Saga des marques : CARHARTT et le jeans

CARHARTT fait partie du cercle très fermé des marques de prêt-à-porter plus que centenaires ayant su traverser les époques. Avec une particularité : celle de ne jamais avoir abandonné son métier d’origine : le vêtement de travail.

En effet, c’est dès sa création en 1889 à Détroit, Etats Unis, qu’Hamilton Carhartt Manufacturer se concentre sur le secteur des vêtements de travail pour les employés des chemins de fer, avec en particulier des salopettes en denim ou en coton épais qui feront son succès.

Très tôt, Carhartt s’est engagé auprès des syndicats américains pour défendre des conditions de travail décentes, ayant même recours sur ces produits au label ‘Union made’, exploitant même – un thème extrêmement à la mode aujourd’hui – sa fabrication « locale » (“crafted with pride in the U.S.A“).

Fidèle à ses valeurs, L’entreprise va progressivement devenir dans le monde entier une référence auprès d’une clientèle professionnelle exigeante et pragmatique, reconnue pour la qualité et le confort de ses modèles.

Le vêtement de travail demeure aujourd’hui l’activité majeure et historique de Carhartt. Mais ce n’est plus la seule.

Carhartt s’est en effet diversifiée au début des années 90 –soit bien après Levi’s ou Lee- dans le prêt-à-porter de loisir ; une diversification qui trouve son origine du fait que certains mouvements culturels et artistiques s’exprimant dans la rue, comme les passionnés de rap, de hip hop ou les taggeurs, se soient appropriés à la fin des années 80 certains des vêtements Carhartt, propulsant ainsi la marque au cœur d’un mouvement annonciateur de l’avènement de la mode vestimentaire urbaine.

Un phénomène Streetwear qui ne va pas tarder à atteindre l’Europe, approvisionnée au départ par des importations sporadiques réservées aux initiés, jusqu’à la création de la division Carhartt Work In Progress en 1994, démarrage officiel de son activité positionnée « Vie urbaine active ».

Carhartt Work In Progress ne tarde pas à réaliser sa première collection exclusivement destinée à l’Europe, fondée sur une réinterprétation des codes des vêtements outdoor pour un environnement urbain, et dans le parfait respect des valeurs de la marque : look, qualité et confort. Le jeans trouve tout naturellement sa place, d’abord façon “baggy” et taille très basse. Nous sommes en 1997.

Au cours des années 2000, Carhartt Work In Progress va plus loin en soutenant événements et initiatives d’artistes, musiciens, skateboarders ou fans de BMX, légitimant encore davantage son ancrage dans le paysage de la mode urbaine.

Le denim tient une place de choix dans les dernières collections Carhartt, décliné en finition brut ou stone wash, du slim au fuselé.

Hamilton Carhartt pouvait-il imaginer que 120 ans après la création de son entreprise de vêtements professionnels, sa marque deviendrait l’une des plus ‘hype’ de la scène urbaine d’aujourd’hui ?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Laisser un commentaire