Saga des marques de jeans : CURRENT/ELLIOTT

mondenim.com (c) Copyright 2012

Current/Elliott est une marque de prêt-à-porter féminin créée en 2008 à Los Angeles par Emily Current et Meritt Elliott, et dont Serge Azria est à la fois le CEO et le Directeur Artistique. Tous les 3 ont au moins un point commun : une passion sans limite pour le denim. Une passion qui s’exprime jusque dans son slogan (“Wear For Love – Love For Wear“). Une passion communicative si l’on en juge les réalisations de la jeune marque américaine.

Current/Elliott se distingue par son attachement au jeans vintage et revendique haut et fort ses racines américaines : au programme, audace stylistique, parfaite maîtrise technique, pour la réalisation de modèles de jeans aux coupes classiques et raffinées, aussi intemporels que bien ancrés dans leur époque. Des jeans qui entrent dans le vestiaire féminin par la grande porte.

L’un des classiques de Current/Elliott : le Boyfriend, une coupe plus délicate à réaliser qu’il n’y paraît de prime abord – gare aux effets dévastateurs d’un jeans Boyfriend mal coupé !

Curieuse de tout, résolument orientée vers la création, La marque de Los Angeles se réalise aussi à travers des collaborations stylistiques remarquables, comme en témoignent :

-la collection Marni Current/Elliott réalisée en 2011 avec la maison italienne Marni, et qui fait la synthèse des deux univers de marque, avec force détails type doublures à motif, empiècements…

-dernièrement, la collection DVF Hearts Current/Elliott, réalisée en collaboration avec la créatrice Diane von Furstenberg, et qui, d’inspirations sophistiquées et ludiques, customise le denim vintage de Current/Elliott par des impressions estivales, et déclinées en versions jean, short, robe ou encore jupe.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : JOE’S JEANS

mondenim.com (c) Copyright 2012

A l’origine de Joe’s Jeans, un créateur talentueux et ambitieux, Joe Dahan, qui quitte son Maroc natal pour les Etats Unis, bien décidé à conquérir le monde, comme avant lui Levi Strauss avait quitté la Bavière, ou plus récemment les frères Marciano le Sud de la France pour y créer la marque Guess.

Joe Dahan croit en sa bonne étoile, et il a raison. Etabli à Los Angeles, il y crée sa première collection de prêt-à-porter pour Homme intitulée « Joe the Hun », émanation brute de son esprit rebel, d’inspiration casual bohême pour les yuppies New Yorkais. C’est un succès retentissant.

Et un succès en appelant souvent un autre, notre créateur récidive avec sa collection « Joe’s Tees », une collection de hauts que ses fans et -déjà- les célébrités s’arrachent.

Résolument tourné vers l’avenir, c’est en 2001 que Joe Dahan crée Joe’s Jeans, une ligne de denim premium pour Femme, parfaitement adaptée à une clientèle très exigeante lorsqu’il s’agit de choisir son jeans, et qui se reconnaît dans ces modèles dont la vertu est de faire mieux qu’épouser les morphologies féminines : ils les subliment.

Une Collection jeans pour Homme va suivre en 2006, ainsi qu’une collection pour Enfants.

Aujourd’hui, Joe’s Jeans est une gamme de prêt-à-porter et d’accessoires (sacs, ceintures, chaussures…), qui continue à donner une place centrale aux pièces en jean.

Pour Femme :
-d’un côté une gamme de jeans de 14 coupes adaptées à toutes les morphologies, du Bootcut au Skinny en passant par le Flare, le Straight ou le Cropped.
-de l’autre les lignes Fifty-Five Colours Skinny (un jeans Skinny décliné en 55 coloris) et Fifty-Five Colours Shorts (l’équivalent en version shorts)

Pour Homme, une gamme plus ramassée, très homogène, constituée de 5 standards : le Straight Narrow (The Brixton), le Classic Fit (The Classic), le Relaxed Fit (The Rebel), le Bootcut (The Rocker) et le Super Slim + Narrow (The Super Slim).

