Denim japonais : les marques de jeans qui comptent

Le « made in Japan » est aussi une référence dans le secteur du jeans, dans lequel s’expriment à merveille le savoir-faire et la passion pour le travail bien fait nippon, et l’utilisation de la fameuse toile denim selvedge, la référence pour la réalisation de jeans brut.

Plusieurs marques sont montées en puissance ces dernières années, s’imposant progressivement sur le segment étroit, exigeant et assurément prometteur du denim japonais (lire aussi notre article ‘Jeans denim et Japon : une histoire fusionnelle‘).

Pour n’en citer que quelques unes:
*EDWIN, qui fait figure de pionier de la toile indigo au pays du Soleil Levant puisqu’elle commence a produire des jeans à sa propre marque à partir de 1961; Edwin est aujourd’hui distribuée un peu partout dans le monde, et contribue à élargir les rangs des amateurs de jeans “Made in Japan”.

*IRON HEART, une toute jeune marque née en 2005, qui se fait fort de produire des jeans brut au style intemporel et extrêmement résistant, grâce à des toiles denim très épaisses réalisées à partir de coton du Zimbabwe; Iron Heart est encore relativement peu distribuée en Europe

*45RPM, une marque qui fait le choix d’une approche puriste de la fabrication de ses jeans, entre qualité des cotons -tous bio en provenance du Zimbabwe-, et fabrication à l’ancienne -usage de vieux métiers à tisser et certaines étapes de fabrication réalisées à la main

*MOMOTARO JEANS, réputée pour son attachement à un univers onirique et imagé et son amour viscéral du travail bien fait et du respect des traditions, comme en témoignent sa sélection des meilleures toiles denim (là encore du Zimbabwe) et ses procédés de lavage méticuleux.

*citons aussi les marques japonaises EVISU, SAMURAI JEANS, SKULL JEANS, ONI DENIM ou encore ONE GREEN ELEPHANT.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : 45RPM

45rpm est une marque de denim japonaise, qui adopte une approche artisanale, rigoureuse et, pour tout dire, puriste de la fabrication de ses jeans : au programme, une sélection rigoureuse du coton -bio originaire du Zimbabwe-, des contrats d’exclusivité avec ses fournisseurs de coton en contrepartie d’engagements drastiques sur la qualité, l’utilisation de métiers à tisser traditionnels, une grande maîtrise des procédés de teinture indigo – certains modèles sont teints à la main avec des teintures naturelles ; enfin, un art prononcé pour la personnalisation de ses denims (par exemple, par la variété des rivets proposés).

45rpm propose une collection déclinée en 4 lignes : 45rpm&, R by 45rpm, Umii 908 et Badou-R.

Bien sûr, la perfection se mérite : l’entrée de gamme est vendue à près de 350 dollars, et certains modèles exclusifs faits à la main peuvent atteindre près de 800 dollars, commercialisés notamment dans la boutique de Soho, à New York.

La distribution des jeans 45rpm est tout aussi exclusive : la marque est présente dans une cinquantaine de boutiques au Japon, mais seulement 11 dans le reste du monde, dont 7 en Asie, 2 aux Etats Unis et 2… en France.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le jean Baggy

mondenim.com (c) Copyright 2012

Le Baggy est une coupe de jeans qui voit le jour aux Etats Unis et est emblématique de la tendance streetwear adoptée par la scène Hip Hop et Rap US du début des années 80.

A l’origine de l’avènement du Baggy, l’entrée par la grande porte des créateurs français Marithé et François Girbaud sur le marché américain, sous l’impulsion du pape du textile US, Karl Rosen, et amplifiée par l’égérie de la marque Jennifer Beals, que le succès fulgurant de la série Fame va rendre mondialement célèbre.

Le modèle choisi par nos deux Frenchies pour habiller Jennifer Beals est un modèle très large, taille (très) basse, jambes ultra-longues et entrejambe très bas, une coupe baptisée “Baggy” par les Américains en référence aux sacs de course en papier resserrés avec une ficelle.

Le Baggy puise une partie de son inspiration des pantalons portés par les détenus, dépourvus de ceinture et par conséquent sans retenue sur les hanches.
En sortant de prison, la pluparts des détenus, à l’aise dans ce style de jeans, ont continué à porter leur jeans en forme de baggy, ce qui était au début qu’un simple « dérapage stylistique » est devenu un phénomène de mode et un signe d’appartenance à une communauté très branché Hip Hop.

Point question ici d’une coupe ajustée et saillante : le Baggy s’impose grâce à son confort exceptionnel, adapté aux activités urbaines, et plébiscité plus récemment par les skateboarders.

Le succès du jeans Baggy va dépasser toutes les espérances, au point qu’il est aujourd’hui devenu une pièce iconique de la tendance streetwear du monde entier (lire aussi notre article ‘Tendances denim : Baggy’s back“).

mondenim.com (c) Copyright 2012

Jeans et denim de A à Z : le scratch

Scratch : littéralement la traduction anglaise pour une éraflure, une griffure, une égratignure.

