Quel apport du Levi’s Curve ID (R) à l’offre denim existante?

« C’est une question de morphologie, pas de taille. » Voilà qui pourrait résumer toute la philosophie de la gamme Levi’s Curve ID ®, lancée par la marque de jeans emblématique à l’automne 2010.

Certes, Levi Strauss n’a pas, cette fois-ci, été le pionnier sur ce segment, celui du denim « sculptant », qui a pour ambition de magnifier la morphologie de la femme. Des marques comme Salsa Jeans, Miss Sixty ou Liu Jo pour ne citer qu’elles avaient déjà ouvert la voie, dès les années 1990.

Flairant le formidable potentiel de ce segment, Levi Strauss a su mobiliser ses ressources marketing (notamment, l’étude de 65,000 morphologies), industrielles et commerciales pour donner naissance à la gamme Levi’s Curve ID, qui est construite autour d’une typologie de trois morphologies, annoncées comme étant représentatives des morphologies de la gent féminine d’aujourd’hui, et reprenant les différents combinaisons possibles en terme de taille, fesses et de problèmes de coupe rencontrés:
-le modèle slight Curve, pour les femmes qui ont du mal à fermer leur denim, problème typique des filles qui n’ont pas une taille prononcée.
-le modèle Demi Curve, pour celles qui ont un peu de hanches et qui ne trouvent pas des jeans qui mettent en valeur leurs courbes.
-le modèle Bold Curve, pour celles qui ont des vraies courbes, des fesses rebondies, et dont le jean n’est pas très bien ajusté à la taille (baillement dans le dos, dos pas assez couvert).

Mais ce qui rend aussi puissante la gamme levi’s Curve ID, c’est la modularité de son offre à partir de ces trois modèles : selon les proportions, formes et hauteurs des poches avant et arrière changent, ainsi que les finitions ou la proportion de fibres stretch par exemple. Enfin, chaque modèle de la gamme propose des jambes différentes (fuselée, skinny, droite ou bootcut), permettant d’allier adéquation à la morphologie et choix de la coupe au niveau des jambes.

Il s’agit donc d’une véritable gamme globale, peut être la première du marché du denim. Revers de la médaille ? La méthodologie pour indentifier le modèle adapté à sa morphologie est sans doute perfectible, tout comme le questionnaire sur le site internet de Levi’s. L’essai en magasin reste donc un facteur-clé du succès de la gamme.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : vive l’accompagnement au choix!

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim, celui qui méritera vraiment le qualificatif de “seconde peau“, celui qui vous procure les compliments sincères de vos proches du type ‘ton jeans te va bien, de quelle marque est-il?’, n’est pas une sinécure.

C’est en effet la rencontre entre une personne et un modèle de jean, qui intervient sur un registre rationnel -l’adéquation du modèle (sa coupe, sa taille) à une morphologie (les mensurations de la personne)- et plus émotionnel -l’impression de se sentir bien dans son jeans; autant d’éléments qui forgent votre conviction que vous avez trouvé la perle rare.

A cet égard, la qualité de l’information dont vous disposez lors du choix sera décisive : une information qui peut revêtir la forme d’un accompagnement au choix personnalisé , et qui tient compte de 3 éléments principaux :

1. vos attentes en terme de style (fashion, classique ou simplement casual)

2. votre morphologie : à cet égard, la prise en compte de vos mensurations réelles est essentiel : trop souvent, et pas seulement lors d’un achat sur internet, la personne peut être amenée à sous-estimer plus ou moins consciemment sa taille, compliquant alors singulièrement cette quête du St Jeans

3. la façon dont le jeans va évoluer (aspect et dimensions), au fur et à mesure de son utilisation – la situation étant différente entre un jean ‘pré-shrunk‘ (dont la toile a été préalablement rétrécie) et un jeans brut. Il est important de se référer aux conseils d’entretien de la marque et aux éventuelles précisions sur le comportement du jeans au cours des premiers lavages. A titre d’exemple, un jeans brut (qui n’a pas été préalablement rétréci) aura d’abord tendance à se détendre à l’usage au niveau de la taille et des hanches, avant de se re-trendre aux premiers lavages, et rétrécir au niveau de la longueur des jambes (certains modèles annonce un rétrécissement pouvant atteindre 5% de la longueur des jambes). Dans ce cas-là, il est conseillé d’opter pour une taille inférieure en terme de largeur (W), mais de conserver une bonne longueur de jambes (L).

