Saga des marques de jeans : 7 FOR ALL MANKIND

mondenim.com (c) Copyright 2012

Automne 2000. Lancement de 7 For All Mankind à Los Angeles, sous l’impulsion du Français Jérome Dahan, co-fondateur et designer; une marque qui se positionne d’emblée sur le segment –à l’époque embryonnaire- du denim (super) premium, trait d’union entre deux mondes distincts : le denim et la couture. Elle se concentre s’abord sur une clientèle féminine, sensible aux nouveautés et en recherche d’élégance.

Un pari très périlleux à l’époque, particulièrement sur le marché américain, dominé par les grandes marques de jeans américaines mainstream, et où s’affranchir de l’imagerie un peu datée du cowboy en jeans en quête de liberté n’est pas acquis d’avance.

Mais un pari réussi. 7 For All Mankind reçoit immédiatement un accueil unanime des professionnels et du public, et sa maîtrise des coupes et des finitions inspire le respect, qui fait d’elle une marque qui donne le La dans l’univers du denim.

2002. Forte de son démarrage réussi, 7 For All Mankind élargit son offre en lançant sa première collection masculine. C’est aussi à cette époque que la marque parvient à entrer dans le club très fermé – et ô combien convoité- des marques dont s’entichent des stars influentes d’Hollywood.

Tournée vers un jean plus lifestyle, 7 For All Mankind continue à étendre sa gamme en lançant des collections de prêt-à-porter, maroquinerie et chaussures, et s’adresse désormais à toute la famille. La marque ne renonce pas pour autant à ses efforts pour repousser les limites de la créativité, notamment au travers de partenariats avec des créateurs talentueux, comme Azzedine Alaja ou Pucci.

7 For All Mankind est distribuée via son réseau de boutiques et une sélection de grands magasins et boutiques multi-marques de luxe dans plus de 80 pays.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : EDWIN

mondenim.com (c) Copyright 2012

Tout commence au Japon à la fin des années 40, lorsque M. Tsunemi, un japonais passionné de denim, a l’idée d’en importer directement des Etats Unis, pour pallier l’absence de production locale, pour les nettoyer, les réparer et leur proposer une seconde vie au Japon, pour un usage professionnel.

*1951 : la production de denim démarre au Japon. Dans un premier temps, le denim japonais est de piètre qualité, et produit à un coût élevé.

*1961: un petit pas pour l’Homme, un grand pas pour le denim japonais, lorsque M. Tsunemi élabore la première paire de jeans à la marque EDWIN, anagramme de DENIM avec un « M » inversé qui devient un « W ».

*1963 : EDWIN commence à produire des jeans conçus avec la mythique toile denim « selvedge », à cette époque la plus lourde du monde (16oz), et qui est toujours une référence aujourd’hui.

*Années 1970: EDWIN se distingue en développant un procédé de délavage qui reproduit l’effet porté sur sa fameuse toile, particulièrement prisée pour les vêtements de travail.

*Années 80 : EDWIN invente un nouveau procédé de délavage, qui va influencer l’ensemble de l’industrie du denim d’aujourd’hui.

*Années 90 : EDWIN innove à nouveau en créant le concept « new vintage », qui revisite des modèles tout droit issus des archives de la marque.

Leader du denim au Japon et en Asie, EDWIN a concédé une license pour l’Europe à la société Work In Progress, qui est responsable de l’essentiel de l’offre destinée au vieux continent.

Le prix consommateur d’un denim EDWIN commence à 90€ et peut atteindre 600€ pour les certains modèles exclusifs, importés du Japon.

Forte d’un positionnement pointu et premium, le sens du détail et la recherche constante d’une synthèse entre attachement à ses racines et volonté d’innover, EDWIN a tout pour faire partie des marques-clés du jeans premium en France dans les années à venir.

mondenim.com (c) Copyright 2012