Saga des marques de jeans : CODE COULEUR DENIM

mondenim.com (c) Copyright 2013

(c) Code Couleur Denim

(c) Code Couleur Denim

La “Social brand” de prêt-à-porter pour homme spécialisée dans le jeans est née. Son nom : Code Couleur Denim. 

Créée par le français Rémi Ehrhart, CODE COULEUR DENIM est basée sur un concept simple : “L’élégance citadine connectée”.

La jeune marque française repose ainsi sur quatre éléments clefs que sont :
1. des jeans bruts uniquement et dans une coupe unique

2. la « perfect-fit » qui permet d’obtenir un processus d’achat hyper simplifié

3. quatre univers couleurs distincts qui correspondent à différents types de personnalité : vert / jaune / rouge / bleu

4. réseaux sociaux, élément incontournable aujourd’hui lorsqu’on parle d’appartenance à une communauté

(c) Code Denim Couleur

(c) Code Couleur Denim

Selon Remi Ehrhart, ”il s’agit d’offrir au consommateur, au travers de ces 4 univers, un environnement qui lui correspond dans lequel il trouvera un certain nombre de contenus appropriés (musique, conseil mode, bonnes adresses, programmes week end, visuels, vidéos etc…)”.

« Une personnalité, un jean, une couleur », voilà ce qui caractérise la marque. CODE COULEUR DENIM a donc choisi de se focaliser sur la mode masculine, offrant un moyen encore plus explicite d’exprimer sa personnalité à travers son jeans qui devient pour l’occasion un véritable moyen de reconnaissance et d’appartenance à un groupe.

(c) Code Couleur Denim

(c) Code Couleur Denim

Avec CODE COULEUR DENIM, le jeans denim fera peut être un jour -qui sait- partie de l’étiquette golfique

mondenim.com (c) Copyright 2013

Jeans et denim de A à Z : le jacron

mondenim.com (c) Copyright 2012-2013

Si je vous dis que je suis un élément important de la personnalité d’un jeans… Si j’ajoute que je suis très souvent en cuir… et que je suis cousu à l’arrière du pantalon au niveau du tour de ceinture : je suis suis…

Effectivement, je suis l’étiquette de marque du jeans denim, autrement appelée jacron ou tag.

Le jacron fait partie de l’ADN du jeans, à l’instar des rivets, des 5 poches ou des surpiqûres

(c) long-john.nl

(c) long-john.nl

Le paradoxe du jacron, c’est d’être surface une d’expression de taille réduite (un rectangle de quelques centimètres de côté), souvent dissimulée (recouverte dans le cas d’un port de ceinture, sauf à la faire passer sous le jacron), mais qui n’en est pas moins essentielle dans le processus de personnalisation du jeans et d’affirmation de la personnalité de la Marque.

Le jacron a surtout comme fonction d’affirmer l’identité graphique de la Marque (reprenant souvent des éléments graphiques de la marque anciens) et d’informer sur le modèle en question (références du modèle de jeans, sa taille); en médaillon, le jacron du modèle mythique EDWIN Sen, avec indication de la marque, du nom du modèle et du fait qu’il s’agit d’un modèle 100% made in Japan.

Dans certains cas, plus rares, le jacron fait preuve de fantaisie en donnant livre cours à la créativité des stylistes du jeans, par exemple par une déclinaison de l’étiquette de la marque dans différentes couleurs (ce que pratiquent les marques LEE ou NAKED AND FAMOUS DENIM), ou au gré d’une collaboration avec une autre marque, un styliste.

Kamikaze-Attack-x-Naked-and-Famous-Denim

A l’heure ou la recherche de fantaisie et de personnalisation sont une tendance de fond dans le prêt-à-porter et le jeans en particulier, gageons que le jacron sera à l’avenir de plus en plus personnalisé au niveau d’un modèle, d’une collection voire… cas ultime – d’un exemplaire.

mondenim.com (c) Copyright 2012-2013

Bien choisir son jeans denim : comment repérer un jean contrefait?

A l’instar d’articles de luxe ou de mode, le jean est victime de son succès et subit un important marché de la contrefaçon.
Chacun sait qu’acquérir une contrefaçon est répréhensible par la loi ; c’est pénalisant pour le fabricant (qui a investi dans le développement et la fabrication des modèles originaux), mais pénalisant aussi pour le client (qualité médiocre, usure rapide, voire toxicité de certaines matières ou teintures).

Quelques conseils s’imposent pour éviter de répondre aux sirènes de la contrefaçon, d’autant que la qualité de copie de certaines contrefaçons est désormais telle qu’il faut parfois être un specialiste du denim pour faire la différence.

1. Choisissez bien auprès de qui vous achetez votre denim
Si vous achetez votre jeans neuf : assurez-vous que c’est auprès d’un revendeur ou un site internet agréé par la marque.
Si vous l’achetez d’occasion : comme pour une voiture, exigez la facture d’achat du denim pour vous assurer de son origine.

2. Vérifiez le prix
Si vous êtes face à une très forte promotion (au-delà de -50%), méfiance. Un modèle premium et cher à l’achat est rarement fortement discounté par hasard. Il peut s’agir d’une collection datant de plusieurs années, ou d’un modèle présentant un défaut plus ou moins important -jusque là pourquoi pas, mais aussi d’un modèle contrefait.
Il faut d’ailleurs redoubler de vigilance en période de soldes, où ces soit-disantes « bonnes affaires » sont mélangées avec des articles authentiques soldés.

3. Vérifiez l’étiquette
Trop de gens se font tromper par des étiquettes falsifiées. Si l’étiquette est manquante, il y a de fortes chances que l’article ne soit pas réellement celui qui est annoncé. Mais des contrefaçons plus sophistiquées portent une étiquette très semblables, mais pas exactement identiques : typographie, faute d’orthographe, pictogramme légèrement différent ; tout est bon pour donner l’apparence de l’authentique (vive le « jeu des 7 erreurs » mais on n’a pas forcément sous la main un modèle original sous la main pour pouvoir comparer !).

4. Vérifiez la composition du denim
La plupart des jeans sont 100% coton. C’est ce qui leur permet d’être faciles d’entretien, résistants, « respirants ». Il existe également certains mélanges de matières, notamment avec l’utilisation d’Elasthanne pour le rendu stretch des coupes slim ou skinny. Mais certaines marques ont recours à d’autre matières, comme par exemple le polyester, ce qui fait baisser le coût de revient du denim, mais peut aussi réduire sa durée de vie et parfois rétrécir au lavage.

5. Vérifiez la qualité
Le plus important reste l’impression ressentie lorsque que vous prenez en main et essayez le denim. Et les détails qui vont faire la différence sont la qualité de finition, comme les coutures, les rivets utilisés, le rendu de certaines personnalisations comme les éraflures…

N’hésitez pas à partager votre propre expérience, vos astuces pour repérer un jeans contrefait.

mondenim.com (c) Copyright 2011