Jeans et denim de A à Z : le rivet

Le rivet est un élément -souvent métallique- qui prend la forme d’une tige cylindrique, et munie à l’une de ses extrémités d’une « tête », tandis que l’autre est aplatie par écrasement, permettant ainsi d’associer deux éléments.

Le rivet fait partie des fondamentaux du denim depuis près de 140 ans, et ce grâce à l’idée géniale de Jacob W Davis, qui est le premier à l’utiliser pour renforcer les poches de ses pantalons pour bûcherons. Il a longtemps été réalisé exclusivement à partir de cuivre.

Jacob W Davis s’associe à Levi Strauss pour en assurer la commercialisation avec force brevets, à partir de 1870, avec le succès commercial que l’on sait, avant d’être suivis quelques années plus tard par l’ensemble de ses concurrents. LEVI’S est la marque par laquelle le rivet s’est généralisé dans la réalisation d’un jeans.

Un jeans 5 poches classique compte en général 6 rivets. (photo : rivet d’un jeans Levi’s 501 (R))

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : la martingale

La martingale est un ensemble de deux pattes se boutonnant l’une sur l’autre pour ajuster un vêtement à la taille.

A l’origine communément utilisée par les fabricants sur leurs modèles de pantalon en toile denim, et détrônée progressivement par l’usage de la ceinture que l’ajout de passants a généralisé, dans la première moitié du XXème siècle.

La martingale refait son apparition depuis quelques années sur des rééditions de modèles « vintage », ou inspirés de la mode du denim originel (en photo : la martingale d’un modèle de denim Edwin Sen pour homme).

mondenim.com (c) Copyright 2012