Les célébrités américaines ne s’y trompent pas, souvent prises en flagrant délit de port d’un denim Joe’s Jeans.

Joe’s Jeans est distribué à travers le monde dans plus de 250 boutiques à la marque (dont 2 en France), et au total près de 1200 points de vente.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : NOBODY

1999 : c’est le titre d’un album culte de Prince; c’est aussi l’année de naissance officielle de Nobody, une marque de denim premium australienne pour laquelle la réalisation de jeans doit pouvoir être un acte d’éthique et de créativité, une preuve d’amour que portent ses fondateurs à l’égard de ce must vestimentaire.

Une naissance de la marque Nobody qui vient couronner une longue et patiente gestation, puisque cela fait plus de 30 ans que les créateurs de Nobody sont partis en quête de leur propre Graal : concevoir et fabriquer les plus beaux jeans du monde. Ni plus, ni moins. Avec une première étape decisive : disposer de ses propres équipements, bureau, studio et atelier compris.

Puis vient alors le moment d’un long parcours initiatique : l’apprentissage de procédés de personnalisation du denim à la main, la découverte des techniques les plus subtiles, méconnues ou parfois oubliées, pour retirer le meilleur du denim, à toutes les étapes de sa transformation, des coupes les plus ajustées aux délavages, aux effets contrôlés du rétrécissement de la toile denim, ainsi que son comportement avec le temps.

Tout cela pour aboutir aujourd’hui à une expertise précieuse dans la sélection de ses toiles denim auprès des meilleurs fournisseurs au Japon, en Europe et aux Etats Unis. Mais aussi dans les méthodes de délavages et leurs effets sur le rendu final de la toile, et enfin la touche finale, le véritable crédo de Nobody: la customisation individuelle de chaque paire de jeans.

Nobody fabrique tous ses modèles dans ses ateliers, à Melbourne, et est fière d’être certifiée par la Norme Australienne du Prêt-à-Porter Ethique (les standards de l’Ethical Clothing Australia standards), synonyme de traçabilité et eco-responsabilité de l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement, de fabrication et de distribution. Une marque qui peut revendiquer sa fierté de fabriquer ses modèles en Australie avec éthique et eco-responsabilité. Bref, qui a du sens; une marque de son temps.

Nobody habille l’Homme et la Femme ; ses collections sont commercialisées en boutiques multi-marques en Australie, Nouvelle Zélande, Hong Kong et au Royaume-Uni.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Denim australien : le jeans qui vient de loin

En Europe, l’Australie n’est certainement pas le premier pays qui vient à l’esprit lorsque l’on pense Denim.

Et pourtant.
Certes, le denim est certainement en terrain favorable en Australie, tant -à l’évidence- les valeurs qu’il incarne sont en affinité avec les valeurs de liberté et d’individualité chères aux Australiens.

Mais surtout, force est de constater que le denim inspire depuis plusieurs années de nombreux créateurs et stylistes australiens, adoptant des approches puristes et créatives à la fois, délivrant leur propre interprétation de l’univers indigo à travers des gammes de jeans et de hauts inspirés.

Parmi les plus influentes, on citera les marques NEUW, NOBODY, SASS & BIDE, ou encore Bettina Liano ou PHABLE, la marque de jeans australienne premium.

Le denim australien est aujourd’hui surtout commercialisé dans l’Hémisphère Sud (Australie et Nouvelle Zélande, Asie du Sud Est), ainsi qu’en Amérique du Nord, mais relativement peu en Europe -dans les pays Scandinaves… pour le moment, car il se pourrait bien que la qualité et le style des jeans proposés par ces marques soit de nature à trouver un public sur le continent européen, un marché certes très concurrentiel, mais qui manifeste un intérêt particulier pour les produits de qualité

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : DKNY JEANS

DKNY Jeans est la ligne « Jeans » de DKNY, la marque créée par Donna Karan à New York en 1985.

Peu de marques incarnent autant que DKNY l’esprit, l’attitude, l’énergie brute new yorkaise. Un mélange d’élégance décontractée, de charme assuré et discret, de mélange de matières et de looks déstructurés, une inspiration urbaine chic.