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : débusquer un vrai-faux jean

Un vrai-faux denim est un article dont la production sur les lignes de certains sous-traitants n’est pas déclarée, et est réétiqueté a posteriori, illégalement.

Un vrai-faux denim est donc souvent plus difficile à repérer qu’une contrefaçon, car la qualité peut se rapprocher des articles authentiques.

Les premières victimes des vrai-faux denims sont les marques, car ces articles échappent à leur comptabilité (cela ne profite qu’à leurs auteurs), et concurrencent leurs articles authentiques, surtout s’ils sont, comme souvent, vendus moins chers.

C’est l’un des effets pervers de la délocalisation de la production pour certaines marques, et plus généralement d’une mauvaise maîtrise de l’ensemble de la chaîne de fabrication.

A moins d’être un expert de la marque en question, le plus sûr moyen d’éviter de tomber sur un vrai-faux denim est, comme pour les contrefaçons, de passer par un revendeur agréé par la marque, et de se méfier des promotions trop alléchantes…

La plupart des marques font aujourd’hui des efforts considérables pour lutter contre ce marché parallèle illégal, susceptible de nuire à leur réputation et de polluer le marché du denim.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : comment repérer un jean contrefait?

A l’instar d’articles de luxe ou de mode, le jean est victime de son succès et subit un important marché de la contrefaçon.
Chacun sait qu’acquérir une contrefaçon est répréhensible par la loi ; c’est pénalisant pour le fabricant (qui a investi dans le développement et la fabrication des modèles originaux), mais pénalisant aussi pour le client (qualité médiocre, usure rapide, voire toxicité de certaines matières ou teintures).

Quelques conseils s’imposent pour éviter de répondre aux sirènes de la contrefaçon, d’autant que la qualité de copie de certaines contrefaçons est désormais telle qu’il faut parfois être un specialiste du denim pour faire la différence.

1. Choisissez bien auprès de qui vous achetez votre denim
Si vous achetez votre jeans neuf : assurez-vous que c’est auprès d’un revendeur ou un site internet agréé par la marque.
Si vous l’achetez d’occasion : comme pour une voiture, exigez la facture d’achat du denim pour vous assurer de son origine.

2. Vérifiez le prix
Si vous êtes face à une très forte promotion (au-delà de -50%), méfiance. Un modèle premium et cher à l’achat est rarement fortement discounté par hasard. Il peut s’agir d’une collection datant de plusieurs années, ou d’un modèle présentant un défaut plus ou moins important -jusque là pourquoi pas, mais aussi d’un modèle contrefait.
Il faut d’ailleurs redoubler de vigilance en période de soldes, où ces soit-disantes « bonnes affaires » sont mélangées avec des articles authentiques soldés.

3. Vérifiez l’étiquette
Trop de gens se font tromper par des étiquettes falsifiées. Si l’étiquette est manquante, il y a de fortes chances que l’article ne soit pas réellement celui qui est annoncé. Mais des contrefaçons plus sophistiquées portent une étiquette très semblables, mais pas exactement identiques : typographie, faute d’orthographe, pictogramme légèrement différent ; tout est bon pour donner l’apparence de l’authentique (vive le « jeu des 7 erreurs » mais on n’a pas forcément sous la main un modèle original sous la main pour pouvoir comparer !).

