Jeans et denim de A à Z : le jeans Regular Fit

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans Regular Fit mérite bien un article dans mondenim.com, en l’occurence le 200ème rédigé pour le site.

Le Regular Fit, c’est le confort d’un jean à coupe droite (straight), et taille régulière ou basse

Le Regular Fit : c’est le confort median d’un jeans, à mi-chemin entre le Slim Fit -très ajusté, et loose fit – le bon équilibre entre ajustement et confort.

C’est aussi le plus classique, le plus polyvalent (facilement assorti), le plus intemporel, et finalement le plus universel , s’adaptant à la plus grande variété de morphologies, masculines et féminines.

Ce n’est pas un hasard si les principaux best-sellers de l’histoire du denim sont précisément des jeans Regular Fit – on ne citera que le 501 de LEVI’S.

En dépit de la percée de coupes de jeans alternatives au cours des 40 dernières années, que ce soit le bootcut dans les années 70, le slim ou le Baggy dans les années 80, ou encore la tendance à la pluralité des coupes au cours des dernières années (le retour du slim, le succès du tapered ou du Boyfriend), le Regular Fit n’a rien perdu de sa superbe : il reste un must du vestiaire denim Homme et Femme, un confort que l’on peut porter au-delà des tendances, et assortir toujours aussi facilement.

Bref, on toujours besoin d’un jeans Regular Fit chez soi! (lire aussi l’article ‘Jeans denim de A à Z : le fit et le confort‘)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jean taille basse

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le «taille basse », en anglais « Low-rise waist » ou “Low waist”, est une style de jeans porté bas, c’est-à-dire juste à la hauteur, voire sous les hanches.

Cela s’explique par une dimension sensiblement inférieure entre l’entrejambe et la ceinture.

Appelé également jeans Hip-écolos, LowCut ou Lowrider, le jeans taille basse a vu le jour avec le mouvement hippie de la fin des années 60, avant de devenir un incontournable des pistes de danse, dans les années 70.

Le taille basse rencontre une traversée du désert au cours des années 80, au profit de coupes à taille haute, avant de revenir en force à partir des années 90, notamment à travers les jeans sculptants, et les réalisations de créateurs, comme Alexander McQueen au milieu des années 90, avec son modèle bien nommé Bumster, à la taille très très basse…

Depuis les années 2000, le taille basse est un incontestable must de la mode denim, particulièrement prisé par un public adolescent / jeune adulte, Homme ou Femme. Il est aujourd’hui difficile de trouver des marques de denim qui ne proposent pas dans leurs collections des modèles réalisés exclusivement ou déclinés en version taille basse.

Le succès chez les jeunes du jean taille basse ne manque pas de faire débat à la maison : quiconque a des enfants adolescents sait ce qu’une dispute sur le port d’un jeans taille basse veut dire; car pour compléter son look taille basse, le choix des sous-vêtements est tout aussi stratégique : ils ont en effet toutes les chances d’être visibles. Un concept forcément diversement apprécié par les parents… Surtout lorsque le jeans en question a, de surcroit (facteur aggravant?), un entrejambe bas (low crotch)!

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le fit

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le fit, c’est un peu le 5ème élément du jeans denim.

Aux trois mensurations principales (longueur du tour de taille, du tour de hanches et longueur d’entrejambe), au positionnement de la taille du jean (taille basse, regular ou haute), il faut ajouter un cinquième critère : le fit.

Fit” a de multiples significations en Anglais: “ajustement”, “agencement”, “raccordement”, pour n’en citer que quelques unes.

Le fit d’un denim signifie sa qualité d’ajustement à la morphologie, sans recours à une quelconque retouche, et qui s’exprime à travers la qualité de sa coupe, impactant aussi bien la silhouette / le look et le confort. La phase d’essayage, jadis synonyme chez un tailleur d’ajustement du vêtement, se traduit par “fitting” en Anglais.

Le fit va de paire avec une attente accrue d’individualisation de leur jeans de la part des consommateurs, dans un esprit “sur-mesure”; pour une certaine catégorie d’amateurs avertis, c’est ainsi autant pour le prestige de la marque que pour la qualité de son fit qu’ils seront prêts à acheter parfois à un prix déraisonnable leur jean favori.

