Customisation : le coup de griffe signé ZOO JEANS

mondenim.com (c) Copyright 2014

(c) AFP

(c) AFP

La capacité du denim à traverser les époques doit beaucoup à sa capacité à se réinventer à travers la customisation.

Beaucoup a déjà été inventé pour personnaliser son jeans, notamment par des procédés de vieillissements inédits, parfois insolites, pour réaliser l’effet délavé ou usé recherché.

Mais l’été dernier, il faut reconnaître qu’une équipe japonaise a créé l’événement en dévoilant une technique du customisation de jeans pour le moins décalée, pour un résultat authentiquement ‘destroy’ ; des dirigeants d’un zoo japonais, au nord de Tokyo, ont en effet laissé certains de leur pensionnaires prestigieux -lions, tigres et autres ours- se faire les crocs – ou les griffes – sur de la toile denim.

C’est en jetant dans les enclos du zoo différentes matières que le directeur du zoo, Nobutaka Namae, s’est rendu compte que l’une d’entre elles suscitait particulièrement leur attention : la toile denim. Et devant le traitement infligé par ses pensionnaires, le denim s’est avéré plus solide que prévu, avant d’être lacéré et déclaré ‘artistiquement mort’. L’idée a alors germé de récupérer ces lambeaux de toile lacérés à coups de dents et de griffes et les confier à des stylistes pour fabriquer deux jeans.

Cerise sur le gâteau, ces créations originales ont été exposées par le zoo, sous la griffe “ZOO JEANS“. “Œuvre” des lions et des tigres, ces deux denims ont été mis aux enchères et le produit de la vente reversé au zoo et à l’organisme international de protection des animaux WWF.

zoojeans jacron

Mais au-delà d’une initiative aussi originale que charitable qui méritait d’être soulignée : et si avec ZOO JEANS une nouvelle griffe était née ?

mondenim.com (c) Copyright 2014

Saga des marques : DOLCE & GABBANA et le jeans


Dolce & Gabbana. Deux noms associés pour former une marque majeure de la mode italienne qui a réussi à s’imposer dans le monde entier, tout en réussissant -plus rare encore- à traverser les époques au firmament de la popularité depuis sa création. Retour rapide sur l’histoire d’une marque devenue mythique.

1985. Les stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana donnent naissance en Italie à la griffe Dolce & Gabbana, avant de présenter leur première collection Femme, en 1986. Le succès ne tarde pas, le duo créatif voit grand et s’internationalisation à la fin des années 80 au Japon, aux Etats Unis, et bien sûr en Europe.

Constamment en mouvement, la marque se distingue par sa recherche de nouveaux territoires d’expression et de nouvelles collaborations artistiques, montrant ainsi une nouvelle facette de son talent ; c’est le cas en 1990, avec le lancement de sa première collection de prêt-à-porter Homme, en 1992 avec le lancement de sa ligne de parfum pour femme, en 1994 celui de la ligne D&G, plus jeune et casual.

La diversification continue avec les lunettes en 1998, les sous-vêtements, l’horlogerie en 1999 (D&G time), sans oublier la maroquinerie et les chaussures, une collection de prêt-à-porter pour enfants (D&G Junior) en 2001, et plus récemment la cosmétique (2009).

Une telle diversification s’est souvent accompagnée d’un recours aux partenariats sous licences, sur lesquels Dolce & Gabbana, dictés par leur perfectionnisme et leur vision acérée de ce que la marque doit faire ou ne pas faire, vont parfois revenir à partir du début des années 2000, le tout dans un souci de meilleure maîtrise de la production de certaines de ses collections, comme une partie de ses accessoires ou de sa maroquinerie, pour laquelle une division spécifique, avec les chaussures, est créée.

L’implantation de boutiques est l’une des pierres angulaires du succès de la griffe italienne, contribuant au rapport passionnel qui la lie à ses admirateurs. Ainsi se succèdent les ouvertures évenementielles dans la plupart des grandes capitales de la mode dans le monde : Milan, Madrid, Tokyo, Londres, Dubaï, New York, Los Angeles, sans oublier Paris, sur la célèbre rue du Faubourg St Honoré.

Ces dernières années sont également marquées par des collaborations artistiques audacieuses, repoussant toujours les limites du territoire de la marque, comme le moyen d’exprimer autrement, et toujours sans concession, ses valeurs et ses convictions : c’est le cas du partenariat avec Citroën en Italie, ou encore des achitectes de renom pour l’ouverture d’un espace de restauration inédit.

Le denim s’est progressivement imposé comme une pièce majeure des collections Homme et Femme de la marque, expression de son sens du raffinement, de sa maîtrise des détails qui font la différence, sans oublier la réalisation de coupes impeccables : tous les ingrédients pour faire qu’un sentiment va s’imposer en portant un jeans Dolce & Gabbana, outre le bien être : la fierté.

mondenim.com (c) Copyright 2012