4. Vérifiez la composition du denim
La plupart des jeans sont 100% coton. C’est ce qui leur permet d’être faciles d’entretien, résistants, « respirants ». Il existe également certains mélanges de matières, notamment avec l’utilisation d’Elasthanne pour le rendu stretch des coupes slim ou skinny. Mais certaines marques ont recours à d’autre matières, comme par exemple le polyester, ce qui fait baisser le coût de revient du denim, mais peut aussi réduire sa durée de vie et parfois rétrécir au lavage.

5. Vérifiez la qualité
Le plus important reste l’impression ressentie lorsque que vous prenez en main et essayez le denim. Et les détails qui vont faire la différence sont la qualité de finition, comme les coutures, les rivets utilisés, le rendu de certaines personnalisations comme les éraflures…

N’hésitez pas à partager votre propre expérience, vos astuces pour repérer un jeans contrefait.

mondenim.com (c) Copyright 2011

Bien choisir son jeans denim : conseils pour ne pas se tromper

mondenim.com (c) Copyright 2011

Un jeans n’est pas destiné à être retouché, d’où l’importance de choisir un modèle d’emblée parfaitement ajusté à vos mensurations.

Or, en détournant un slogan publicitaire utilisé il y a quelques années par un voyagiste -’On peut tout râter sauf ses vacances’, on pourrait très bien déclarer : “On peut tout râter, sauf le choix de son jeans”, révélant ainsi l’importance capitale de la phase de choix.

Il est conseillé, selon la coupe, de choisir un modèle ajusté, voire légèrement serré, afin qu’il se fasse parfaitement à votre morphologie, comme dans le cas de l’achat d’une paire de mocassins ou de ballerines en cuir, qui va se faire à vos pieds au fur et à mesure que le cuir se détend.

Or, ce n’est justement pas facile de dénicher son jean parmi les nombreuses marques, coupes et finitions, en accord avec son style (fashion ou plus classique), sa morphologie ou ses aspirations.

Il est conseillé de connaître ses mensurations (tour de taille, tour de hanche, longueur d’entrejambe…) : celles-ci permettent d’affiner ses recherches en pré-sélectionnant certains modèles et certaines tailles.

Vous pouvez toujours vous référer à votre jeans préféré, dont l’indication de la marque, la coupe et la taille sont autant d’informations permettant d’affiner vos recherches, à défaut de retrouver le même s’il n’est plus fabriqué.

Une assistance au choix personnalisée peut fait la différence, car elle permet de sélectionner les bons modèles aux bonnes tailles, en affinité avec vos mensurations et votre style.

 

A chaque morphologie, sa coupe de prédilection :

  • le slim est idéal pour les plus minces et celles qui veulent mettre en avant leurs fesses rebondies. Sa taille resserrée sous le genou est déconseillée aux mollets potelets
  • le bootcut pour les personnes grandes et élancées
  • des coupes droites sont un bon choix pour les silhouettes grandes et élancées
  • s’il est fashion, une coupe flare ou un slim peut aussi convenir aux hommes
  • le baggy reflète avant tout un style de vie, des valeurs, pour s’accommoder à tout type de morphologies
  • le 7/8 : idéal pour les longues jambes
  • le boyfriend : produit-phare pour les gabarits qui cherchent cacher leurs rondeurs
  • jegging : pour les filles menues et petites
  • les tailles hautes, adaptées aux petits ventres ou poignées d’amour; la marque américaine Not Your Daughter’s Jeans s’en ai fait une spécialité avec sa gamme de jeans avec matière stretch, avec une belle réussite à la clé (slim/skinny)

 

Toutefois, coupe de prédilection ne veut pas dire que les autres coupes ne vont pas vous aller : MONDENIM.COM défend d’ailleurs l’idée inverse : il n’y a aucune raison pour que toutes les coupes de jeans ne vous aillent pas a priori, pourvu que vous puissiez trouver un modèle dont les dimensions soient adaptées à vos mensurations et vos attentes en terme de confort.

mondenim.com (c) Copyright 2011