Le jeans denim en mode “collaboratif”

mondenim.com (c) Copyright 2013

Les collaborations, un phénomène très en vogue dans l’univers de la mode et de la musique, consistent à associer une ou plusieurs parties autour d’un projet commun, en conjuguant au pluriel la créativité, l’imagination et l’audace, exprimées à travers des réalisations en série limitée ou autres collections capsule, faisant l’objet d’un buzz médiatique important et vendues dans des circuits spécialisés (boutiques hypes ou éphémères), à des prix souvent sensiblement supérieurs – rareté et prestige de la collaboration obligent.

Il n’est pas étonnant que le denim fasse aussi l’objet de collaborations, impliquant une marque et une boutique, ou un artiste, ou une autre marque : le jeans ”collaboratif” s’installe ainsi progressivement comme un vecteur d’expression prisé des marques à la recherche de nouvelles inspirations, de partage d’expérience t à travers de nouvelles rencontres.

Quelques exemples de belles collaborations : ADRIANO GOLDSCHMIED X J. CREW, ROGUE TERRITORY  X Tenue de Nîmes, Burg & Schild X EDWIN, ou encore A.P.C. X Kanye West (la collection capsule KANYE JEANS).

Impossible de ne pas parler également de NAKED AND FAMOUS DENIM, qui affectionne particulièrement les collaborations -avec des marques de denim japonaises en l’occurence, démontrant le tropisme de la marque canadienne pour le Japon, le jeans japonais et la toile selvedge- comme le montre leur actualité, émaillée de collaborations depuis 2011, que ce soit avec ONI DENIM (lire notre article ‘Saga des marques de jeans : ONI DENIM’), avec KAMIKAZE ATTACK (lire notre article ‘Saga des marques de jeans : KAMIKAZE ATTACK!‘, ou plus récemment avec l’une des marques japonaises iconiques : BIG JOHN (notre article ‘Saga des marques de jeans : BIG JOHN‘)

mondenim.com (c) Copyright 2013

Saga des marques de jeans : BIG JOHN ou “La Qualité avant tout”

mondenim.com (c) Copyright 2013

big john logo pic

La marque de denim japonaise BIG JOHN méritait bien de faire l’objet du 500ème article publié sur notre blog mondenim.

BIG JOHN, c’est plus qu’une marque. A l’instar de son compatriote EDWIN, mais aussi des américains LEVI’S, LEE ou WRANGLER,  c’est une véritable légende dans l’histoire du denim.

BIG JOHN, c’est l’une des marques sans lesquelles le jeans japonais ne serait pas devenu ce qu’il est aujourd’hui : la quintessence d’un savoir-faire et d’une qualité exceptionnels, fruit d’un impérieux respect des différentes étapes de fabrication, de la sélection du coton au tissage, en passant par la teinture et les finitions.

big-john-denim-japan-jeans-1

Que de chemin parcouru depuis 1965, date à laquelle la société de prêt-à-porter MARUO CLOTHING fait partie des premières sociétés à obtenir des autorités publiques l’autorisation de fabriquer et commercialiser ses jeans à Kujima, transposant avec succès au denim l’expertise acquise dans la fabrication d’uniformes et de vêtements de travail.

Le temps passe, les valeurs restent… BIG JOHN a fait sienne la devise ‘La qualité avant tout’, qui a su traverser les générations en imposant son état d’esprit artisanal et sa volonté d’innover à travers son tout premier modèle (le M1002), le M2002 (bootcut), le M3002 (slim), ou encore la gamme Road Runner (le début des jeans couleurs et le M4002), sans parler du fameux M.

Les années 80 seront les années de l’internationalisation pour BIG JOHN et les années 90 celles du lancement d’une gamme recyclée teintée naturellement.

En 2010, MARUO CLOTHING fête ses 70 ans, l’occasion de ressortir en série limitée une sélection de modèles cultes.

modnenim.com (c) Copyright 2013

Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle

mondenim.com (c) Copyright 2012

(c) Edwin – Années 70

Cette illustration, que l’on doit à la marque EDWIN, est intéressante à plus d’un titre : elle a non seulement le mérite d’être singulièrement esthétique, mais elle est également parfaitement fidèle à la culture de son pays d’origine, le Japon, mélange de tradition et de modernité, dans une recherche permanente d’harmonie.

Que de chemin parcouru depuis la fin des années 40, époque où la plupart des jeans portés au Japon sont importés des Etats Unis : portés par l’engouement croissant que la toile denim suscite au Pays du Soleil Levant, des pionniers comme Tsunemi San, créateur de la marque EDWIN, vont contribuer à développer la production de jeans localement, qualitativement et quantitativement, en récupérant des Etats Unis des métiers à tisser réformés…

Quelques décennies plus tard, le Japon a non seulement comblé son retard dans la production et la culture du jeans, mais il a, d’une certaine manière, dépassé ses maîtres.

Car aujourd’hui :

-les marques de denim japonaises sont nombreuses et en plein développement à l’international – outre EDWIN et BIG JOHN, 2 des marques pionnières du jeans nippon, on citera des marques comme 45RPM, EVISU, SKULL JEANS, MOMOTARO JEANS, ONI DENIMIRON HEART ou encore ONE GREEN ELEPHANT

-le « made in Japan » est devenu une référence absolue dans l’industrie du jeans -comme encore récemment dans l’industrie automobile ou électronique-  qui voit s’exprimer tout le savoir-faire et le perfectionnisme nippon, portant au firmament la toile denim japonaise, dont la fameuse toile denim selvedge, que les plus grandes marques de denim cherchent à se procurer pour réaliser leurs plus belles pièces (les marques de créateurs, ou des marques exigeantes comme le canadien NAKED AND FAMOUS DENIM).

Le prestige de la toile denim japonaise provient aussi bien de la noblesse des matières utilisées (les meilleurs cotons, les rivets en cuivre…) que de la maîtrise de chaque étape de transformation et de finition du jeans, de telle sorte que la maestria japonaise trouve son expression aussi bien à travers un jeans brut imaculé qu’à travers un jeans délavé comme il se doit.

Prestige qui permet au Japon de résister à la concurrence de plus en plus vive de pays producteurs de jeans à moindre coût, comme la Turquie, la Tunisie ou la Chine.

mondenim.com (c) Copyright 2012