Bien choisir la coupe de son jeans denim : c’est vous qui voyez

mondenim.com (c) Copyright 2012

Entre bootcut, straight, tapered, 7/8, Boyfriend, jegging, Baggy, slim et autre skinny, la variété des coupes de jeans est telle que l’une des premières questions que l’on se pose habituellement au moment de choisir un jeans est “quelle coupe choisir”?

En réponse à cette question, on trouve souvent des prescriptions d’une coupe plutôt qu’une autre, sensée être LA coupe de prédilection pour votre morphologie :
*le slim? idéal pour les plus minces et celles qui veulent mettre en avant leurs fesses rebondies
*le bootcut? parfait pour les personnes grandes et élancées
*le straight? un bon choix pour les silhouettes grandes et élancées
*le 7/8 ? pour les longues jambes
*le jegging ? pour les filles menues
*le tapered ? pour les cuisses musclées / fortes
*le boyfriend ? une bonne solution pour les gabarits cherchant à cacher leurs rondeurs

Tout cela est vrai. Mais, ne doit être interprété que comme une indication, une source d’inspiration comme une autre, et non comme une vérité universelle.

Ainsi, nous défendons l’idée qu’à priori aucune coupe de jean ne vous est ‘interdite’ : pourquoi faire l’impasse sur un superbe slim si vous ne faites pas partie des plus minces, ou encore pourquoi ignorer le 7/8 parce que vous ne mesurez pas 1m75?

En définitive, le choix de la coupe de votre jeans vous incombe. Et il serait dommage, car réducteur, de ne conditionner son choix qu’à votre seule morphologie, le choix d’un jeans – et donc de sa coupe- étant corrélé à bien d’autres paramètres, parmi lesquels le confort (d’ajusté à ample), le style (de classique à fashion) et -last but not least- l’esthétique.

Et sur ce critère éminemment subjectif qu’est l’esthétique, c’est votre propre conviction qui prime, reposant sur une seule question : “vous sentez-vous bien dans ce jeans?”, tant à travers le regard des autres qu’à travers votre propre regard. Et dans ce registre-là, tout est possible, fort heureusement.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim et politique française : une vague indigo?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo © Olivier Laban-Mattei/NEUS pour M, Le magazine du Monde

Ex garde des Sceaux, ex membre du premier cercle au sein de la Sarkozie, Rachida Dati connaît un certain retour en grâce depuis le début de l’année 2012, lorsque Nicolas Sarkozy est venu lui demander de lui prêter main forte dans la rude bataille des dernières élections présidentielles en France.

Actuelle maire du VIIème arrondissement de Paris, Rachida Dati a finalement laissé la circonscription qu’elle convoitait à l’ancien premier ministre François Fillon pour les dernières élections législatives, non sans régler quelques comptes avec ce dernier par media interposés, et tout en revenant sur le devant de la scène politique et médiatique.

Dotée d’une garde-robe qui trahit un goût prononcé pour la mode – et le shopping, Rachida Dati est aussi à l’aise en jupe droite et veste – version Cabinets Ministériels ou Mairie du VIIème- que dans un jeans denim bootcut parfaitement ajusté et en pull cachemire en V, comme lors de récentes sorties publiques, l’occasion pour elle de mesurer sa cote de popularité.

Ajouté à cela l’apparition récente de Cécile Duflot au conseil des Ministres en jeans (lire l’article ‘Le jeans denim politiquement correct : c’est maintenant?’) , cela nous amène à dresser deux constats :

-le jean n’a pas d’étiquette… politique

-en plus d’une récente vague rose, il semble bien qu’on assiste également actuellement au déferlement d’une vague indigo… au moins dans le vestiaire de nos représentants politiques.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jean cigarette

mondenim.com (c) Copyright 2012

Non, le jeans cigarette n’est ni la manifestation d’un coup de tabac sur la toile indigo, ni une incursion à peine voilée de l’Industrie du Tabac dans le monde de la mode denim !

Un jeans cigarette est en fait un jean ajusté à coupe droite, à mi-chemin entre le straight et le slim, dont la particularité est de présenter un tour de bas de pantalon resserré et une longueur de jambe tombant parfaitement juste au-dessus du pied, pour éviter les effets de plis.

La coupe cigarette, très en vogue dans les années 60, est de retour ces dernières années, trouvant un beau territoire d’expression en version jeans “casual chic” ; opportunément complété d’une veste et d’une chemise, voire d’un tee shirt plutôt sobre, le jeans cigarette est une alternative aussi crédible que séduisante au pantalon de costume, notamment en soirée.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Quel apport du Levi’s Curve ID (R) à l’offre denim existante?

« C’est une question de morphologie, pas de taille. » Voilà qui pourrait résumer toute la philosophie de la gamme Levi’s Curve ID ®, lancée par la marque de jeans emblématique à l’automne 2010.

Certes, Levi Strauss n’a pas, cette fois-ci, été le pionnier sur ce segment, celui du denim « sculptant », qui a pour ambition de magnifier la morphologie de la femme. Des marques comme Salsa Jeans, Miss Sixty ou Liu Jo pour ne citer qu’elles avaient déjà ouvert la voie, dès les années 1990.

