Saga des marques de jeans : KURO

mondenim.com (c) Copyright 2013

logo kuro

La marque de prêt-à-porter KURO voit le jour à l’occasion de sa première collection, pour la saison Printemps Eté 2010, sous la houlette de la société japonaise Blue Inc..

KURO? cela signifie ‘noir’ en japonais, un mot qui, au pays du soleil levant, signifie bien plus qu’une couleur : cela évoque également le côté obscure, la solitude, avec une conotation de mystère et de grande force intérieure. Le ‘noir’ est également associé à de beaux cheveux, symbole de puissance et de force de séduction.

C’est de toutes ces évocations du noir que la marque de denim KURO puise son inspiration.

Le Japon s’est peu à peu imposé comme l’un des hauts lieux du denim, respecté et admiré dans le monde entier pour la qualité de ses réalisations, à partir des plus belles toiles denim. Une signature  ’Made in Japan‘ qui à elle-seule exprime un procédé de fabrication rafiné et extrêmement respectueux des traditions, largement disparues dans le reste du monde, et synonyme de qualité et de stylisme créatif (lire aussi notre article Jeans ‘Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle’).

KURO propose un univers chic et classique d’un côté (collection H/F de vêtements et accessoires), denim raffiné de l’autre. Côté denim, une gamme de 5 lignes, déclinées dans une large variété de délavages et de finitions, plus ou moins vieillies, rapiécées ou encore déchirées :
-Multiple Silhouette Choices
-Graphite Slim Straight
-Dempsey Tapered
-Fixer Straight
-Anarchism Wide Straight

mondenim.com (c) Copyright 2013

Génération denim : Johnny Depp et le jeans

mondenim.com (c) Copyight 2012

Johnny Depp partage de nombreux points communs avec Brad Pitt : leur année de naissance (1963), leur nationalité (américaine), leur filmographie impressionnante, le couple glamour qu’ils forment avec leurs épouses respectives, toutes deux connues et talentueuses (Vanessa Paradis pour le premier, Angelina Jolie pour le second).
Il faut ajouter à la liste un côté rebelle maîtrisé, un flegme assumé, ainsi qu’un sex-appeal qui en font des personnalités parmi les plus populaires et courtisées du monde du show-business d’aujourd’hui.

La carrière cinématographique de Johnny Depp inspire effectivement le respect : plus de cinquante films à son actif depuis le milieu des années 80, aussi bien des blockbusters comme la saga des “Pirates des Caraïbes” (de Gore Verbinski), sept films avec le génial Tim Burton (“Edward aux mains d’argent” (1990), “Ed Wood” (1994), Sleepy Hollow” (1999), “Charlie et la Chocolaterie” (2005) ou encore “Alice au Pays des Merveilles” (2010)”), ou encore des collaborations avec les réalisateurs Jim Jarmusch (remarquable “Dead Man”, 1995), Terry Gilliam (“Las Vegas Parano”, 1998).

Johnny Depp suscite, lui aussi, une attention particulière de la part de la presse populaire, qui ne manque de relayer ses goûts vestimentaires, confirmant l’idée que tout lui va.

L’acteur américain est souvent vêtu de toile denim, au diapason de son esprit libre et anti-conformiste: en témoigne la photo en médaillon, qui le montre en jeans savamment rapiécé et déchiré, qui n’est pas sans rappeler la tendance grunge.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le scratch

Scratch : littéralement la traduction anglaise pour une éraflure, une griffure, une égratignure.

Dans l’industrie du denim, le scratch est l’action qui permet de personnaliser un jeans par des éraflures, des déchirures, plus ou moins marquées, pour un effet déchiré, usé, troué.

Par définition, le scratch (ou “éraflure”) est assorti au denim, esthétiquement d’abord – une toile denim déchirée dévoile toutes les nuances de sa coloration – mais aussi philosophiquement : c’est l’expression d’une forme de liberté débridée tendance rebellion, qui remonte aux origines mythiques du denim.

Ce procédé est devenu très populaire à partir des années 80, notamment par des marques qui personnalisent leurs modèles, dans certains cas à l’unité, à coup de scratch inspirés. C’est notamment Guess ou encore des marques italiennes comme Replay ou Diesel, ou encore des marques de créateurs comme Dolce & Gabbana ou DSquared2, reflet de l’avènement d’une mouvance rebel-chic dans la mode de ces dernières années.

En bref, on peut vraiment dire qu’un effet scratch bien maîtrisé, ça déchire !

mondenim.com (c) Copyright 2012