Saga des marques : RAG & BONE & le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

RAG & BONE est une marque de prêt-à-porter créée à New York en 2002 par Marcus Wainwright et David Neville’s qui se distingue par un style urbain à la fois très British et résolument moderne, et dont le travail et l’inspiration sont guidés par une recherche inlassable de qualité (qui se manifeste par l’utilisation des meilleures matières) et de maîtrise technique jusqu’au moindre détail.

A la fin des années 2000, tout s’accélère pour les deux créateurs de RAG & BONE, doublement récompensés par le Prix Swarovski Award 2010 (dans la catégorie jeunes talents dans la prêt-à-porter masculin) et par le prestigieux CFDA (Council of Fashion Designers of America) : la marque américaine se développe aussi bien aux Etats Unis (New York, Boston, Washington D.C) que dans une quarantaine de pays à travers le monde, notamment au Japon, en Corée du Sud, et plus récemment au Royaume-Uni.

Le denim occupe une place particulière dans les collections RAG & BONE :
-pour femme, une gamme de jeans legging, flare, skinny avec taille haute, slim ou 7/8, ainsi que des vestes en jeans
-pour homme; une gamme de jeans slim, skinny ou straight

mondenim.com (c) Copyright 2012

Quelle est la bonne longueur de jambes d’un jeans?

mondenim.com (c) Copyright 2012

” La bonne longueur de jambes, c’est lorsque les pieds touchent vraiment par terre!”, avait coutume de dire le regretté Coluche.

Pour ce qui est de la longueur de jambes d’un jeans, c’est un peu plus complexe, car cela dépend de plusieurs paramètres.

Tout d’abord, la longueur de jambes d’un jeans dépend de sa coupe : du plus court – le 7/8 (voire le 3/4) ou le baggy va se porter au dessus de la cheville – au plus long – le flare ou le bootcut va s’arrêter pratiquement au niveau du sol, pour cacher tout ou partie de la chaussure, en passant par les coupes droite et slim dont le bas du jeans s’arrête quelques centimètres sous la cheville, ou le jeans carotte, qui effectue un beau retour ces dernières saisons et se distingue par le fait qu’il s’arrête au niveau de la cheville.

Mais la longueur de jambes d’un jeans, c’est aussi une histoire de goût : pour un même modèle, une personne ne souhaitera pas forcément le porter avec la même longueur que peut le souhaiter une autre personne.

C’est également fonction du style recherché : les styles casual et fashion s’accommoderont de longueurs supérieures à un style plus classique.

Enfin, le rapport entretenu avec la longueur de ses jeans varie d’une marque à l’autre : certaines marques ne proposent qu’une seule longueur de jeans (FREEMAN T PORTER, LEE pour femme…), d’autres déclinent leurs modèles dans deux longueurs dfférentes (en général L=32 et L=34), d’autres enfin proposent une longueur de jambes sensiblement supérieure, afin de favoriser le recours au retroussage du bas du jeans, toujours aussi tendance cette saison – c’est le cas par exemple de certains modèles EDWIN.

En définitive, la bonne longueur d’un jeans passe par deux étapes-clés : le moment du choix du modèle et le moment où on le porte. Pour ce faire, on ne pourra que suggérer :

1. le recours à un conseil extérieur, tel un Accompagnement au Choix Personnalisé à partir de ses mensurations, en l’occurence sa longueur d’entrejambe

2. l’inspiration à partir de catalogues de looks ou des photos qui présentent les modèles portés, et non pris à plat ou détourés

3. enfin, le respect de quelques fondamentaux :
-certaines coupes ne sont pas conçues pour être portés trop courts (coupes droites, bootcut)
-dans la plupart des cas, le recours à l’ourlet n’est pas conseillé sur un jeans, car il a tendance à modifier l’équilbre de la silhouette originelle du modèle.

mondenim.com (c) Copyright 2012

 

 

Bien choisir la coupe de son jeans denim : c’est vous qui voyez

mondenim.com (c) Copyright 2012

Entre bootcut, straight, tapered, 7/8, Boyfriend, jegging, Baggy, slim et autre skinny, la variété des coupes de jeans est telle que l’une des premières questions que l’on se pose habituellement au moment de choisir un jeans est “quelle coupe choisir”?