Dans l’industrie du denim, le scratch est l’action qui permet de personnaliser un jeans par des éraflures, des déchirures, plus ou moins marquées, pour un effet déchiré, usé, troué.

Par définition, le scratch (ou “éraflure”) est assorti au denim, esthétiquement d’abord – une toile denim déchirée dévoile toutes les nuances de sa coloration – mais aussi philosophiquement : c’est l’expression d’une forme de liberté débridée tendance rebellion, qui remonte aux origines mythiques du denim.

Ce procédé est devenu très populaire à partir des années 80, notamment par des marques qui personnalisent leurs modèles, dans certains cas à l’unité, à coup de scratch inspirés. C’est notamment Guess ou encore des marques italiennes comme Replay ou Diesel, ou encore des marques de créateurs comme Dolce & Gabbana ou DSquared2, reflet de l’avènement d’une mouvance rebel-chic dans la mode de ces dernières années.

En bref, on peut vraiment dire qu’un effet scratch bien maîtrisé, ça déchire !

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : MAVI

“Mavi” signifie bleu en Turc: un nom très à propos pour une marque de prêt-à-porter, créée à Istamboul en 1991 par la famille Akarlilar, qui a commencé par se faire un nom grâce à sa ligne de denim Mavi Jeans.

Mavi s’est donnée une mission : habiller l’Homme et la Femme dans le respect du style et du pouvoir d’achat de chacun – un jeans Mavi est vendu entre 70 et 90€.
La marque affiche un parti pris créatif résolument multi-culturel et cosmopolite.

Les jeans Mavi sont rapidement bien accueillis, aussi bien par la profession que par les « denim addicts », qui reconnaissent la précision et le style de ses coupes ; c’est également le cas de la presse, comme Time Magazine ou le magazine Cosmogirl, dont l’hommage apporte un coup de projecteur décisif pour la marque.

Mavi élargit progressivement ses collections Homme et Femme, désormais constituées de jeans, tee shirts, blousons et autres chemises.

Après le lancement officiel de sa première collection en Turquie en 1993, Mavi ne tarde pas à afficher ses fortes ambitions à l’international et à ne pas se suffir d’un leadership rapidement acquis dans son pays d’origine: la marque s’implante d’abord en Amérique du Nord et en Allemagne, viendront ensuite l’Afrique du Nord, le Moyen Orient, l’Europe de l’Est ou encore l’Australie.

Désormais solidement implantée en Europe, Amérique du Nord, Afrique du Nord et Moyen Orient, la marque turque est aujourd’hui distribuée dans une cinquantaine de pays, par une sélection de flagships, boutiques mono-marques et multi-marques.

Mavi attache une importance particulière à l’implantation de magasins flagships, véritables vitrines du savoir-faire et de l’expérience que propose la marque : ce seront des ouvertures de flagships aux Etats Unis, au Canada, en Allemagne.

Mavi se distingue aussi par ses engagements eco-responsables, qu’il s’agisse du respect des conditions de travail de ses employés et de ceux de ses sous-traitants, et de l’environnement – Mavi lance ses premiers modèles de jeans bio dès 2006.

mondenim.com (c) Copyright 2012

Saga des marques de jeans : TOM TAILOR

Tom Tailor est un groupe de prêt-à-porter international ”lifestyle”, fondé à Hambourg en 1962, qui s’adresse à toute la famille ; c’est en 1979 que la marque Tom Tailor accueille sa première collection de prêt-à-porter, très sportswear.

Ses collections adoptent une ligne « casual » affirmée et sont réalisés avec le plus grand soin et dans le respect des valeurs du groupe, épris de liberté, d’audace, d’envie de vivre tout simplement; elles sont au nombre de 5 – Femme, Junior, Enfant, Bébé, Denim Homme et Denim Femme.
Tom Tailor a progressivement diversifié son offre à travers une stratégie de licences, lui permettant d’être aujourd’hui présent avec des lignes de bijoux, de sacs, de lunettes, de chaussures, de cosmétique, plus récemment pour la maison, et annonce une ligne sous-vêtements pour 2012.

Ses sources d’inspiration : les couleurs de saison et l’expression des toutes dernières tendances, dans le respect du style de chacun.

Tom Tailor est attaché au bon rapport qualité / prix de ses modèles, refusant la tendance à l’inflation des prix sur le segment milieu-haut de gamme pratiquée ces dernières années dans le prêt-à-porter. La preuve ? Les jeans Tom Tailor de la nouvelle collection sont disponibles à des prix compris entre 30 et 70€.

Le développement de la marque allemande repose sur une stratégie d’expansion géographique ; depuis l’ouverture de sa première boutique mono-marque en 1994, Tom Tailor est arrivé en France en 2008 à travers des corners en grands magasins multi-marques, et est aujourd’hui distribuée par des boutiques et des corners dans toute l’Europe, de l’Atlantique à l’Oural.

mondenim.com (c) Copyright 2012