Flairant le formidable potentiel de ce segment, Levi Strauss a su mobiliser ses ressources marketing (notamment, l’étude de 65,000 morphologies), industrielles et commerciales pour donner naissance à la gamme Levi’s Curve ID, qui est construite autour d’une typologie de trois morphologies, annoncées comme étant représentatives des morphologies de la gent féminine d’aujourd’hui, et reprenant les différents combinaisons possibles en terme de taille, fesses et de problèmes de coupe rencontrés:
-le modèle slight Curve, pour les femmes qui ont du mal à fermer leur denim, problème typique des filles qui n’ont pas une taille prononcée.
-le modèle Demi Curve, pour celles qui ont un peu de hanches et qui ne trouvent pas des jeans qui mettent en valeur leurs courbes.
-le modèle Bold Curve, pour celles qui ont des vraies courbes, des fesses rebondies, et dont le jean n’est pas très bien ajusté à la taille (baillement dans le dos, dos pas assez couvert).

Mais ce qui rend aussi puissante la gamme levi’s Curve ID, c’est la modularité de son offre à partir de ces trois modèles : selon les proportions, formes et hauteurs des poches avant et arrière changent, ainsi que les finitions ou la proportion de fibres stretch par exemple. Enfin, chaque modèle de la gamme propose des jambes différentes (fuselée, skinny, droite ou bootcut), permettant d’allier adéquation à la morphologie et choix de la coupe au niveau des jambes.

Il s’agit donc d’une véritable gamme globale, peut être la première du marché du denim. Revers de la médaille ? La méthodologie pour indentifier le modèle adapté à sa morphologie est sans doute perfectible, tout comme le questionnaire sur le site internet de Levi’s. L’essai en magasin reste donc un facteur-clé du succès de la gamme.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim “sculptant” : révolution ou simple phénomène de mode?

Le denim sculptant est un phénomène qui a démarré dans le courant des années 90, lorsque des marques, parmi lesquelles Salsa Jeans (collection Wonder), Liu Jo (collection Bottom Up), Paige Denim ou Miss Sixty, et plus récemment Levi’s (collection Curve ID) ont décidé de proposer aux femmes des modèles dont l’effet sur la silhouette serait soit-disant “miraculeux”, “bluffant”, en réponse à une forte attente en terme de fit, c’est à dire de qualité d’ajustement naturel d’un jeans à sa morphologie.

Effet d’annonce ou réalité? De l’avis général, c’est une réalité.

Grâce à la conception même des produits, très technique, qui a souvent fait l’objet d’un long développement, de nombre de brevets, et qui se traduit par le recours à diverses techniques, qui vont de l’ajout de plis ou de pinces, la tension de la fibre, une découpe arrondie entre ceinture et poches, conçues pour amplifier la chute de reins.

Le denim sculptant existe logiquement en de nombreux délavages, tailles, coupe de jambes et épaisseurs de toile.

Les promesses de ces jeans miracles? Offrir la meilleure coupe pour chaque morphologie, se rapprocher de la perfection, affirmer ses formes et non les cacher… Tout un programme, qui a forcément de quoi séduire, surtout lorsque la plupart des lancements de jeans sculptants ont été réalisé avec d’importants moyens financiers, notamment à travers des campagnes de communication.
Alors, une question : s’agit-il d’une révolution dans l’univers du jeans féminin, ou bien d’un simple effet de mode?

Sans parler de révolution, tout prête à penser qu’il s’agit bien d’une étape majeure et durable dans l’histoire plus que centenaire du denim : en ayant identifié précisément les attentes des femmes en matière de denim, en analysant scrupuleusement les différentes typologies de morphologies et en s’appuyant sur des techniques de productions très sophistiquées, les marques proposent des produits dont le bénéfice impacte directement la silhouette. Il n’y a donc aucune raison que cela se limite à un effet de mode ponctuel.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien porter son jeans denim : conseils pour retrousser le revers de son jeans

Bien retrousser le revers de son jeans au-dessus des chevilles est plus le reflet de votre humeur qu’une science exacte.

Certes, cela dépend :
-du modèle de votre jean (coupe, délavage)
-du look que vous avez choisi (style de chaussures, accessoires et top choisis pour compléter votre look du jour)
-de l’occasion (diner un peu habillé, après-midi shopping ou promenade en bord de mer…)

Mais en réalité, la méthode retenue reflètera surtout votre humeur du moment, que vous ayez envie d’un peu de formalisme classique, ou au contraire d’une touche de liberté tendant vers le déstructuré.
Ainsi, pas question de dire qu’il existe des bonnes et des mauvaises méthodes; pour faire simple, cinq variantes principales se dégagent, plus ou moins ordonnées ou déstructurées, réalisées avec pli ou par simple enroulement.

Faites votre choix!

1. Le retroussage du revers ordonné, réalisé soigneusement en un pli, bien droit; idéal pour les jeans de coupe slim ou droite, portés avec chaussures à talons plats.

2. effectué également soigneusement, mais en deux plis, pour un denim de coupe skinny ou cigarette.

3. en un pli, mais moins rigoureusement, dans le cas de denim un peu plus fashion, portés avec des chaussures plus originales ou statutaires.

4. réalisé en enroulant le revers de manière serrée et régulière pour une bonne tenue : idéal pour un denim serré à la cheville, qu’il s’agisse de coupes skinny, slim ou « carotte »

5. enfin, le plus « déstructuré », pour un look casual: en 3 ou 4 plis, à votre convenance : idéal pour un denim de coupe boyfriend, voire loose dans certains cas.

mondenim.com (c) Copyright 2011