Jeans denim culte : l’ELWOOD de G-STAR

mondenim.com (c) Copyright 2012

Malgré sa relative jeunesse, le jean ELWOOD de G-STAR fait déjà partie des modèles de denim cultes. Non seulement l’ELWOOD va connaître un succès commercial planétaire (10 millions d’exemplaires vendus depuis sa création!), mais il va aussi contribuer à créer et imposer une nouvelle ligne maison : le jeans 3D.

A l’origine, G-STAR a la bonne idée de faire appel, au début des années 90, au français Pierre Morisset, un créateur de jean de grande renommée, et qui va lancer en 1996 le modèle ELWOOD, conçu un peu comme l’anti 5 poches Regular Fit de Levi’s .

L’ELWOOD de G-STAR, c’est un peu le croisement entre un pantalon de worker et un pantalon de moto; un jean en toile denim brut conçu comme un volume en mouvement, et non comme une simple forme à plat statique. Un jeans, enfin, conçu pour être parfaitement ajusté à la morphologie tout en garantissant un haut niveau confort, grâce à sa coupe dessinée en trois dimensions, et réalisée avec l’assemblage de pas moins de 36 pièces. Du travail d’orfèvre.

Depuis son origine, l’ELWOOD a démontré une forte capacité à s’adapter aux différents styles du moment : il a été le précurseur d’une véritable tendance de fond, et qui a inspiré nombre d’autres marques, et imprimé la ligne stylistique de G-STAR pour les années suivantes. Il est ainsi décliné désormais en de multiples versions, du tapered au skinny en passant par le 7/8.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim culte : le Wonder de SALSA JEANS

mondenim.com (c) Copyright 2012

Créée en 1994, Salsa Jeans est l’un des pionniers du jeans sculptant, misant beaucoup sur le développement de ce segment prometteur chez la Femme, comme le montre le lancement événement en Europe de l’un de ses modèles emblématiques : le Wonder Push Up.

Le Wonder Push Up a su s’imposer pour devenir progressivement un modèle-culte de la marque, expression de sa forte orientation innovation Produit, sa recherche obsessionnelle des meilleurs fittings, un grand sens du détail (le soin particulier porté aux finitions, notamment le délavage), sans oublier la qualité de réalisation de la campagnes publicitaire de la gamme : sublimer les formes du corps, comme en témoigne le slogan « Salsa fits my life » (« Salsa va bien à ma vie »), qui résume une idée simple : En magnifiant votre silhouette, vous vous sentez bien dans votre corps donc bien dans votre vie.

Salsa est aujourd’hui présente dans près de 40 pays, dans lesquels une clientèle de jeunes adultes cosmopolites et prenant la vie du bon côté peut s’identifier à la marque.

Lire aussi les articles “denim sculptant: révolution ou simple phénomène de mode” et “Saga des marques : Salsa Jeans“.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim culte : le 501 (R) de LEVI’S

C’est en 1890 que Levi Strauss et Jacob Davis donnent naissance au modèle Levi’s 501, un pantalon en toile denim brute de coupe large.

Doyen des jeans, Dieu des Dieux du denim, le Levi’s 501 est aussi le plus mythique de l’histoire de la célèbre toile indigo, véritable icône du fameux 5-poches aux rivets et surpiqûres orange. Comment expliquer une telle longévité, faisant fi des changements d’époques et de modes?

La vie du 501 est un roman qui traverse les 120 dernières années de la mode, et illustre sa capacité à évoluer régulièrement avec son temps:
*brut de brut pendant sa « carrière professionnelle » du début du XXème siècle
*dans les années 30, l’arrivée du Red Tab et sa conquête d’une clientèle plus jeune -qui ne veut pas d’un jeans de papa- en remplaçant boutons de bretelle et martingale par les passants de ceinture,
*le retour à l’essentiel occasionné par le rationnement de la guerre
*depuis l’après guerre, quelques mues successives (coupe plus droite) et variations sur le thème 501: déclinaisons de coloris (blanc, black, beige…) et de délavages (Stone Bleach, One Bleach).

