Le saviez-vous? 6 mois

6 mois. C’est la durée que certains accros au denim sont prêts à tenir avant de procéder au premier nettoyage de leur denim favori.

La période qui précède le premier lavage est en effet essentielle, tout particulièrement pour les jeans à toile denim brut: c’est au cours de cette phase quasi-initiatique que le denim et son propriétaire s’apprivoisent, le premier -à l’usage- prenant l’empreinte de la morphologie, et de son mode de vie- du second.

Bien sûr, une telle dévotion n’est pas sans contrainte pour son propriétaire et son entourage… mais l’accomplissement de cette étape décisive -qui rassurez-vous ne doit pas durer obligatoirement 6 mois : disons plutôt le plus longtemps possible- est une source de fierté insoupçonnée; d’autant qu’il existe des astuces pour résister à l’appel du premier nettoyage (lire aussi les articles “Les conseils pour bien entretenir son denim” et “Placer son denim dans le réfrigérateur : une idée pas si givrée que cela”).

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le saviez-vous? 400 fois

400. C’est le nombre de fois qu’une même paire de jeans est portée en moyenne.

Mais ce n’est qu’une moyenne: ce chiffre peut être beaucoup plus élevé selon la qualité de l’entretien que son propriétaire va lui prodiguer, le nombre de fois qu’il l’aura porté avant le premier lavage, mais aussi son goût pour le look usé, “vintage”, ou simplement son attachement pour la précieuse pièce.

C’est en tout cas beaucoup plus que la plupart des autres pantalons, démontrant si besoin était qu’un denim peut s’avèrer économique à l’usage.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Total look denim : come back réussi ou faute de goût fatale?

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le “total look denim“, également appelé le “double denim look” – c’est à dire le port d’une toile denim de la tête au pied- revient régulièrement sur le devant de la scène, sous l’impulsion pas totalement désintéressée des quelques marques initiatrices de tendances, et relayée par un certain nombre de jeanneurs convaincus.

Le voici à nouveau pléiscité par certaines marques, parmi lesquelles LEE, qui préconise d’associer ses jeans à un haut en denim.

Le denim se décline ainsi en une variété de chemises pour femmes comme pour hommes, ainsi qu’en de nombreuses versions de vestes, courtes façons blouson ou plus longues, doublées ou non, avec ou sans col fausse fourrure.

Bien évidemment, le reste du vestiaire n’est pas en reste, avec la présence remarquée (surtout lorsqu’elle est bien portée) de la jupe, tandis que certains s’attendent au retour de la salopette en denim (un retour qui, personnellement, ne me paraît pas indispensable).

Il existe bien sûr des opposants farouches au total look denim, pour lequels il s’agit d’une faute de goût fatale, une sorte d’étouffement visuel. A vous de choisir.

Si vous n’est pas convaincu(e) par le total look denim, rasssurez-vous : vous pouvez toujours compléter votre jeans avec un accessoire, comme par exemple la ligne de sacs en denim d’une des marques les plus prestigieuses: LOUIS VUITTON (voir photo en médaillon)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le grand bleu version denim

Ce n’est pas un hasard si la couleur emblématique du denim est rapidement devenue le bleu indigo.

A l’origine à usage exclusivement professionnel, il se devait en effet de ne pas être trop salissant et facile d’entretien, ni trop “daté” : autant de vertus que possède le bleu indigo.

Mais c’est aussi parce c’est dans cette couleur que le délavage va le mieux s’exprimer et proposer d’inombrables variantes, du bleu très foncé tendant vers le noir au bleu clair (le fameux effet délavé “bleach”, si prisé dans les années 80 et qui revient bien dans certaines collections printemps-été 2012), en passant à l’emblématique bleu indigo, que les fabricants réinventent perpétuellement, pour des rendus très différents selon la nature de la toile (notamment son poids), le type de finition (l’effet huilé ou plus récemment l’enduction cuir), ou encore les techniques de teinture (le rendu d’une toile denim surteinte proposée par Cimarron, à comparer à une toile denim brute de chez G-Star ou Edwin).

