Saga des marques : COMPTOIR DES COTONNIERS et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

Créée en France en 1995, COMPTOIR DES COTONNIERS est une marque de prêt-à-porter qui s’adresse aux femmes ouvertes à leur environnement, bien dans leur époque mais respectueuses d’une certaine intemporalité, à la fois éprises de savoir-faire et d’élégance française, autant que d’un avant-gardisme éclairé.

Les collections COMPTOIR DES COTONNIERS forment un ensemble très cohérent de pièces représentatives des dernières tendances, réalisées dans une belle variété de matières et autant de looks possible, pour que toutes les personnalités, tous les styles puissent se retrouver et s’exprimer.

COMPTOIR DES COTONNIERS doit son succès en France, dans le reste de l’Europe, en Asie ou aux Etats Unis à sa capacité à incarner une certaine idée de la mode féminine française, mais aussi à l’originalité et la continuité de ses communications, fondées sur les relations mère – fille, connues pour être empruntes de complicité et de tendresse, et guidées par une idée force : la transmission.

La marque n’hésite pas à s’engager sur des sujets sociétaux -tels l’éco-responsabilité à travers le respect de l’humain et de l’environnement, et à collaborer avec des marques et des associations elles-mêmes engagées (la marque NU, l’association Médecin du Monde).
Pour sa nouvelle Collection Printemps-été 2012, COMPTOIR DES COTONNIERS revisite le rêve américain, version côte ouest, et donne libre cours à ses envies de couleurs.

Le denim est une pièce importante des collections COMPTOIR DES COTONNIERS, proposé à travers une large gamme de jeans aux coupes et coloris variés pour tous les goûts, qui donne la part belle à la toile denim stretch :
-jean satin, coupe slim (coloris candy rose ou graphite)
-jean slim (écru, Union Blue, kaki, stone wash)
-jean skinny longueur 7/8è (coloris noir ou blanc)
-jean Résiné, skinny (matière résinée vieillie)
-jean droit, brut indigo
-jean rayé, slim
-jean évasé « patte d’eph » (blanc)
-jean coloré, coupe skinny (émeraude, jaune)
-jean taille haute (taille haute et jambes évasées)
-jean surpiqué, coupe skinny avec détails de surpiqûres

COMPTOIR DES COTONNIERS fait désormais partie du groupe de prêt-à-porter japonais Fast Retailing (Princess Tam Tam, UNIQLO...)

mondenim.com (c) Copyright 2012

KUYICHI : guide des modèles de jeans – Collection Printemps Eté 2012

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jean est une pièce maîtresse de la marque hollandaise éco-responsable de prêt-à-porter KUYICHI.

La gamme de jeans KUYICHI est très cohérente, déclinée en 5 coupes pour Homme et 5 coupes pour Femme, essentiellement dans une variations de lavages indigo bien maîtrisés et respectueux de l’environnement.

Voici un aperçu de l’offre denim KUYICHI :
*Femme :
-2 modèles de coupe Straight : Joyce (finition Down and Dirty) et Nina (finition Beach Dry)
-1 modèle Shoe Cut (droit, très légèrement évasé) : Wendy (finition Summer Scrape)
-4 modèles Skinny : Billy (finition Hard Done avec éraflures), Linda (4 finitions Living Black -le seul colori non indigo de la gamme, Broken In, Beach Drag et Spring Clean), Neneh (finition So Re-Used, pour un effet vieilli)
-2 modèles Slim : Lisa (2 finitions Down and Dirty et Green Light) et Roxy (Green Light)
-1 modèle Boot Cut : Lisette (finition Last Call)

*Homme :
-1 modèle Slim : Rick (finition Beach Dry)
-2 modèles Tapered : Collin (finition Vintage Green) et Scott (Dry – pour un rendu brut)
-1 modèle Straight : Nick (3 finitions Spring Clean, Vintage Green et Indigo Crase)
-2 modèles Regular : Daniel (finition Sky High) et Lewis (Murkey Blu)
-2 modèles Loose : Tim (3 finitions Re Use, Beach Drag, Twice As Nice)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : pour ou contre les jeans denim d’occasion

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le denim ne faillit pas à la tendance actuelle du développement du marché d’occasion, que l’avènement des boutiques de dépôt-ventes de prêt-à-porter et des sites de petites annonces en ligne encourage largement.

Pour autant, acheter un jeans d’occasion est-il une bonne idée ? Son statut particulier de “seconde peau” n’est-il pas en contradiction avec l’idée même de la “seconde main” ?
A l’instar d’une paire de chaussures, un jean n’est-il pas destiné à prendre l’empreinte de son propriétaire d’origine, incompatible à un changement de mains ultérieur?

