Jeans et denim de A à Z : le jeans chino

mondenim.com (c) Copyright 2012

Une fois encore, le jean démontre ses capacités de métissage avec d’autres styles, d’autres univers. Après le jegging (jeans legging), le jogging jeans, on parle actuellement de plus en plus du jeans chino, désormais présent dans la collection jeans de nombreuses marques.

Le jeans chino, c’est le croisement d’un jean –réalisé en toile denim- avec le chino, un pantalon réalisé en tissu sergé qui a été popularisé par les soldes de la seconde guerre mondiale.

Le chino, c’est à l’origine un pantalon en toile en coton, d’abord beige, avant de se décliner en de multiples coloris, et de devenir l’un des symboles du look preppy (du nom de cette tendance inspirée des étudiants américains de bonne famille qui préparent les grandes écoles dans les fameuses « prep-schools ». Le chino s’exprime dans des coupes classiques (regular fit) et décontractées, et plus récemment légèrement stretch (tendance slim) et dernièrement avec en versions 7/8 ou Boyfriend –retroussé pour dévoiler les chevilles).

Le jeans chino permet donc de combiner le style casual du jeans à l’esprit chic un rien dandy du chino.

Plusieurs marques proposent des jeans chino dans leurs collections Femme et Homme, qu’il s’agisse d’Hilfiger Denim, d’I Code by IKKS,ou encore Pepe Jeans et Esprit.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jeans Regular Fit

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le jeans Regular Fit mérite bien un article dans mondenim.com, en l’occurence le 200ème rédigé pour le site.

Le Regular Fit, c’est le confort d’un jean à coupe droite (straight), et taille régulière ou basse

Le Regular Fit : c’est le confort median d’un jeans, à mi-chemin entre le Slim Fit -très ajusté, et loose fit – le bon équilibre entre ajustement et confort.

C’est aussi le plus classique, le plus polyvalent (facilement assorti), le plus intemporel, et finalement le plus universel , s’adaptant à la plus grande variété de morphologies, masculines et féminines.

Ce n’est pas un hasard si les principaux best-sellers de l’histoire du denim sont précisément des jeans Regular Fit – on ne citera que le 501 de LEVI’S.

En dépit de la percée de coupes de jeans alternatives au cours des 40 dernières années, que ce soit le bootcut dans les années 70, le slim ou le Baggy dans les années 80, ou encore la tendance à la pluralité des coupes au cours des dernières années (le retour du slim, le succès du tapered ou du Boyfriend), le Regular Fit n’a rien perdu de sa superbe : il reste un must du vestiaire denim Homme et Femme, un confort que l’on peut porter au-delà des tendances, et assortir toujours aussi facilement.

Bref, on toujours besoin d’un jeans Regular Fit chez soi! (lire aussi l’article ‘Jeans denim de A à Z : le fit et le confort‘)

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : l’Overall

mondenim.com (c) Copyright 2012

L’ overall’ est à l’origine une catégorie de pantalons et salopettes destinés à être enfilés par-dessus les vêtements, pour une utilisation essentiellement professionnelle.

Ils sont intimement lié à l’origine du denim, aux Etats Unis, à l’époque ou les fabricants de denim s’adressaient exclusivement à une clientèle professionnelle.

En effet, la marque américaine LEE a en effet l’idée de proposer un vêtement de travail solide et pratique, le fameux Bib Overall, un modèle de salopette en toile denim, en 1911.

Aujourd’hui, l’Overall définit en général un modèle de salopette, que certaines marques proposent dans leurs collections denim Femme.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jeans tapered

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le tapered fait partie des 5 coupes de jeans les plus populaires, avec le bootcut, le slim, le straight et le loose. (lire aussi l’article “Bien choisir son denim: quelques conseils”)

Tapered“, littéralement, peut vouloir dire fuselé, ou conique. Un jean tapered peut donc avoir une coupe évoquant une forme conique. On dit aussi qu’un jeans tapered est fuselé, ou adopte la forme d’un diamant inversé.

