Zlatan IBRAHIMOVIC : football, jeans et tatouages

mondenim.com (c) Copyright 2013

Couverture de la biographie Zlatan Ibrahimovic – JCLattès

L’une des stars de l’équipe du Paris Saint Germain, Zlatan IBRAHIMOVIC, marque actuellement de son empreinte le championnat de football français, au point que ‘Zlatanner’ est devenu synonyme d’écraser son adversaire, et que sa biographie, parue en France en 2013 (Editions JCLattès), est un succès commercial international.

Mais Zlatan IBRAHIMOVIC ne doit pas seulement sa popularité actuelle au nombre de buts à son actif : c’est aussi une personnalité charismatique, une rage de vaincre exceptionnelle, une assertivité hors du commun, et pour tout dire un esprit authentiquement rebelle, arborant jeans de créateurtatouages et pectoraux avantageux : une sorte d’icône dont nombre de marques rêveraient certainement comme égérie.

mondenim.com (c) Copyright 2013

DANIEL DAY-LEWIS : 20 films, 3 oscars, un jeans

mondenim.com (c) Copyright 2013

Daniel Day-Lewis, Steven Spielberg et Sally Field – Photo Carlos Alvarez

Avec seulement 20 films tournés pour le cinéma en une trentaine d’années dont seulement 5 depuis 1998, l’acteur irlando-britannique Daniel DAY-LEWIS collectionne les récompenses et distinctions- près d’une centaine au total, notamment les prestigieux Golden Globes Awards, BAFTA Awards et en particulier 3 Oscars, obtenus respectivement dans My Left Foot (Jim Sheridan, 1989), There will be blood (Paul Thomas Anderson, 2007), et dernièrement Lincoln (Steven Spielberg, 2012), pour lequel il est représenté sur cette photo accompagné de Steven Spielberg et Sally Field, et dans une tenue qui tranche avec celles portées pour incarner Abraham Lincoln

mondenim.com (c) Copyright 2013

Génération jeans denim : Nicholas Hoult

mondenim.Com (c) Copyright 2013

Photo : Nicholas Hoult

Nicholas Hoult est un acteur britannique dont la carrière commence particulièrement tôt : il n’a que 7 ans lorsqu’il décroche son premier rôle au cinéma, dans le film « Intimate Relations ».

C’est après plusieurs rôles secondaires pour le cinéma et la télévision que Nicholas Hoult décroche un rôle dans la série Skins, révélant différentes facettes de son talent, notamment sa capacité à jouer dans une comédie ; nous sommes alors en 2007, il n’a que 18 ans.

Depuis, Nicolas Hoult a joué notamment dans le film ‘A single man’ (Tom Ford, 2009), ‘X-Men : Le commencement’ (Matthew Vaughn, 2011), et incarnera prochainement un gentil zombie dans ‘Warm Bodies’, de Jonathan Levine.

A 23 ans, Nicholas Hoult fait partie des acteurs plein de promesses à qui tout réussit – comme en témoigne sa collaboration en tant que mannequin avec la marque Tom Ford – et à qui tout va – du costume ajusté au style preppy, en passant par l’incontournable jeans + sneakers.

mondenim.com (c) Copyright 2013

Génération jeans denim : Jake Bugg

mondenim.com (c) Copyright 2013

 

(c) R. Saker – The Observer

Se faire un nom dans le monde musical actuel est déjà une performance. Mais se faire un nom en l’espace de quelques mois, et à à peine 18 ans, cela relève carrément de l’exploit.

C’est justement ce qu’a réussi en 2012 le musicien britannique Jakob Kennedy alias Jake Bugg, pour qui tout paraît simple : première guitare à 12 ans, première émission musicale à 16 ans, premier album (éponyme) – et premier succès- à 18 ans.

L’album (de) Jake Bugg (Mercury Records) propose 10 titres ciselés, savant métissage de tendances folk, rock, countries et de blues, dont le succès n’a pas tardé à dépasser les frontières du Royaume-Uni.