Sur le papier, acheter son jeans d’occasion présente le double avantage d’acquérir un modèle de jean :

-à un prix sensiblement inférieur au prix du neuf, permettant parfois d’accéder à une pièce d’une marque de créateur à laquelle on ne pourrait prétendre “au prix fort”

-qui peut bénéficier d’un rendu vintage, ou un effet usé naturellement, ce que certaines marques de créateur proposent à la revente en tant que modèles “vintage” à des prix qui n’ont rien à voir avec un prix d’occasion

C’est aussi indirectement -car ce n’est pas la motivation première a priori- en ligne avec la tendance éco-responsable en prolongeant d’autant la durée de vie d’un jean; ce qui est d’autant moins insensé que la durée de vie potentielle d’un denim est en moyenne nettement supérieure à celle d’autre type de pantalon (lire l’article “Le saviez-vous : 400 fois“).

Enfin, certaines marques n’hésitent pas à proposer de racheter certains de leur modèles d’occasion pour les revendre en version “vintage” – comme par exemple la marque suédoise NUDIE JEANS.

Dans les faits, d’autres facteurs entrent toutefois en jeu.

D’emblée, il faut mettre l’affectif de côté, nombre d’accros au denim ne pouvant concevoir l’idée même de revendre leur jeans, car c’est une partie d’eux-mêmes, tout comme acquérir un jean d’occasion peut donner l’impression d’acheter une partie de l’histoire de la personne qui l’a préalablement porté.

Par ailleurs, si acheter un jean neuf n’est déjà pas un long fleuve tranquille (lire les articles de la rubrique “Bien choisir son denim“), c’est encore plus compliqué pour un jeans d’occasion, car il ajoute aux incertitudes sur son authenticité (lire l’article “vrai-faux denim : comment les repérer” et “jeans confrefaits : comment les repérer“?) les aléas de son évolution à travers son usage et ses lavages successifs :

-évolution en terme d’aspect (la décoloration par lavages successifs n’est pas maîtrisée comme le délavage que réalisent les marques dans leur processus de fabrication de leurs modèles)

-évolution en terme de fit : la toile denim a tendance à se détendre d’une manière non homogène et selon la morphologie de la personne qui le porte. Ainsi, un modèle d’une taille particulière lorsqu’il est neuf peut avoir évolué d’au moins une demi, voire une taille au niveau de la taille, et dans certains cas la longueur de jambes peut avoir sensiblement évolué -rétréci en l’occurence

-évolution en terme d’usure, allant jusqu’à représenter une fragilité accrue au niveau des zones frottement ou des éraflures originelles

En réalité, il y aura toujours quelques opportunités à dénicher : un jeans de créateur comme un DOLCE & GABBANA, un PAIGE ou un DSQUARED2, très peu porté et vendu à un prix très compétitif. Mais ces opportunités sont rares, car on peut décemment s’interroger sur les raisons qui poussent le vendeur à mettre en vente une telle pièce.

En définitive, acheter un jeans d’occasion est un exercice risqué mais qui peut parfois payer, à certaines conditions: -opter pour un modèle dont les finitions et le colori s’accomodent d’une vieillissement naturel : gare au jeans black, (dont le délavage de la teinte noire n’est pas toujours heureux) ou aux denims brut, qu’il est conseillé de porter longtemps avant le premier lavage précisément parce qu’il fait progressivement corps avec la morphologie de son propriétaire; enfin, évitez les jeans enduit d’occasion, dont la couche d’enduit est fragile et dont l’état peut réserver des surprises en cas d’achat à distance…

-pouvoir essayer l’article avant de l’acheter, pour vérifier sur soi l’effet de la première vie de la pièce en question sur ses dimensions réelles – pas toujours évident via un site de petites annonces

-connaître son origine (demander la facture d’achat est fortement conseillé) et si possible ses condition d’entretien et d’utilisation

C’est donc à chacun(e) de voir si l’économie réalisée justifie de prendre les risques inhérents à l’achat d’un jeans d’occasion.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim du futur : que reste-t’il à inventer ?

mondenim.com (c) Copyright 2012

En 140 ans d’histoire, dont près de 70 ans comme l’une des pièces majeures de la mode vestimentaire de loisir, le denim a inspiré des générations entières de créateurs et de fabricants, pour s’exprimer dans une grande variété de versions, déclinées dans de multiples coupes, coloris ou procédés de personnalisation.

L’offre de jean est telle aujourd’hui -on dénombre plusieurs centaines de marques de jeans à travers le monde, avec des tailles de gammes qui peuvent s’élever pour certaines marques à plusieurs dizaines de modèles- que l’on peut raisonnablement se demander si les futures collections de jeans seront vraiment porteuses de nouveauté, ou au contraire surtout destinées à recycler des anciennes collections.