Il est plus ou moins serré sur toute sa longueur et resserré sur les chevilles – un “anti-bootcut” en quelque sorte.

Au fil du temps, le tapered a réussi à trouver sa place et se présenter en vraie strong>alternative aux intemporels straight et slim, en étant particulièrement adapté aux cuisses musclées / fortes.

Le jean tapered a vu le jour au milieu des années 90, sous l’impulsion de Pierre Morisset pour la marque hollandaise G-STAR et son célèbre modèle ELWOOD.

Ce qui explique en partie le succès du tapered dans le vestiaire denim féminin et masculin, et dans les collections de la plupart des marques de jeans, c’est d’une part son confort (l’aisance au niveau des cuisses), d’autre part une certaine forme de modularité : on trouve en effet des coupes tapered plutôt droite (la coupe Straight Tapered du Levi’s 504), Tapered standard (la coupe Classic Tapered du Levi’s 520), ou encore tapered large (l’Arc Loose Tapered de G-STAR), sans oublier des versions Taille Basse, comme le WeirdGuy de NAKED AND FAMOUS DENIM), offrant un très bon compromis entre confort et ajustement.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jean Boyfriend

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le Boyfriend est un jeans de fille faussement emprunté au garçon et porté de façon apparemment -apparemment seulement- négligée : il est ainsi porté un peu large, en général retroussé à la cheville, avec entrejambe descendu.

Le Boyfriend, qui présente un certain cousinage avec le fameux Baggy pour la relative amplitude de ses lignes, rend également un lointain hommage à la préhistoire du jeans, un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître, c’est à dire l’immédiate après-guerre. A cette époque, le jean n’existe encore essentiellement qu’en version Homme, et commence à susciter les convoitises de certaines femmes qui, en attendant de trouver des modèles vraiment adaptés à leur morphologie, n’hésitent pas à porter des modèles Homme.

Le Boyfriend est réalisé le plus souvent dans des variations de délavage indigo, ce qui renforce sa dimension casual.

Pièce phare des coupes Loose depuis plusieurs saisons, le Boyfriend trompe son monde en étant plus difficile à porter qu’il n’y paraît : certes, il a le mérite de cacher certaines rondeurs que nous ne saurions voir, mais il ne donne le meilleur de lui même qu’en jouant les sophistiqués, assorti avec des pièces plus habillées, voire sophistiquées.

La plupart des marques de denim comptent le Boyfriend dans leurs collections, que ce soit Calvin Klein Jeans, Le Temps des Cerises, Freeman T Porter, 7 For All Mankind, Meltin’Pot, Miss Sixty ou encore Current/Elliott.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le Streetwear

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le Streetwear, ou « vêtements dits « de rue » », qualifie un style vestimentaire apparu au début des années 80 aux Etats Unis.

A cette époque, on assiste à l’émergence de nouveaux courants d’expression artistique et culturelle qui s’expriment dans la rue –les mouvements Hip-hop, Rap, R’n’B, ou encore des taggeurs / grapheurs- qui vont adopter et promouvoir un style de vêtements décontractés, portés très ample, adaptés aux exigences de leur passion.

Parmi les incontournables du vestiaire Streetwear, le pantalon en jean Baggy, qui fera le succès de Marithé et François Girbaud aux Etats Unis, les tee shirts et sweet shirts larges et colorées, les baskets très NBA, la casquette et les accessoires divers.

Le Streetwear n’a pas tardé à s’exporter, relayé dans un premier temps par les inconditionnels du Hip-Hop ou du Rap, avant de séduire un public 15-25 ans plus large, et de nouvelles générations, comme les Skateboarders, lui assurant une pérennité qui n’était pas acquise au départ.

C’est aussi et surtout devenu au fil du temps une source d’inspiration incontournable de la mode denim, -à l’instar du Sportswear ou de tendances plus “casual-chic“- et exprimée à travers des coupes loose et des tailles basses / ultra-basses (l’exemple de Carharrt, Meltin’Pot, DC, ou -dans une moindre mesure- G-Star)

mondenim.com (c) Copyright 2012