En réponse à cette question, on trouve souvent des prescriptions d’une coupe plutôt qu’une autre, sensée être LA coupe de prédilection pour votre morphologie :
*le slim? idéal pour les plus minces et celles qui veulent mettre en avant leurs fesses rebondies
*le bootcut? parfait pour les personnes grandes et élancées
*le straight? un bon choix pour les silhouettes grandes et élancées
*le 7/8 ? pour les longues jambes
*le jegging ? pour les filles menues
*le tapered ? pour les cuisses musclées / fortes
*le boyfriend ? une bonne solution pour les gabarits cherchant à cacher leurs rondeurs

Tout cela est vrai. Mais, ne doit être interprété que comme une indication, une source d’inspiration comme une autre, et non comme une vérité universelle.

Ainsi, nous défendons l’idée qu’à priori aucune coupe de jean ne vous est ‘interdite’ : pourquoi faire l’impasse sur un superbe slim si vous ne faites pas partie des plus minces, ou encore pourquoi ignorer le 7/8 parce que vous ne mesurez pas 1m75?

En définitive, le choix de la coupe de votre jeans vous incombe. Et il serait dommage, car réducteur, de ne conditionner son choix qu’à votre seule morphologie, le choix d’un jeans – et donc de sa coupe- étant corrélé à bien d’autres paramètres, parmi lesquels le confort (d’ajusté à ample), le style (de classique à fashion) et -last but not least- l’esthétique.

Et sur ce critère éminemment subjectif qu’est l’esthétique, c’est votre propre conviction qui prime, reposant sur une seule question : “vous sentez-vous bien dans ce jeans?”, tant à travers le regard des autres qu’à travers votre propre regard. Et dans ce registre-là, tout est possible, fort heureusement.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : des conseils, oui, mais personnalisés !

mondenim.com (c) Copyright 2012

Entre slim, straight, baggy, 7/8, skinny, flare, bootcut, tapered ou jegging, la diversité des coupes de jean est aujourd’hui telle qu’une aide au choix n’est pas inutile.

Or, parmi le concert de conseils, la tendance est à recommander telle ou telle coupe pour une morphologie donnée. Ainsi, le Boyfriend est idéal pour les femmes qui cherchent à cacher leurs petites rondeurs, le jegging pour les femmes petites et menues, le 7/8 pour les longues jambes, le Bootcut pour les silhouettes grandes et élancées, le tapered pour des jambes musclées, le slim pour les personnes minces, ou encore le taille haute, adapté aux petits ventres.

Ces conseils ont le mérite d’exister, et sont souvent convaincants lorsqu’ils sont accompagnés de photos de mannequins façon catalogue de mode.

En fait, il faut prendre ces conseils génériques pour ce qu’ils sont : une indication, une source d’inspiration parmi d’autres. Ni plus, ni moins : il est heureusement impossible de simplifier l’extraordinaire diversité des morphologies et des styles par une typologie de quelques profils-types parfaitement homogènes.

Des conseils, oui, mais personnalisés
C’est là que les conseils plus personnalisés prennent tout leur sens (lire aussi l’article ‘Bien choisir son jeans denim : conseils pour ne pas se tromper’ , tenant compte de vos aspirations (en terme de style) et de votre morphologie (en terme de mensurations.

Les conseils personnalisés augmentent naturellement vos chances de trouver un jeans ajusté à votre morphologie et adapté à votre style : les conditions nécesaires à un mariage d’amour (donc durable) entre votre jeans et vous, quitte à transgresser certains principes pré-établis, comme par exemple le fait qu’un jeans skinny ne vous va forcément pas si vous n’avez pas une taille mannequin, ou qu’un 7/8 ne vous sied pas si vous n’êtes ni menue, ni petite.