DKNY Jeans est parfaitement fidèle aux valeurs DKNY, qu’elle exprime à travers des collections pour Homme et Femme qui donnent cet hiver la part belle au denim, aux blousons, chemises, gilets, sweat-shirts et autres écharpes. Le tout dans un souci du détail, l’apanage d’une vrai marque de créateur.

Le jeans version DKNY Jeans, quel est-il?
Pour Homme, une gamme de jeans aux coupes très précises, aux délavages subtiles, aux finitions impeccables – on relèvera l’utilisation inspirée de zips ou d’éraflures.
Pour Femme, des jeans qui n’ont rien à envier à la collection masculine : variété de coupes (jegging, ultra-skinny, droite ou bootcut – grâce à des toiles denim coton + élasthane) ou de délavages (de l’indigo le plus profond au rendu « usé », en passant par un « Black Acid » surprenant) – sans oublier une pièce star de cet : le bermuda Boyfriend.

DNY Jeans est distribuée dans des boutiques multi-marques dans le monde entier, et dans une vingtaine de boutiques à la marque en Asie, Moyen Orient et Europe.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques : PAUL SMITH et le jeans


Paul Smith. Un nom devenu l’une des marques qui incarne le mieux l’élégance vestimentaire britannique.

Pourtant, Paul Smith, adolescent, n’a alors qu’une ambition : devenir cycliste professionnel. Et ce n’est pas son petit boulot décroché dans un dépôt de vêtement à Nottingham, sa ville natale, qui va le détourner de son objectif, mais un grave accident et les longs mois d’hospitalisation qui s’en suivent.

Cette période d’immobilisation forcée est aussi l’occasion de se créer un cercle d’amis, avec lequel il refait le monde dans un pub très fréquenté par des étudiants aux Beaux Arts. Un environnement décisif pour l’avenir professionnel de Paul, qui va prendre goût à ce bouillonnement d’idées et se passionner pour le monde de l’art.

Deux ans s’écoulent avant que Paul Smith n’ouvre une petite boutique de vêtement, encouragé par sa petite amie et future épouse, diplômée d’une école de mode. Nous sommes en 1970. Des cours du soir lui permettent alors de révéler un goût et un talent insoupçonnés pour la couture, qui lui offre une liberté d’expression artistique qui n’a pas de prix.

De fil en aiguille, Paul franchit le Rubicon en commençant à créer ses propres vêtements, jusqu’à un jour de 1976 où il va présenter à Paris sa première collection de prêt-à-porter pour Homme sous le label Paul Smith.

Quel chemin parcouru depuis : Paul Smith est aujourd’hui l’un des stylistes anglais les plus marquants de sa génération ; il a cette capacité à s’approprier avec humour le classicisme de la mode britannique, à sentir et parfois même être à l’origine des nouvelles tendances.

Une vision et un style Paul Smith aujourd’hui exprimés dans le prêt-à-porter, ainsi que les accessoires, les chaussures, le mobilier, ou encore -sous contrats de licence- les lunettes ou les parfums. La marque anglaise se décline en 12 collections, parmi lesquelles Paul Smith, Paul Smith Women, PS by Paul Smith ou encore Paul Smith Jeans.

Paul Smith Jeans propose :
-des jeans Homme aux coupes slim, droites, bootcut ou tapered -sans excès-, des variations de délavages subtils (stone wash, mid wash, dark wash) ou quelques coloris comme taupe ou yellow
-des jeans Femme aux coupes slim, boyfriend, 7/8, droit dans des délavages et coloris similaires

Les collections Paul Smith sont désormais commercialisées dans 35 pays, à travers un réseau de boutiques multi-marques et de flagships dans les grandes capitales Londres, Milan, Hong Kong, Singapour, Paris, New York, sans oublier sa ville natale Nottingham.

Toujours styliste et président de ce qui est devenu un empire, Paul Smith inspire une nouvelle génération de créateurs de mode, et pas seulement outre-manche.

mondenim.com (c) Copyright 2012