D’autant qu’une part des marques de jeans les plus créatives du moment, comme des marques de créateurs ou des marques de denim japonaises, ont tendance à revenir à des procédés de fabrication traditionnels (vieux métiers à tisser, confection à la main), voire s’inspirer des codes des vêtements de travail en denim de l’époque.

Mais alors, peut-on encore attendre à l’avenir des vrais nouveautés du côté du jeans?

En fait, on peut faire confiance au talent des créateurs et des fabricants pour continuer à réinventer le jeans en l’ancrant pleinement dans son époque, que ce soit sur un plan technique ou stylistique.

Puisque le denim peut être tissé avec d’autres fibres, on peut s’attendre à de l’innovation dans les matières utilisées, pour mettre en valeur des qualités spécifiques: qu’elles soient synthétiques (pour des qualités d’élasticité, d’isolation, de légèreté, de souplesse…) ou plus nobles (l’exemple du jeans et du cachemire, comme le propose NAKED AND FAMOUS).

On peut également s’attendre à des initiatives innovantes dans le domaine éco-responsable: la recyclabilité (coton recyclé, mais aussi fibres synthétiques recyclables à l’infini), la réduction de la consommation d’eau nécessaire au traitement des toiles denim (on connait déjà les procédés à l’ozone ou à l’ultra-son), ou encore des procédés de coloration moins polluants.

Par ailleurs, l’importance de la qualité du fit dans le succès d’un modèle est telle que l’on peut s’attendre à ce que les marques aillent toujours plus loin dans l’ergonomie, le confort et la mise en valeur des différentes typologies de morphologie: le denim sculptant, ou le denim 3D (G-STAR) nous réservent des surprises.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim de A à Z : l’eco-label OEKO-TEX

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le label Oeko-Tex est un label d’origine allemande (l’Öko Tex en Allemand dans le texte), destiné garantir les qualités éco-responsables des textiles, pour le double respect de l’homme et de l’environnement, à travers l’évaluation de l’utilisation de matières toxiques pour la fabrication ou dans la composition des fibres textile.

L’Oeko Tex est le premier label mesurant l’éco-responsabilité à s’être imposé dans l’Industrie Textile, au début des années 90, à l’initiative de deux instituts de recherche dans le textile, l’un Autrichien, l’autre Allemand.

Décerné par une association indépendante allemande, l’Oeko Tex est aujourd’hui un label recherché par les entreprises en pointe sur les sujets d’éco-responsabilité, notamment celles qui sont aussi engagées dans la filière de textile / toile denim bio, comme par exemple les marques NUDIE JEANS, NU ou KUYICHI)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques : HAIKURE et le jeans

Haikure est une marque de prêt-à-porter italienne, créée par Federico Corneli en 2010, qu’il définit lui-même comme une « marque innovante qui a l’ambition de créer de la mode dans le plus grand respect de l’Homme et de son environnement“.

La jeune marque qui habille l’Homme et la Femme s’est en effet donnée comme mission de proposer un nouveau style en faisant rimer respect de la planète avec dernières tendances de mode, résolument tournée vers l’innovation.

Haikure, c’est la combinaison du mot “haiku”, un poème japonais minimaliste inspiré par la Nature, complété du même suffixe que « nature », « future » ou « pure ». Une sorte de néologisme, de langage métissé, évocation du présent et de l’avenir à la fois.

Un seul mot, une multitude d’idées. Un hymne à l’imagination et à la sensorialité. Haikure veut être une marque de vêtements exclusive -digne de la tradition créatrice italienne-, utilisant des matières technique et eco-responsables pour mettre en valeur les formes du corps.

L’innovation selon Haikure, c’est le recours aux QR codes pour présenter la traçabilité de ses modèles –en particulier, leur empreinte écologique tout au long de leur processus de fabrication, ou encore l’engagement dans le projet « il était une fois l’avenir », en collaboration avec le fabricant de textile Isko, un projet destiné à développer et produire des matières inédites, point de rencontre entre technologie et développement durable.

Haikure s’impose un devoir de transparence et d’information vis-à-vis de ses clients, avec lesquels elle cherche à entretenir un lien privilégié, notamment à travers les réseaux sociaux.

Haikure aime le denim, qui le lui rend bien : la marque réalise des jeans aux coupes impeccables (jegging, boyfriend, slim ou regular pour Femme, regular, skinny ou tapered pour Homme), dans des délavages bien maîtrisés qui font honneur à la qualité des toiles denim sélectionnées.

mondenim.com (c) Copyright 2012