Car, en définitive, c’est fort heureusement votre libre-arbitre qui a le dernier mot; c’est bien le moins pour la catégorie denim, dont la légende et la popularité planétaire et transgénérationnelle reposent précisément sur cette idée de liberté et la conviction que tout est possible.

mondenim.com (c) Copyright 2012

NAPAPIJRI : guide des modèles de jeans Femme – Collection Printemps Eté 2012

mondenim.com (c) Copyright 2012

Pour la saison Printemps Eté 2012, l’offre jeans denim Femme de NAPAPIJRI est composée de deux modèles :

-Mahe Deep : jean coupe droite, taille normale, lavage indigo

-Marila : jean slim jambes 7/8, taille basse, effet délavé

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans denim, “tenue incorrecte” ?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim s’est imposé progressivement dans les codes vestimentaires de tous les jours à travers le monde, favorisé par sa robustesse, sa facilité d’entretien, et la grande diversité de son offre, que ce soit en terme de coupes (du slim ou bootcut en passant par le tapered, le 7/8 ou le loose), de coloris (toutes les nuances possibles de l’indigo -du bleu clair qui confine au blanc cassé -façon Stone Bleach- à l’indigo hyper-intense d’une toile denim japonaise brute, mais aussi désormais toutes les couleurs de l’arc-en-ciel) ou de finition (l’effet usé, le strass, les innombrables personnalisations…)

Le jeans fait effectivement partie de la garde-robe d’une grande partie des femmes, hommes et enfants du monde entier. Pour autant, le jean est-il considéré comme une ‘tenue correcte‘? N’est-il pas condamné à être confiné au style décontracté, et donc pas adapté à des situations exigeant des codes vestimentaires plus ‘habillés’?

Les exemples sont nombreux où le port du denim n’est pas le bienvenu, que ce soit :

-dans certains établissements type boîtes de nuit, clubs ou autres bars branchés, affichant (ou pas) la mention “Tenue correcte exigée

-sur un parcours de golf, où chinos et pantalons à carreaux règnent en maître : le jeans n’est pas l’ami des règles de bonne conduite du golf -la très respectée “étiquette”

-dans certaines soirées ou événement exigeant le port d’une “tenue de ville“, c’est à dire le costume sans le nommer

-dans un environnement professionnel strict et codé, exigeant un rôle de représentation ou de démarchage commercial etc…

Force est donc de constater que le jeans n’est pas, dans certains cas, considéré comme une “tenue correcte” ; pour autant, nous ne nous laisserons pas aller à la facilité d’un raisonnement par l’absurde, qui consisterait à en déduire que le jean est donc une tenue “incorrecte”.

La raison est simple : le denim reste l’incarnation d’un style vestimentaire “casual”, par définition incompatible à un environnement plus strict et habillé.

Pour autant, les mentalités évoluent ces dernières années, portées par l’avènement du jeans de créateur ou du jeans brut -sobre et sans fioriture, tendant à faisant évoluer le jeans vers l’univers du “casual chic” ou “smart casual“, à mi-chemin entre la tenue décontractée et la tenue habillée, et ce en particulier auprès de la Génération Y (née dans les années 80 et 90).

La preuve en est :

-le denim s’invite aujourd’hui dans des environnements qui ne lui étaient traditionnellement pas accessibles, comme dans certaines entreprises, grâce au ‘casual Friday‘ qui consiste à encourager la tenue décontractée mais soignée… le vendredi),

-le look jeans + veste + chemise tend à s’imposer auprès d’une certaine catégorie de leaders d’opinion, comme les artistes, animateurs TV ou musiciens (lire les articles de la rubrique ‘Génération denim‘)

En étendant progressivement son registre du ‘casual’ au ‘casual chic’, faut-il pour autant prédire que le jeans denim réussira progressivement à s’imposer au sein des codes vestimentaires les plus stricts? Verra-t’on un jour le président des Etats-Unis recevoir ses homologues en jeans non seulement à Camp David, mais aussi à la Maison Blanche? Verra-t’on un jour un pianiste se produire en jeans au Carnegie Hall ou à Pleyel, n’arborant pas seulement la toile denim en séance de répétition ou d’enregistrement?

Ce n’est pas sûr, tant l’on reste attaché à certains symboles et la solennité de certains événements.
Mais ce n’est pas forcément souhaitable non plus : le denim n’y perdrait-il pas une partie de ses valeurs, empruntes de liberté et opposées à un certain conformisme?

mondenim.com (c) Copyright 2012