaux plus naturels – suscite aujourd’hui des vocations au-delà du pays du Soleil levant, de plus de marques ‘étrangères’ se fournissant en toile denim japonaise pour confectionner leur propres modèles. L’un des meilleurs exemples à ce jour étant la marque canadienne NAKED AND FAMOUS DENIM.

mondenim.com (c) Copyright 2012-2014