Il n’est donc pas étonnant que les fabricants et créateurs de jeans mettent beaucoup en avant la qualité du fit de leur modèles, leur permettant de se différencier de l’offre concurrence et de justifier leur prix de vente. Le succès du denim sculptant est d’ailleurs là pour en témoigner. (lire aussi les articles “le denim sculptant: révolution ou simple phénomène de mode?” et “Le denim de A à Z : le denim sculptant”)

Mais le fit sert aussi et surtout à désigner le confort d’un jeans : la notion de confort qui s’ajoute aux critères bien connus pour définir un jeans (W-tour de taille et L-longueur de jambes). On trouvera ainsi un confort (fit) du plus ajusté (slim) au plus ample (loose), en passant par la référence mediane : le fameux Regular fit.

Le fit est donc un critère dont il faudra tenir compte dans le processus de choix de son jeans, orientant logiquement plus vers une coupe que vers une autre.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans pour éviter le recours à l’ourlet

mondenim.com (c) Copyright 2012

Si l’ourlet peut se justifier pour certains pantalons de costume ou en toile, voici quatre raisons d’éviter d’y avoir recours sur votre denim :
1. chaque taille de jeans existe en plusieurs longueurs de jambes (L)
2. pour une bonne partie des modèles, cela peut modifier substantiellement leurs proportions, et donc leur esthétique : gare aux mauvaises surprises
3. vous pouvez toujours, si besoin, retrousser le revers de votre jeans : c’est super tendance
4. accessoirement, cela pourra vous faire économiser le coût de la retouche…

Alors, gardez autant que possible votre denim en version originale, en faisant le bon choix en terme de modèle et de taille (en particulier la longueur de jambes)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir son jeans denim : évitez les retouches sur votre jean !

L’une des particularités du jeans est d’être généralement défini par deux mesures: le tour de taille (W pour “waist”) et la longueur de jambes (L pour Length).

Bien choisir son denim est essentiel: un bon choix de modèle (coupe adaptée à votre morphologie), de tour de taille et de longueur (W/L) doit permettre, dans la plupart des cas, d’éviter toute retouche sur votre jeans, y compris le recours à un ourlet (lire l’article “Bien choisir son denim: quelques conseils”).

Chaque coupe a été conçue selon des proportions précises, et toute modification de ces proportions peut avoir un impact esthétique regrettable, une fois le jeans porté.

Le recours à l’ourlet est d’autant moins justifié que si, d’aventure, la longueur des jambes vous paraît encore trop importante en dépit du bon choix de longueur, vous avez toujours la possibilité de retrousser le bas des jambes du jeans à l’envi, c’est super tendance (lire l’article “Bien retrousser le revers de son denim: quelques conseils”) !

mondenim.com (c) Copyright 2012

Bien choisir un jeans denim : le prix d’un jean est-il un bon critère de choix ?

On voit actuellement nombre de marques proposer leurs denims autour de 100€, et parfois beaucoup plus. Dans le même temps, on peut en trouver pour beaucoup moins cher, en hypermarché (le prix de vente moyen est d’environ 16€ le jeans), mais aussi dans certains grands magasins multi-marques. Bien sûr, il s’agit souvent de prix d’appel, ou simplement d’une offre destinée à une clientèle ne voulant ou ne souhaitant pas dépenser plus pour s’habiller.

L’existence même d’une offre aussi bon marché ne remet-elle pas en question la justification de prix 5, 10 voire 20 fois supérieurs ?

Le marché du denim se distingue par une très forte dispersion de prix (de 15€ à +300€, soit un rapport de 1 à 20), ce qui signifie que le consommateur trouve une justification à de telles différences de prix ; la concurrence est telle sur ce marché qu’un mauvais positionnement prix peut être fatal à une marque.

Acquérir un denim, point de rencontre entre la mode, le prêt-à-porter et de plus en plus le luxe, représente bien plus qu’acheter un pantalon. Le facteur rationnel intervient -entre la qualité de la toile denim utilisée, la précision et le confort de la coupe et le détail des finitions- mais aussi le facteur émotionnel : le statut auquel on accède en portant un jeans d’une marque donnée.

Et c’est là qu’interviennent les importantes dépenses en marketing des marques, peut être parfois excessives, mais qui ont précisément pour objectif de construire l’image de la marque, génératrice de sa désirabilité, et donc de valeur marchande.

Bien sûr, le contexte économique a tendance à remettre en cause certains fondamentaux, et inciter des marques, comme Cheap Monday, à proposer tout ou partie de leur gamme à des prix entre 60 et 80€. Et lorsque ces marques font un bon travail en stylisme et stratégie de distribution, assumant une proposition ‘value for money’ (bon rapport qualité / prix), elles ont une vraie place à prendre dans le cœur du marché.

mondenim.com (c) Copyright 2012