Je hais les séances d’essayage de denim pendant les soldes !

Ca y est, les soldes d’hiver ont commencé. L’occasion de me rendre dans le rayon denim d’un grand magasin parisien. Je repère rapidement trois jeans qui me plaisent ; compte tenu l’affluence du jour, autant renoncer à prendre l’avis d’une vendeuse. Direction donc les cabines d’essayage, au fond du magasin. Et là l’expérience commence. J’attends sagement mon tour – nous sommes manifestement quelques uns à avoir la même idée. Puis c’est à moi. Un employé me tend un carton portant le nombre 3, le nombre d’articles que j’ai le courage de vouloir essayer. Les cabines ? A mi-chemin entre un isoloir-tel qu’on en trouve dans les écoles maternelles les jours d’élection et le vestiaire de piscine municipale pour la chaleur étouffante. Je croise un client en pleine sudation, soulagé d’avoir passé son épreuve d’essayage avec succès. Rassurant. La chaleur s’intensifie.

J’entre dans le petit isoloir qui m’a été consciencieusement attribué. Après avoir refermé le petit rideau en plastique type rideau de douche premier prix, le casse-tête : pas de porte-manteau. Me voilà donc contraint de poser délicatement mes affaires au sol, foulé avant moi par quelques dizaines de clients en quête de l’affaire de l’année. Pas grave en soi.

Premier essayage. Impossible de fermer le bouton de la taille. Bien, si les deux autres me vont aussi bien, cela va être vite fait.
Deuxième essayage. OK, cette fois-ci c’est le bon tour de taille. Je sors de mon isoloir, me fraye un chemin jusqu’aux miroirs pris d’assaut. Mais le verdict est sans appel : trop slim à mon goût. Il fait de plus en plus chaud.
Retour à l’isoloir pour le troisième et dernier essai. Cette fois-ci, rien à redire. Taille OK. Coupe OK. Couleur OK . Paré au décollage…

Me voici rhabillé. Je commence à voir le bout du tunnel. Pas totalement car le préposé aux cartons s’est absenté, et me voilà à attendre la libération avec mes trois articles et mon carton n°3.

Puis vient la délivrance. Je peux redonner mon petit carton,je repose les articles superflus et file à la caisse, content mais convaincu d’une chose : je hais les séances d’essayage les jours de soldes !

mondenim.com (c) Copyright 2012

Laisser un commentaire