Le jeans denim : 10ème art … le temps d’une exposition

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Exposition ‘L’autre jean’  Musée d’Art et d’Industrie St Etienne

Le XXème siècle a vu se développer de nouvelles formes d’art : le 7ème art (le Cinéma), le 8ème art (la Télévision) et le 9ème art (la Bande Dessinée), venant compléter les autres formes d’art beaucoup plus anciennes et répertoriées du 1er art au 6ème art (respectivement l’Architecture, la Sculpture, la Peinture, la Danse, la Musique et la Poésie).

S’il est un secteur qui nous paraît mériter d’être également érigé au rang d’art à part entière, c’est bien la mode, qui n’en finit pas de faire rêver les hommes et les femmes du monde entier, à travers le talent et l’audace de ses créateurs. La Mode, 10ème art ?

10ème art, c’est bien ainsi que le denim est implicitement considéré à l’occasion d’une exposition intitulée ‘L’autre jean‘, en collaboration avec Marithé & François GIRBAUD, à découvrir à partir du 26 octobre 2012 et jusqu’au 6 mai 2013, au Musée d’Art et d’Industrie de St Etienne (France).

Une exposition que de nombreuses autres villes seraient certainement ravies d’accueillir (à commencer par Nîmes…), tant le jeans est populaire et est source d’inspiration pour les créateurs depuis plusieurs décennies.

mondenim.com (c) Copyright 2012

La femme est-elle l’avenir du denim?

En terme de quantités de denims vendus en France par an, les femmes surclassent les hommes. Les femmes sont en effet devenues les plus accros au denim, et offrent un espace de créativité exceptionnel pour les fabricants, qui peuvent compter sur leur appétit de nouveautés d’une saison à l’autre. Ainsi, les collections Femmes sont-elles souvent à l’origine des évolutions stylistiques constatées dans la mode denim, certaines marques étant même dédiées exclusivement aux femmes.

Quel chemin parcouru! Car cela n’a toutefois pas toujours été le cas. Si le denim est porté depuis de 150 ans, c’est pendant près d’un siècle exclusivement par la gente masculine, d’abord pour un usage professionnel, puis lorsqu’il commence à s’impose pour un usage loisirs, après-guerre. Jusqu’aux années 50, le denim est donc une affaire d’hommes.

Puis vient l’idée à certaines femmes de porter un denim, de coupe masculine (c’est l’ancêtre du boyfriend!), puisque très peu de collections existents alors pour femme – une exception notoire : la gamme Lady Lee Rides (R), de Lee.

Ce n’est que dans les années 60 que le denim s’impose dans le vestiaire féminin, sous l’impulsion des premières collections dédiées aux femmes.

Un phénomène qui va s’accélérer à la fin des années 60, époque où le militantisme prônant la libération de la femme est à son apogée. Le denim devient même un symbole politique, vecteur de liberté corporelle nouvelle et de sexualité maîtrisée, bref l’un des facteurs d’accession à l’égalité Homme-Femme réclammée.

Dès lors, le denim va traverser les époques aux côtés des femmes, qu’il s’agisse des années 70 (le denim est le symbole vestimentaire représentant les années hippies), des années 80 (où l’on constate une grande uniformisation des styles denim Homme-Femme), et depuis les années 90 (l’avènement de l’individualisation et la diversification des styles) et jusqu’à nos jours, comme le montre la dernière grande innovation sur le marché: le denim sculptant (pour une silhouette pafaite), qui s’adresse pour le moment exclusivement aux femmes.

Alors, à la question : “La femme est-elle l’avenir du denim?”, la réponse est oui, tant en terme quantitatif (le nombre de denims vendus) que qualitatif (elles sont la principale source d’inspiration sur le marché aujourd’hui).

mondenim.com (c) Copyright 2012