L’expression ‘retenez bien son nom’ paraît donc particulièrement appropriée lorsque l’on évoque la personne de Jake Bugg, manifestement aussi à l’aise sur scène qu’en studio d’enregistrement et digne représentant de la Génération Y, pour qui le denim est vraiment une seconde peau.

mondenim.com (c) Copyright 2013

Génération denim : Romain DURIS et le jeans

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Romain Duris

Romain Duris est un acteur français révélé au grand public à l’âge de 20 ans dans le Péril jeune (Cédric Klapisch, 1994), et qui totalise aujourd’hui plus d’une trentaine de rôles pour le cinéma,  avec des réalisateurs aussi différents que Tony Gatlif (‘Gadjo Dilo’ en 1997 et ‘Je suis né d’une cigogne’en 1998), Olivier Dahan (‘Déjà mort’ en 1997, ‘Le petit poucet’ en 2001), Jacques Audiard (‘De battre mon cœur s’est arrêté’, 2005), Laurent Tirard (‘Molière’, 2007), Christophe Honoré (‘Dans Paris, 2006), Jean-Paul Salomé (‘Arsène Lupin’, 2004) ou encore Pascal Chaumeil (le savoureux ‘L’Arnacoeur’, 2010, avec François Damiens et Vanessa Paradis)

Acteur fétiche de Cédric Klapisch pour lequel il tourne dans ‘Chacun cherche son chat’ en 1996, ‘Peut être’ en 1998, ‘L’auberge espagnole’ en 2002, ‘Les poupées russes’ en 2005 et ‘Paris’ en  2008, Romain Duris est un acteur très polyvalent qui s’approprie ses rôles, grâce à  son jeu tout en finesse et sensibilité, ainsi qu’une classe naturelle qui lui permet de porter aussi avantageusement la tenue de soirée (version chic) qu’un look jeans denim + chemise blanche ou col en V (version casual chic – voir la photo en médaillon), comme en témoigne le supplément ‘Style’ de L’Express, daté  fin octobre 2012), dans lequel il présente plusieurs looks tendance, dont celui de la couverture, vêtu d’un jeans The Kooples.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Génération denim : Matthias SCHOENAERTS

mondenim.com (c) Copyright 2012

Photo : Matthias Schoenarts

 Depuis le Festival de Cannes 2012, le téléphone de Matthias SCHOENAERTS n’arrête plus de sonner. Pourquoi ? Parce que son interprétation aux côtés de Marion COTILLARD dans le film « De rouille et d’os », le dernier opus de Michel Audiard, a marqué les esprits, tant du côté du grand public que de ses pairs; ll est aujourd’hui sollicité pour tourner des deux côtés de l’Atlantique.

Quelles sont les recettes du succès fulgurant de Matthias SCHOENAERTS, que l’on compare parfois à Robert de Niro, son illustre ainé ? En voici quelques unes :
-sa  personnalité, mélange de sensibilité, d’authenticité et de virilité, qui crève l’écran
-beaucoup de travail, avec un engagement qui frise l’excès et qui n’est pas sans rappeler la performance du même de Niro dans « Ragin Bull » : il a ainsi pris près de 30 kg pour réaliser une interprétation impressionnante dans le film « Bullhead », de Michaël R. Roskam (2011), probablement l’un des deux films les plus importants de sa carrière à ce jour avec celui de Michel Audiard
–de l’expérience. Matthias SCHOENAERTS est tout sauf un jeune premier. A 35 ans, il a déjà près de 20 ans de carrière et plus de 20 rôles pour le cinéma ou la télévision
-le tout couronné par un physique qui n’est pas pour le desservir.

Last but not least, Matthias SCHOENAERTS semble gérer parfaitement l’accélération fulgurante de sa carrière au cours de ces derniers mois, un peu comme s’il s’y était préparé -preuve d’une maturité et d’une humilité qui sont l’apanage des plus grands, et en sachant se protéger, ce qu’il donne l’impression de mimer sur la photo en médaillon.

Le rapport de tout cela avec le denim ? A première vue aucun. Si ce n’est que Matthias SCHOENAERTS porte parfaitement –entre autres- le jeans, mais aussi et surtout que ses valeurs et son tempérament sont en résonance avec l’esprit denim.

mondenim.com (c) Copyright 2012