Le denim, star du vestaire des ados

Qui a un(e) ou plusieurs adolescent(s) à la maison sait que le denim est l’un des articles-stars pour les 12-17 ans, avec une fréquence d’achat sensiblement supérieure à la moyenne chez l’adulte : si un adulte achète en France en moyenne 1.5 jean par an, ce chiffre peut atteindre 2, voire 3 chez les 12-17 ans.

Parmi les marques cultes : LEVI’S, LE TEMPS DES CERISES, FREEMAN T.PORTER, ou plus récemment CHEAP MONDAY. pour n’en citer que quelques unes. Sans parler d’ABERCROMBIE & FITCH, qui continue à conquérir le coeur des adolescents français depuis son installation spectaculaire sur les Champs Elysées.

Les coupes préférées? Slim tendance skinny bien sûr, droit également, sans oublier les incontournables tailles ultra-basses, qui font tant débat à la maison…

Les finitions et les styles sont nombreux, tantôt tendance fantaisie, façon “girly” avec zips, boutons personnalisés, tantôt tendance couleurs (rouge, vert, jaune…), tantôt tendance ‘roots’ avec éraflures et effets délavés extravertis, ou simplement plus rangé, brut ou indigo foncé.

Les raisons du succès du jeans chez les ados sont évidentes : c’est un article très statutaire, qui véhicule des valeurs qui leurs sont chères, comme la liberté, l’affirmation de soi, ou tout simplement la soif d’aventure.
C’est aussi un article facile d’entretien, résistant, et qui va se marier facilement avec une paire de Converse, un sweat à capuche, un tee-shirt basique.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : vive l’accompagnement au choix!

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim, celui qui méritera vraiment le qualificatif de “seconde peau“, celui qui vous procure les compliments sincères de vos proches du type ‘ton jeans te va bien, de quelle marque est-il?’, n’est pas une sinécure.

C’est en effet la rencontre entre une personne et un modèle de jean, qui intervient sur un registre rationnel -l’adéquation du modèle (sa coupe, sa taille) à une morphologie (les mensurations de la personne)- et plus émotionnel -l’impression de se sentir bien dans son jeans; autant d’éléments qui forgent votre conviction que vous avez trouvé la perle rare.

A cet égard, la qualité de l’information dont vous disposez lors du choix sera décisive : une information qui peut revêtir la forme d’un accompagnement au choix personnalisé , et qui tient compte de 3 éléments principaux :

1. vos attentes en terme de style (fashion, classique ou simplement casual)

2. votre morphologie : à cet égard, la prise en compte de vos mensurations réelles est essentiel : trop souvent, et pas seulement lors d’un achat sur internet, la personne peut être amenée à sous-estimer plus ou moins consciemment sa taille, compliquant alors singulièrement cette quête du St Jeans

3. la façon dont le jeans va évoluer (aspect et dimensions), au fur et à mesure de son utilisation – la situation étant différente entre un jean ‘pré-shrunk‘ (dont la toile a été préalablement rétrécie) et un jeans brut. Il est important de se référer aux conseils d’entretien de la marque et aux éventuelles précisions sur le comportement du jeans au cours des premiers lavages. A titre d’exemple, un jeans brut (qui n’a pas été préalablement rétréci) aura d’abord tendance à se détendre à l’usage au niveau de la taille et des hanches, avant de se re-trendre aux premiers lavages, et rétrécir au niveau de la longueur des jambes (certains modèles annonce un rétrécissement pouvant atteindre 5% de la longueur des jambes). Dans ce cas-là, il est conseillé d’opter pour une taille inférieure en terme de largeur (W), mais de conserver une bonne longueur de jambes (L).

mondenim.com (c) Copyright 2012