Le 501 a longtemps incarné le nec-plus ultra du jeans, réussissant la quadrature du cercle -être à la fois premium (vendu au prix élevé pour l’époque de 500 Francs, soit 80€) et populaire à la fois; mais s’il reste un standard, sa situation s’est compliquée à partir des années 90, face aux assauts d’une nouvelle génération de marques ambitieuses et bien décidées à tuer le père… Le 501 ne fait plus rêver les 15-35 ans comme jadis, et c’est d’ailleurs un important défi que doit relever Levi’s aujourd’hui pour réenchanter le rêve que suscite son modèle fétiche et casser la spirale de sa banalisation.

Levi’s lui rend d’ailleurs un hommage appuyé, mais plutôt exclusif et délibérément tourné vers ses origines, avec sa ligne vintage Levi’s Vintage Clothing, qui propose dans son catalogue près d’une dizaine de rééditions de grands crus de 501, avec notamment les millésimes 1901, 1922, 1933, 1944, 1947, 1954, 1955 ou encore 1966.

Lire aussi les articles ‘Aux origines du denim : Levi Strauss‘ et ‘Saga des marques de jeans : LEVI’S‘.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans denim culte : le Bottom Up de LIU.JO

C’est en 2008 que la marque de créateur Liu.Jo s’attaque au segment du denim sculptant en créant la proposition Bottom Up, une série de modèles de jeans devenus iconiques, par une valorisation de la silhouette, l’éloge de la féminité, de l’élégance et de la séduction, si chers à ses créateurs.

Liu.Jo Bottom Up, c’est une identité claire et distinctive, fruit d’une recherche permanente sur les matières et les procédés de délavage, d’une solution technique éprouvée -un carré retourné et une pince parfaitement intégrés aux coupes ciselées de chaque modèle, mais aussi d’une créativité picturale et audacieuse.

Encouragé par la qualité de l’accueil que lui réserve l’Italie et la demande croissante à l’étranger, Liu.Jo lance sa ligne Bottom Up en France et d’autres pays européens en 2011. Un lancement unanimement salué, bien servi il est vrai par Kate Moss, nouvelle égérie de la griffe italienne.

Avec Bottom Up, Liu.Jo a réussi le pari de se placer au coeur de l’échiquier du denim sculptant premium; la collection de cet Automne-Hiver accueille d’ailleurs deux nouvelles coupes: le Flair (évasé à partir du genou) et le Beat (résolument patte d’éléphant), proposés en délavages indigo classiques, mais aussi en denims Black ou Grey.

(Lire aussi l’article ‘Saga des marques : Liu.Jo’)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : AG ADRIANO GOLDSCHMIED

En 2000, Adriano Goldschmied crée en Italie sa propre griffe AG Adriano Goldschmied en partenariat avec Yul Ku, de Koos Manufacturing, l’un des fabricants de jeans les plus en pointe en qualité et innovation. C’est le couronnement d’un parcours exceptionnel dans le monde du denim, marqué par le lancement de Diesel avec Renzo Rosso en 1978.

Après des débuts dans une petite boutique, AG Adriano Golschmied a réussi à se faire un nom, devenu synonyme de qualité et design.

A l’automne 2004, fin de la collaboration Goldschmied – Ku : le premier quitte la griffe pendant que le second en prend la direction, bien décidé à rester fidèle « made in the U.S.A. », et poursuivre le développement de AG Adriano Goldschmied avec la même obsession du détail et de la qualité.

La vision d’AG Adriano Goldschmied? Réaliser des jeans « vintage » qui garantissent une silhouette moderne et impeccable. C’est la raison pour laquelle la marque AG a créé la ligne AG-ed Vintage Collection, confirmant son rang dans le secteur du denim premium, grâce à un procédé de délavage révolutionnaire, qui reproduit un rendu comparable à celui d’un jeans porté pendant plusieurs années.

Aujourd’hui, la croissance continue pour AG Adriano Goldschmied, portée notamment l’ouverture de nouvelles boutiques et de nouveaux réseaux de distribution au Canada, en Asie et en Europe.

AG Adriano Goldschmied s’est engagé très tôt dans la fabrication de denim plus propres : tous ses jeans en denim utilisent désormais un procédé de délavage à l’ozone, une solution pour réduire fortement la consommation d’eau, d’énergie et de produits chimiques au cours de la fabrication de ses modèles.

mondenim.com (c) Copyright 2012